• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jymb

Amoureux du bon sens, de l'intelligence et de la liberté exaspéré par le bourrage de crâne et les contraintes imbéciles.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/02/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 1789 115
1 mois 0 12 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • jymb 14 mai 12:54

    Une immense majorité de francais souhaite voir disparaître..à toute vitesse...monsieur 80 km/h et ses délires. 



  • jymb 12 mai 19:33

    @jymb

    Je félicite les moinsseurs de cetexte-témoignage qui visiblement se pâment en lisant ce que leurs compatriotes ont subit...pas de limite dans l’abject 



  • jymb 12 mai 13:31

    @Emmanuel Glais
    C’est vrai que les prisonniers francais aprés Dien Bien Phu ont été, eux, particulièrement bien traités 
    je cite : http://www.anapi.asso.fr/

    « Les prisonniers du Viet Minh devenus des matériaux de propagande, devaient, selon les lieux, les époques et les circonstances, servir ou mourir. Ce système savamment mis en place se traduit par une effroyable hécatombe. Quelques chiffres traduisent dans leur brutalité l’horreur à laquelle on était parvenu. Le taux moyen de mortalité dans les camps vietminh de 1946 à 1954 fut de plus de 60 %. Lorsque l’on rentre dans le détail, les constatations sont parfois ahurissantes. Sur les mille neuf cents prisonniers des camps 2, 4 et 5 qui furent capturés sur la RC 4 entre septembre et octobre 1950, seulement trente-deux survivants regagnèrent le camp N° 1 en août 1952. Le taux de mortalité fut donc de plus de 90%. Il s’agit dès lors ici d’extermination rapide.

    Un peu plus de dix mille hommes furent faits prisonniers à Dien Bien Phû. Après de très durs combats, le commandement vietminh organisa pour eux une “marche de la mort” pour regagner les camps. En quatre mois de captivité, le taux de mortalité fut de plus de 70%. N’oublions pas que ce mépris de la vie humaine conduisit à la fin de la deuxième guerre mondiale les officiers japonais responsables de la marche de la mort des Philippines à la condamnation pour crime de guerre et à la pendaison.

    Pendant toute la guerre d’Indochine, la Croix-Rouge ne reçut jamais l’autorisation de visiter les camps et les médecins prisonniers furent, sauf de très rares exceptions, interdits de pratique, et regroupés au camp des officiers.

    Les prisonniers libérés revenaient épuisés, dans un état squelettique. La plupart durent être hospitalisés et leur vision évoquait celle des retours des camps de concentration.  »

    Certains commentaires de cet article Avox sont tout bonnement répugnants. Boudarel a eu visiblement une descendance. 



  • jymb 12 mai 13:13

    Merci, je note dans ma liste de lecture

    Je suis curieux de savoir si un écolier de 2020 connait simplement le nom de St Louis. J’en doute fortement dans le néant d’une histoire enseignée par bribes et par angles de visée dérisoires ou exotiques. 



  • jymb 12 mai 13:08

    Je me marre toujours de voir des « personnalités » asséner à autrui leurs caprices quand leurs voyages au bour du monde, sur des plages paradisiaques s’affichent sans relâche dans des magazines « people » 

    Quand au phare Hulot, j’ai cruellement conservé les vidéos de son émission d’alors : Hulot en avion survolant le toit du monde, sautant d’un continent à l’autre, en 4x4, en jet russe pour flirter avec la limite de l’espace....ou mais vous, les gueux, c’est pieds, vélo, taxes, écotaxes, malus, et vacances chez Tati, à Bourges ou Vierzon ! 

    En fait les escrolo sont furax de s’apercevoir que le moyen de déplacement le plus sécurisé en ces temps de Covid c’est..la voiture, et sans co-voiturage. Horreur et désespoir ! et que les transports en commun sont sales et sanitairement une hécatombe en puissance ! 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès