• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jules simon

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 86 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • jules simon 27 novembre 2009 17:34

    Olivier,

    une petite histoire en reference a la fin de votre article :

    Un investisseur américain se promène au bord de l’eau, dans un petit village côtier mexicain. Un bateau rentre au port, contenant plusieurs thons. L’ Américain complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses poissons, et lui demande :
    - Combien de temps ça a pris pour pêcher ces poissons ?
    - Pas très longtemps, répond le Mexicain.
    - Mais pourquoi n’êtes-vous pas resté plus longtemps pour en capturer plus ? Demande le banquier.
    - Parce que ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de ma famille.
    - Et vous faites quoi le reste du temps ?
    - Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme... Le soir, je vais au village, voir mes amis, boire de la tequila, jouer de la guitare... Une vie bien remplie, quoi !
    L’Américain l’interrompt :- J’ai un M.B.A. (master of business administration) de l’université de Harvard, et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps, et avec les bénéfices dégages, vous pourriez vous acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un second, et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de chalutier. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec des grossistes, et même créer une marque de poissons. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles, puis peut-être New York, d’où vous dirigeriez vos affaires...
    Le Mexicain demande alors :
    - Combien de temps ça prendrait ?
    - Quinze à vingt ans, répond le banquier
    . - Et après ?
    - Après, c’est la que ça deviendrait intéressant, répond l’Américain en souriant. Quand le moment serait venu, vous pourriez introduire votre société en bourse, et vous gagnerez des millions !
    - Des millions ?
    - Mais après ?
    - Après, vous pourriez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, pêcher un peu, jouer avec vos enfants, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées avec vos amis, à boire de la tequila et à jouer de la guitare...



  • jules simon 26 novembre 2009 14:55

    Allez Paul pour vous remettre de cette « pornographie footballistique » un peu de litterature erotique :

    « Le dernier soir, lorsque nous avons vu s’éloigner Venise, palais, dômes et campaniles en ombres chinoises sur le ciel rouge, respirant un air salé venu de la mer, Béa et moi étions à l’arrière du vaporetto, serrés l’un contre l’autre, accoudés au bastingage. Remonté de sa taille, mon bras avait porté ma main sous le globe de son sein. Des mouettes suivaient le bateau d’un vol qui semblait immobile. Nous n’osions pas un geste de peur d’attenter à l’harmonie du monde où nous étions entrés brûlant d’un désir que mes doigts impatients à palper l’élasticité de son sein, mesurait à l’érection du mamelon de Béa. » Paul Villach 



       



  • jules simon 29 octobre 2009 18:06

    Le post colonialisme ce n’est pas uniquement le mondialisme, tout ne se base pas que sur les couts de production.
    Cela fait longtemps les puissances économiques abusent de leur pouvoir de négociation lorsqu’elles traitent avec les nations les moins puissantes. http://nouvellesociete.free.fr/autres/3_fiche_14_developpement,_colonialism e_et_inegalites.pdf
    Cela a ete le cas pour l’exploitation des matieres premieres ce qui etait grave cela l’est maintenant pour les terres arables ce qui est dramatique.

    Vous dites :
    « Les produits marocains concurrencent les produits Français et la faiblesse des salaires et charge au Maroc est en train de tuer à petit feu nos paysans en France. »

    oui mais ce sont dans la majorite des entreprises francaises installees au Maroc qui developpent l’importation des produits marocains en France. Et que dire de l’importation partout en Afrique de produits agricoles Europeens subventionnes.

    Je ne commenterais meme pas de votre vision « positive » de la colonisation, cela a deja fait l’objet d’un debat.



  • jules simon 29 octobre 2009 14:36

    Beabck,

    je suis d’accord dans la globalite avec l’analyse de D. MOYO meme si certaines idees avancees sont au premier abord difficiles a accepter.
    Oui, l’aide a l’Afrique, et surtout la gestion qui en est faite, peut etre un frein au developpement economique des pays concernes.
    Oui, il etait illusoire de penser qu’imposer la democratie, ou au moins le multipartisme, amenerait aux pays Africains un developpement economique comparable aux democraties occidentales.

    Mais cela ne change rien aux problemes que denonce l’auteur de cet article.

    Comment accepter que les terres arables soient utilises par des entreprises etrangeres pour produire et exporter totalement des denrees alimentaires sous les yeux des populations autochtones qui meurent de faim.

    Je ne sais pas depuis combien de temps vous n’etes pas retournes en Afrique mais je peux vous assurer que dans de nombreux pays la situation des populations ne fait qu’empirer (voir les « emeutes de la faim » de 2008)



  • jules simon 27 octobre 2009 17:30

    Je ne vois pas en quoi le voile serait dans cette vidéo la « métonymie » de la femme libérée.
    Au contraire les auteurs de cette pub jouent la carte provocation en faisant l’association lingerie/burqa.
    La formule est simple :
    « leurre d’appel sexuel » + symbole religieux (extrémiste) = buzz
    ce qui reste quand même le but recherché dans une pub.

    La conclusion (contenue dans le titre de l’article) me laisse encore plus perplexe.
    Une boutique de lingerie fait la promotion du voile islamique.
    Et dans quel but ? élargir sa gamme de produits aux burqa et niqab ?
    Pourquoi pas demain nous démontrer que les mollahs font l’apologie du string !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès