• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

keith

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • keith 16 juillet 2009 10:22

    Franchement, messieurs, EDF est l’une des entreprises les moins libérales que je connaisse. J’en veux pour preuve la nécessité pour Gadonneix de demander l’autorisation à la présidence avant d’augmenter ses tarifs, comme la nature très majoritairement publique de son capital.

    Associer cette demande de hausse des tarifs au libéralisme relève d’un raccourci confortable pour les hérauts de l’altermondialisme que vous êtes. Mais si le libéralisme joue sans doute un rôle dans cette augmentation, il serait malhonnête de lui faire porter le chapeau à lui tout seul.
    Qu’en est-il des erreurs d’investissements par exemple ? Qu’en est-il du poids de la masse salariale et des « avantages acquis » ?

    Le libéralisme c’est le jeu de l’offre et de la demande. Si ici il peut conduire à une augmentation des prix, il a conduit a de très nettes diminutions pour la téléphonie fixe par exemple. Mieux encore, je parie que ceux d’entre vous qui partent en vacances n’utilisent plus que des compagnies low-cost, qui sont pourtant des enfants de la libéralisation du transport aérien-j’attends ici vos cris de vierges effarouchées.

    Pour pointer les vices vous êtes doués, mais pour reconnaître les vertus quant il en y a, on ne trouve plus personne. A défaut de faire avancer le débat, vos indignations soulagent sans doute vos ulcères. C’est déjà ça de gagner pou la sécu...



  • keith 7 juillet 2009 10:18

    cher plancher,

    Quand arreterez vous ces facheux amalgames ? Il ne suffit pas de faire la liste de tous les maux du monde et de les chapeauter par le terme de « capitalisme » ou « libéralisme » pour emporter l’ adhésion.

    Le terme « convaincre » que j’emploie à propos du libéralisme signifie qu’un régime libéral n’a jamais imposé ses idées par la force. S’il l’avait fait, il aurait par la même perdu son caractère libéral.

    La démocratie impose parfois d’agir en contradiction avec les idées de certains. C’est une « violence légitime » pour paraphraser qui vous savez., mais pas indolore pour autant.

    A vouloir contenter tout le monde, l’« Etat plancherdesvaches » sombrerait dans l’immobilisme.

    Un discours tel que le vôtre constituera toujours le privilège de ceux qui n’ont en charge que leurs propres intérêts.

    Cordialement,



  • keith 6 juillet 2009 15:32

    cher plancher,

    Vous exagérez. Dans une démocratie, il ne faut convaincre que la moitié de l’électorat plus une personne pour avoir le droit de mettre ses idées en place.
    Et si certains professeurs ne se trouvent pas cette fois ci du coté des vainqueurs, qu’ils se rassurent, ils pourront voter en 2012 pour voir leurs idées au pouvoir.
    Malheureusement pour eux, il leur faudra d’ici la prendre leur mal en patience.



  • keith 6 juillet 2009 13:14

    cher plancher,

    Voila une réaction qui me paraît très démocratique...
    quant aux analyses des sociologues ma foi vous avez sans doute raison, je n’y attache peut être pas l’importance qu’elles méritent.
    Par ailleurs, le recours à la violence face à l’« exploitation » ne me paraît pas être une idée qui nécessite de suivre l’actualité pour être découverte. Je crois qu’un certain Karl Marx y avait déjà songé, avant même que la mondialisation ne prenne ses proportions actuelles.
    En conclusion, voila un sociologue qui a très bien compris comment faire du neuf avec du vieux.

    bien a vous,



  • keith 6 juillet 2009 12:11

    Critiquer le libéralisme revient à critiquer le communisme : c’est une erreur car jusqu’à présent aucun régime n’a appliqué concrètement les doctrines de John Locke et de Karl Marx. Locke et Marx prônaient deux modèles de société humaniste dont la seule véritable différence repose sur leur vision de la propriété, privée ou commune.
     

    cher Monsieur,

    Mettre libéralisme et communisme sur le même plan... Vivons nous dans le même monde ?
    Vous conviendrez j’espère qu’il existe tout de même une différence fondamentale entre les deux : le premier tente de convaincre là où le second ne s’est jamais imposé que par la force.

    En conséquence, si aucun régime n’a vraiment réussi à obtenir une vraie société libérale, c’est tout bonnement parce que les gens n’en voulaient pas. Alors que si aucun régime n’a réussi à obtenir une société communiste, c’est parce que c’est impossible.







Palmarès