• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Khondor

Colombe-Belge
Diplômes : Sciences Politiques et Sciences des Religions.
Université catholique de Louvain

Tableau de bord

  • Premier article le 26/03/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 19 45
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Khondor 5 juillet 2008 17:39

    Si j’ai bien compris, il ne fallait pas libérer les 15 otages pour ne pas déstabiliser Chávez et les pays non alignés. Les Américains et Uribe devaient donner la priorité à Chávez. Eh bien, j’espère que maintenant que l’auteur de cet article nous a éclairés, avec une argumentation si brillante, les Américains et Uribe s’abstiendront de libérer les autres otages. Il est encore temps de préserver la stabilité du lieutenant-colonel et ses alliées.

    Je crois avoir compris aussi que la libération des otages par le Mossad et la CIA, si tel est le cas, est un crime de plus au passif d’Israël, États-Unis et la Colombie. Je suis sûr que si les otages avaient su qui les libérait, ils auraient préféré continuer aux mains des FARC.

    Ils auraient dû être libérés par Chavez, Castro, Correa, Noriega, mais… ils vont libérer tous les autres pour déstabiliser les Américains, les Colombiens et les Israéliens. Rassurez-vous.

     



  • Khondor 5 juillet 2008 16:56

    Je me demande pourquoi Dieu a libéré 15 otages, dont Ingrid Betancourt (on finira par le savoir) et pas tous les autres. C’est bizarre, vous ne trouvez pas ? Les autres ne prient pas ou les prières ne se font pas dans les règles ? Lesquelles ? Sont-ils des mécréants ? Dieu a-t-il besoins des prières pour alléger les souffrances des pauvres gens ? Si quelqu’un peut m’éclairer, je le remercie d’avance, mais, de grâce, ne me dites pas que les voies du Seigneur sont impénétrables.



  • Khondor 10 avril 2008 00:08

    Bonjour mi2nmi, 

    « J’ai pris un cours de lecture rapide et j’ai pu lire “Guerre et Paix” en vingt minutes. Ça parle de la Russie. » (Woody Allen) 

    Vous pouvez dire, comme Woody Allen après avoir lu mon article et mes commentaires : « Ça parle de la Colombie ».

    L’État colombien a fait du terrorisme. Tous les Colombiens le savent et ce que dissent Lemoin et Calvo Ospina sur Uribe, ils le savent aussi. Donc, vous ne m’apprenez rien avec les vidéos. Et puis, ça ne change rien au fait que les Farc sont des terroristes, des preneurs d’otages, des narcotrafiquants des criminels, etc. Le terrorisme de l’État colombien ne justifie pas le terrorisme des Farc. Quoi qu’il en soit, les Colombiens ont choisi entre les Farc et l’État colombien. Obligés de choisir, ils ont choisi le moins mauvais. Si vous prétendez, comme Lemoine et Calvo Ospina que les Farc ne sont pas de terroristes, j’aimerais connaître vos arguments. Lemoine affirme dans la vidéo qu’il n’y a pas de guerre propre. Curieusement, cette excuse est valable pour les Farc mais pour l’État.



  • Khondor 31 mars 2008 22:53

    Monsieur Lipietz

    Deux poids, deux mesures.

    Vous dites : « Même si le Pt Uribe avait été élu avec le même pourcentage que le Pt Correa (ce qui est très loin d’être le cas)… »

    Tout à fait d’accord, mais la campagne de Correa fut financée les Farc. 

    Vous ajoutez : le devoir des porte-paroles de la Communauté internationale (…) était de soutenir les droits de l’Équateur et de les rappeler au président colombien. 

    J’ai déjà dit 2 ou 3 fois qu’Uribe a violé l’article 21 de la Charte de l’OEA, qu’il ne pouvait pas nier les faits et que l’OEA avait raison de le condamner. Uribe a reconnu les faits et a présenté ses excuses. Relisez mon article et mes commentaires. Mais il n’est pas normal que le seul condamné soit la Colombie quand on sait que l’Equateur est complice des Farc, un groupe terroriste. Vous pouvez hésiter à l’appeler terroriste si vous voulez, mais vous ne pouvez pas nier qu’il fait du terrorisme. Si les Farc ne sont pas des terroristes, qui est terroriste ? Vous étés solidaire, comme vous le dites dans votre lettre à Correa, d’un président qui est allié aux Farc avec Chávez. Si vous étiez un pilier de comptoir d’un bistrot quelconque de Paris qui refait le monde autour d’un verre, ce n’est pas grave, mais vous êtes le président de la délégation du parlement européen pour la Communauté Andine des Nations. Vous n’êtes pas à la hauteur de vos responsabilités. Vous devez être plus objectif ou la délégation que vous présidez perdra toute crédibilité. Elle l’a déjà perdu probablement.



  • Khondor 31 mars 2008 22:08

    Sant’Egidio, Miss Terrorisme et Madame de Fontenay.

    Alain Lipietz : « Cette résolution (la 1373) fait suite aux attentats du 11 septembre et est dirigée contre Al Quaeda »

    Khondor : Cette affirmation est vraie à moitié. En effet, cette résolution est motivée par les attentats d’Al Quaeda, et dirigée non seulement contra celle-ci, mais contre des groupes similaires. Il n’y a pas des différences de fond entre les Farc et Al Quaeda, sauf que celle-ci invoque la religion pour se justifier.

    Il est évident que certains régimes interprètent abusivement cette résolution, mais dans le cas des Farc il n’y a pas d’interprétation abusive de la part de gouvernement colombien ni de l’UE qui l’inclut dans les listes des organisations terroristes. Faut-il prouver encore une fois que les Farc sont terroristes ?

    A.L. : « La Havane accueille, à la demande du gouvernement colombien, les négociations entre celui-ci et la guérilla ELN. Cuba viole donc la 1373. »

    Khondor : Dans cet exemple, parmi d’autres, vous voulez invalider la Résolution 1373 avec de faux paradoxes. Il y a une très grande différence entre les négociations à La Havane et les prétendues négociations sur le campement de Reyes en Équateur. Les négociations de La Havane sont le résultat d’un accord préalable entre le gouvernement colombien et le gouvernement et l’ELN. Donc, Cuba ne viole pas la 1373. Et que je sache l’ELN, ne porte pas des armes quand il négocie à Cuba. En revanche, à Sucumbios-Equateur il n’y avait pas d’accord entre Uribe, Reyes et Correa. Votre raisonnement conduit à un paradoxe, un vrai celui-là. Uribe ne pourrait pas, même sur le territoire colombien, mener une action militaire contre les Farc parce qu’il se pourrait que dans un endroit quelconque il ait, éventuellement, des probables négociateurs que peut-être sont en train d’obtenir la libération d’un ou plusieurs otages et sans que le gouvernement colombien le sache. Uribe doit donc, pour cette raison-là, arrêter toute action militaire, en attendant que Monsieur Lipietz ou la Communauté de Sant’Egidio, par exemple et sans qu’Uribe le sache, c’est-à-dire en mission « top secret », réussisse à libérer tous les otages. Uribe pourrait arrêter les opérations militaires bien sûr, mais à la suite à un accord public ou même secret, mais connu de lui. Votre argumentation ressemble à celle où vous parlez du risque de voir le Vatican bombardé par Uribe. Maintenant, vous avez peur pour la Communauté de Sant’Egidio. Voyons Monsieur Lipietz ! Si vous continuez sur cette lancée, vous allez bientôt accuser Uribe de vouloir bombarder toute la chrétienté pour empêcher la libération des otages. Et pourtant, Uribe fait ses prières tous les jours à la Vierge de los Remedios, à la Vierge de Chiquinquirá et à Maria Auxiliadora. Si,si. Connaissant votre redoutable dialectique, vous allez me dire que même la Vierge est antiuribiste et a peur d’être bombardée. Allons Monsieur Uribe ! ne soyez pas si dur contre cet homme. J’aurais préféré ne pas répondre à vos sarcasmes avec mes sarcasmes, mais vos exagérations commencent à m’agacer.

    A.L. « Vous affirmez ensuite que la France aurait démenti les propos de la sénatrice Cordoba… » .

    Khondor : À vrai dire, je ne comprends pas votre raisonnement sur ce point.

    A.L. : « Vous contestez ensuite que, selon l’ordinateur saisi sur les lieux, il soit établi que ce camp était une facilité offerte à Reyes par les Équatoriens pour y négocier des libérations d’otages, dont celle du soldat Moncayo (le « doyen » des prisonniers des Farc). C’est ce que j’ai lu dans toute la presse, mais comme ces informations sont fournies par les autorités colombiennes elles-mêmes, je n’ai pas de raison de les mettre en doute. »

    Khondor : cher Monsieur Lipietz, dans votre lettre à Uribe vous affirmez : « Il est révélé, par l’un des ordinateurs saisis dans le campement de Raúl Reyes, que des autorités équatoriennes avaient pris des dispositions pour qu’en cet endroit, près de la frontière, soit négociée la libération du Soldat Moncayo, doyen des prisonniers des FARC, et dont le seul crime était d’avoir défendu l’ordre constitutionnel de sa patrie. »

    De toute évidence, vous acceptez le contenu des ordinateurs publié par la presse et vous avez raison. Vous étés donc en mesure de me dire où avez-vous vu ce que vous affirmez plus haut. Je vous est déjà posé la question, mais je n’ai pas encore la réponse. 

    Vos commentaires relatifs aux vides sur le campamento de Reyes déforment mes propos. Ses vidéos servent à montrer qu’il ne s’agit pas d’un campement d’une nuit comme le prétendait Correa, mais bien d’un campement d’entraînement et qui existait depuis longtemps selon Piedad Córdoba¨. La sénatrice reconnaît s’y être rendue. Voir video de Piedad Córdoba. http://www.noticias24.com/actualidad/?cat=3&paged=5

    Ce campement n’était pas le seul. Uribe informa Correa à plusieurs reprises de l’existence de 25 campements des Farc, mais Correa a toujours fait la sourde oreille.

    Vos sarcasmes sur les images de Miss Putumayo et Miss Terrorisme et Madame de Fontenay sont de même nature que ceux sur le bombardement du Vatican par Uribe. M’enfin, Monsieur Lipietz.. 

    Pour terminer, voici une liste de faits indéniables. 

    1. Correa n’a pas condamné la violation du territoire équatorien par les Farc, groupe armé. 2. Correa accepte les Farc sur son territoire depuis qu’il est président de l’Équateur. 3. Les Farc sont un groupe terroriste. Si un jour elles sont blanchies par le statut de belligérance, elles ne sont pas plus blanches que l’argent blanchi de narcotrafiquants. 4. Chávez finance les Farc. 5. Les Farc ont financé la campagne présidentielle de Correa. 6. La Colombie a le droit de se défendre de l’alliance Chávez-Correa-Farc. 7. La mort d’un terroriste et d’un criminel comme Raúl Reyes fait de lui un martyr et d’Uribe un violeur du droit international selon le les chavistes, les correïstes et leurs idiots utiles. 

    Petite contribution sans importance. Vous dites dans votre Blog « A Medellín avec l’ELN » du dimanche 6 novembre 2005 que le père Camilo Torres, que j’ai bien connu et fréquenté à l’Universidad nacional de Bogotá avant son départ pour la guerrilla, est le fondateur du ELN. J’ai toujours pensé que le fondateur est un certain Fabio Vasquez Castaño en 1964, que le père Camilo Torre adhère au groupe fin 1965 et meurt en février 1966 lors de son premier accrochage avec l’armée et que le père espagnol Manuel Pérez arrive en en 1969 et dirige le groupe jusqu’à février 1998. Bon, mais…vous disposez peut-être d’une version corrigée de l’historire de « Los Elenos ».

LES THEMES DE L'AUTEUR

International Amérique du Sud






Palmarès