• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JPS71

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/05/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 9 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • JPS71 4 mai 2012 20:35

    bonjour,
    Sur l’endettement, il faudrait savoir si la correze est le premier ou le deuxieme département le plus endetté (1er et 2eme des soirs comme dimanche prochaine, c’est pas pareil).

    faut pas être aussi agressif : quels que soient les défaut de FH, il est quand même très probable qu’il batte votre candidat... rabaisser FH ne rehaussera pas NS.

    Pour « l’ineptie » de l’assignation à résidence, FH s’est conformé aux directives européennes, pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article ci dessous :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-verite-si-je-mens-version-116100

    Il ne faut être rancunier, j’ai manifesté contre la réforme des retraites, mais je vais contribuer à mettre NS en retraite anticipée dès lundi...

    Sans rancune, pour vous faire plaisir : le pronostic de Marianne : Sarkozy obtient une belle 2eme place, Hollande est relégué à l’avant dernière place !!! C’est pas chouette la vie ?



  • JPS71 4 mai 2012 20:13

    Une bonne brève dans le dernier numéro de Marianne :

    éléments de langage pour l’UMP dimanche soir : Nicolas Sarkozy obtient une excellente deuxième place, François Hollande est avant dernier.



  • JPS71 4 mai 2012 20:10

    Bonjour

    Le FN, ce sont les « idiots utiles », ils rabachent depuis 40 ans que tous les problèmes viennent des immigrés... celà évite que les gens se posent trop de question sur la classe dominante :
    La fermeture de Gandrange, c’est pas les immigrés, la réforme des retraites, c’est pas les immigrés, les scandales PIP ou Mediator, c’est pas les immigrés, l’augmentation de la part des dividendes dans la richesse produite (et la diminution de la part des salaires), c’est pas les immigrés.

    les immigrés, c’est le contraire des auvergnats, quand il y en a plusieurs ça va, c’est quand il n’y a qu’un seul (Sarko) qu’il y a un problème.

    D’ailleurs, Sarko l’a bien dit pendant le débat : la machine a intégrer est en panne : pas assez de logements, pas assez d’école, pas assez d’emplois... le bon fonctionnement de la « machine à intégrer » n’est pas de la responsabilité des immigrés (mais de la société française, pas assez de logements, écoles, emplois ? mais qui est au pouvoir en France depuis 10 ans ?

    L’explication de Sarko est un réquisitoire contre sa politique...pathétique



  • JPS71 4 mai 2012 19:53

    Juste quelques remarques :

    l’augmentation de la dette sous Sarko ne dépend pas des sources : d’apres le dernier rapport de la cour des comptes, c’est bien 600 milliards, dont 100 imputables à la crise. Par ailleurs la cour des comptes explique, chiffres à l’appui comme il se doit pour cette haute juridiction, que le problème du déficit n’est pas du à l’augmentation des dépenses mais à la réduction des recettes (reduction d’impot+ croissance faible).

    Par ailleurs si l’on prend en compte Sarko ministre des finances et Sarko ministre du budget, la dette « Sarko » représente plus de la moitié de la dette de la France...Bravo encore pour le « volontarisme », et pour attaquer, après celà, Hollande sur la règle d’or, il faut être gonflé. Il est idiot de se lier les mains avec une règle d’or dans la constitution, mais rien n’empêchait le gouvernement de monter un budget en equilibre (le déficit budgétaire prévu pour 2012 est 4,5% du PIB)

    Sur les effets de cliquets, Mitterrand aussi en a été victime... Il faudrait voir si notre situation calamiteuse ne serait pas la conséquence du Front Populaire, voire de l’interdiction du travail des enfants... Votre discours est pathétique.

    Les réductions d’impots pour les plus riches, n’ont pas permis de créer des emplois, celà a juste augmenté l’épargne (logique, les bénéficiaires gagnaient déjà beaucoup plus qu’elles ne pouvaient dépenser), comme en même temps, l’investissement industriel a reculé, ce « coup de pouce » a juste dopé la spéculation.

    Sur la diminution de l’augmentation, vous reprenez des « éléments de langage » des spins doctors de l’élysée...Vous noterez avec moi qu’il aurait mieux valu augmenter la diminution (c’est ce à quoi sarko s’était engagé !!!).

    Sur la crise financière, souvenez vous qu’au tout début, Sarko prétendait que la crise resterait circonscrite aux USA (ce n’est qu’au discours de Toulon qu’il a changé d’avis). Visiblement une phénomène aussi anodin que la « mondialisation financière » lui avait échappé... Quand on voit l’impact que des crises à la périphérie du système avaient eu sur le monde (crise du peso, crise russe, crise asiatique), il fallait être particulièrement nul ou... comment dit il ?..., Menteur, pour croire qu’une énorme crise au coeur du système n’allait pas nous toucher...

    Je vous fais gràce du « j’irai la croissance avec les dents »

    Je vous donne acte des dérives, au XXeme siècle de régimes se définissants comme « communistes », mais, celà ne fait du « communisme » (ou sa parodie), qu’une pâle numéro 2 face au capitalisme (en incluant le colonialisme comme forme du capitalisme), mais là pas comme dérive.

    Une derniere remarque sur les effets de cliquets et les « folies dépensières » de Mitterrand : l’augmentation de le dette sous Mitterrand a été relativement forte, mais c’est dû principalement dûe aux privatisations. Sans entrer dans un débat sur l’intérêt des privatisations, d’un seul point de vue comptable, l’Etat s’est endetté pour acheter du patrimoine. Sous Sarko ministre du Budget (gouvernement Balladur), l’endettement a été beaucoup plus important, mais en période de privatisation. En clair, on a vendu l’argenterie mais on avait quand même un énorme déficit.

    Merci encore de nous faire rire



  • JPS71 4 mai 2012 18:11

    Dans une démocratie, aucun débat n’est en principe interdit, donc lorsqu’on veut interdire un débat, on fait croire qu’il s’agit en fait d’un autre débat :

    Par exemple (même si ce n’est pas le sujet ici, si vous voulez ouvrir un débat (interdit) sur le protectionisme, on fait mine de croire que vous parlez de l’autarcie (=on ne veut pas vivre isolés du monde extérieur)

    Dans le cas du nucléaire, on a toujours droit au débat accident contre fiabilité (cf Sarko pendant le débat : le nucléaire français est fiable), c’est un faux débat : une petite anecdote pour m’expliquer :

    Imaginons un dispositif technique :« le flugdug helicoïdal à double réaction en chaîne d’arpenteur » (merci Pierre DAC), ce dispositif est extrémement fiable : une panne tres grave tous les 10 000ans. 10 000 ans c’est à peu près la période qui nous sépare du néolithique, c’est a dire que sur 2 flugdugs mis en service il y a 100 siècles, un seul a connu une avarie majeurs...Si vous avez un parc de 500 flugdugs, vous aurez en moyenne, une panne grave tous les 20 ans (tiens il s’est écoulé environ 20 ans entre Tchernobyl et Fukushima !!! (il y a actuellement 500 réacteurs nucléaires en service sur la planete)

    à ceci s’ajoutent 2 autres mauvaises nouvelles :
    - il sera tres couteux de passer d’une fiabilité de 10 000ans à une de 15 000ans
    - si l’on passe à un parc de 1000 flugdugs, on aura en moyenne une panne majeure tous les 10ans !!!

    Une 3eme mauvaise nouvelle :
    Il est très difficile de maitriser un accident nucléaire : alors qu’arreter une centrale à gaz, par exemple, est assez simple (on coupe le robinet d’alimentation), pour un incident nucléaire c’est pas si simple, le coeur a tendance à surchauffer (bonjour le syndrome de Pekin), et on a vu à Fukushima que même le confinement du coeur, nécessaire, n’est pas une assurance tous risques (il a fallu arroser le coeur pour le refroidir, et ensuite, évacuer l’eau contaminée dans la mer...)

    On voit que la « bonne » manière de poser le débat est la suivante : il y aura un jour un accident nucléaire en France : peut être dans 150ans, ou peut être la semaine prochaine (comme toute machine complexe, une centrale nucléaire connait des pannes, plus ou moins graves).

    Compte tenu des « avantages » : electricité pas chère (surtout quand on oublie de compter le coût du démantelement), vitrine technologique Française, emplois du secteur etc sommes nous prêts à prendre le risque d’un Fukushima dans la vallée du Rhone, ou d’un Tchernobyl dans celle de la Loire ?

    Je ne dis pas que la réponse est simple, mais c’est comme celà qu’il faut la poser...

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Politique Présidentielle 2012

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité