• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jps

jps

juriste, consultant, chroniqueur dans des revues juridiques
pragmatique,agnostique, hédoniste non épicurien
A l’instar de Boris Vian, plus que le bonheur de tous, c’est le bonheur de chacun qui m’importe

Tableau de bord

  • Premier article le 26/10/2009
  • Modérateur depuis le 03/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 364 143
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 563 378 185
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • jps jps 1er mars 2010 12:22

    @Allain Jules
    Convier les têtes de liste ne constitue pas indubitablement un détournement de biens publics dés lors que cette réunion et déplacements n’occasionnent aucune dépense publique. Bien sûr, on peut en douter mais on ne peut sans preuve porter cette incrimination.
    De même est de manière plus certaine il ne peut y avoir qualification d’abus de biens sociaux que si une entreprise prend en charge lesdits frais.
    Ceux qui me lisent savent que je ne soutiens pas sarkozy et j’apprécie souvent vos écrits mais pour être crédible les allégations ne suffisent pas.
    Parler de Haute cour de justice en la circonstance parait quelque peut léger
    Bien cordialement



  • jps jps 26 février 2010 11:59

    La comparaison des informations données, au sujet dernier rapport de la cours des comptes le 9 février 2010 entre David Pujadas sur France2 et Audrey Pulvar sur itélé est très révélatrice. David Pujadas estime qu’il est plus important de communiquer sur le coût des timbres amendes (il ne veut pas froisser sarkozy) alors qu’Audrey Pulvar préfère mettre le doigt où cela fait mal c’est-à-dire les raisons principalement structurelles de la croissance de la dette publique. En d’autres termes à cause du boucler fiscal, de la baisse de la TVA dans la restauration et de la croissance des niches fiscales



  • jps jps 26 février 2010 11:54

    @ auteur

    Vous écrivez : « Lionel Jospin signe le traité de Lisbonne qui consacre la disparition du service public à la française »

    Ceci n’est pas exact, la consécration de  la disparition du service public à la française s’est faite par l’accord général sur le commerce des services (AGCS). Pendant la phase de l’Uruguay Round fut négocié l’AGCS, entre 1988 et 1991, les gouvernements de l’époque (notamment gouvernement Rocard) et les accords concernant l’AGCS en été signés en avril 1994 (Gérard Longuet) et proposé à ratification la même année (gouvernement Balladur).

     

    Comme sleeping zombie, je m’interroge. Qui est de gauche ?

    Une réponse déjà : certainement pas DSK qui est le ministre de l’économie qui a le plus privatisé.



  • jps jps 11 février 2010 16:04

    @auteur
    merci de votre invitation à lire la presse financière internationale . C’est déjà fait et aucune trace de votre allégation
    est-ce ainsi que vous bottez en touche ?
    je réitère ma demande qu’elle est votre source !



  • jps jps 11 février 2010 13:32

    @auteur

    De toute évidence un petit cours de syntaxe s’impose après la sémantique (mais je n’ai pas le temps, veuillez m’en excuser).

    Vous me jugez d’être partisan de ce système. Je serai curieux de savoir ce qui vous fait penser à cela ? Une fois encore vous faites erreur par votre aveuglement. Pourquoi vouloir cataloguer ? je vous invite à lire mes articles plutôt que de juger hâtivement.

    La crise est initialement financière puis elle est devenue économique et à présent politique. Le pouvoir financier profite de la faiblesse des politiques telle était, entre autres, ma démonstration dans mon premier commentaire

    Vous affirmez : « les pays asiatiques commencent à se débarrasser de leurs euros » quelle est votre source ???

    Vous écrivez : « Peut-être votre opinion » mais comme je l’ai démontré vous vous fourvoyez au sujet de mes opinions. Par ailleurs, dans mes commentaires, sur ce sujet, je n’ai pas fait état de mes opinions mais je relatais des faits et rien que des faits. De plus vous vous contredisez puisque vous écrivez par la suite  « Cela dit, il est vbon que vous puissiez exprimer ainsi votre point de vue ». Un peu de cohérence, s’il vous plait

    Par ailleurs, je n’ai jamais nié le fait que la crise était structurelle. Tenteriez vous de faire dévier le débat car vous n’y êtes pas à votre aise. Je n’ose y croire.

    les remarques sont un peu vives mais ne doutez pas de la sincérité de leur cordial caractère.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Santé Société Tribune Libre

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité