• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

kriktus

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 21 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • kriktus 15 décembre 2017 18:42

    @ goc 


    ça ne m’étonne pas.Nous sommes attirés par l’écran comme un papillon de nuit l’est par une ampoule allumée. 

    PS est-ce la petite coccinelle de gotlib ou bien une qui y ressemble ?


  • kriktus 15 décembre 2017 17:25

    @Madg

    ça me rappelle une histoire. C’était du temps où le FLB était encore actif en Bretagne, les grandes antennes de télévision n’étaient pas hautement protégées par le pouvoir comme elles le furent après la mise hors d’état de certaines d’entre elles. 
    Dans le village de Pipriac, les habitants avaient été privés de télé plusieurs semaines. Le père d’un ami, militant breton et conteur gallo, avait organisé avec plusieurs voisins des veillées. Tout le monde était d’accord il fallait continuer même après la remise en fonctionnement des antennes. Les antennes sont revenues et en très peu de temps les veillées ont été désertées.
    Cet homme, m’a raconté 3 ou 4 fois cette histoire. Il faut dire qu’elle est édifiante. 

    La vie socioculturelle est hautement stratégique, elle est maintenant chapeauté à 95% par l’état et les collectivités. MJC, MDQ centre socioculturel, salle de spectacles s’ils veulent fonctionner ont besoin de subventions et s’ils veulent pouvoir y accéder doivent montrer patte blanche, et répondre à un cahier des charges idéologiques. le personnel est professionnel, il vient de milieux sociaux déjà orienté et si ça ne suffit pas il passe de toute façon par des formations qui formatent encore plus qu’elles ne forment. Quand des structures informelles apparaissent, soit elles rentrent dans le rang, soit elles sont éliminées par la contrainte où la force. La télé, et même internet, qui semble plus libre, participe à cet encadrement à un niveau global plus élevé.

    Je vous trouve très dur avec l’encyclopédie Wikipédia. J’ai eu la chance de pouvoir comparer différentes encyclopédies universalis bordas et franchement Wikipédia les vaut bien. En plus tout le monde peut y avoir accès, le fondateur d’ailleurs fait tout pour que la gratuité perdure et qu’elle reste participative ce qui est intéressant car le coté participatif de cette encyclopédie révèle le coté politique de tout enseignement et de toute accumulation de connaissances et de savoir.
     Plus on s’éloigne des sciences dures, où les corrections apportées ne sont que des corrections, et plus la lutte idéologique entre différentes factions idéologiques et politique fait rage. Dans les anciennes encyclopédies , on ne se rendait pas compte du formatage idéologique qu’on pouvait subir à l’insu de notre plein gré, on prenait toute information pour argent comptant, tout fait pour la vérité. Wikipédia nous permet de comprendre, si on est attentifs à l’évolution du traitement de certaines pages, que les faits qui sortent du champs des sciences dures ne sont que des postulats d’interprétation. Bref, je soutiens Wikipédia et chaque année je fais un petit don de 10 euros, vu mes maigres moyens, pour que cette encyclopédie reste libre et participative.  


  • kriktus 15 décembre 2017 12:30

    l’addiction est certaine d’autant plus que nous sommes devenus chacun des citadelles isolées. Quand je rentre du travail mon seul compagnon est mon écran d’ordinateur et je suis loin d’être le seul dans ce cas.
    Si ce n’est pas internet et l’écran de la tablette du smartphone ou de l’ordinateur c’est l’écran de télé. Personnellement je n’ai presque jamais eu la télé sur les trente dernières années j’ai dû avoir une télé 5 ans et je m’en passe très bien. J’ai un ordinateur depuis 10-12 ans maintenant et j’ai internet depuis 9 ans à peu près. Je ne vois pas comment je ferai à présent pour me passer de connexion déjà effectivement pour les papiers administratifs et bancaires mais aussi pour l’impression d’existence 

    Plus les années passent et plus la société est organisée, pensée à rendre chacun de nous de plus en plus solitaire, l’éparpillement des familles, l’éphémérisation des couples, la mobilité professionnelle, la diabolisation des opinions d’autrui.
    Les jeunes sont seuls de plus en plus tôt, sitôt sorties du système scolaires et estudiantins, l’isolement est en marche.

    Même la construction architecturale y participe, des quartiers dortoirs sont partout dans les rues il n’y a pas un commerce, tout est centralisé dans un centre commercial où la concentration des activités amène une foule au même endroit, nous restons donc encore une fois anonyme.

    On nous cantonne à l’individualité au détriment de la personnalité. À l’intimité, qu’on nous fait sacrifié via internet, on nous fait préférer l’anonymat.
     La grégarité n’est plus géographique elle fonctionne à présent en réseau, les liens étant les passions et les intérêts communs. Il est même considéré mieux de n’avoir avec ses voisins qu’une relation distante et polie.
     
    Alors la télé, internet deviennent les bouées de sauvetage payantes dans cet océan de solitude. 

    Payante, combien de fois payante ? 

    1)Comme à la télé la publicité est omniprésente sur internet et je ne crois pas qu’en mettant en place un accès payant, la publicité disparaîtra. 
    2)nous payons déjà un accès avec la « location » de la box. 
    3)de plus en plus de sites requièrent un abonnement. Des sites qui étaient gratuits auparavant ne le sont plus. je prends en exemple un site de sorties célèbre. Au départ il était complètement gratuit et sans publicité puis la publicité est arrivée ensuite en 2014 les nouveaux inscrits n’ont plus bénéficié des mêmes avantages que les anciens, ils ont aussi procédé à une vague de désinscription massive d’adhérents notamment ceux qui s’opposaient aux nouvelles règles etc etc. 
    4) Des blogs de réflexion ou d’information deviennent payants. 
    5)Il faut multiplier les applications style adblock et ghostery pour préserver un espace de paix et de sécurité alors je pose une question quand ces applications deviendront-elles aussi payantes ?


  • kriktus 31 mars 2017 14:24

    @JL
     Nous ne vivons pas une révolution conservatrice, actuellement c’est plus la fin de la domination libérale (on devrait plutôt dire libertarienne) qui paniquant de sa chute accélère son projet et revient sur tous les acquis du CNR. Ceux qui tentent de pousser dehors les libéraux qu’on fédère derrière le mot populiste- à raison puisque le peuple est exaspéré par les élites libérales à raison aussi- ne sont pas un mouvement homogène loin de là. Il y a effectivement des conservateurs qui sont à l’opposé des libéraux tant au niveau économique social et sociétal.Ces conservateurs sont eux aussi explosés en maintes chapelles qui ont ses accointances plus ou moins grandes avec le libéralisme économique). De l’autre il y a la gauche, ce que certains appellent l’extrême gauche( je n’aime pas le terme extrême autant pour la gauche que la droite) qui ont eux des accointances plus ou moins grande avec le sociétalisme libéral. C’est d’ailleurs ce qui fait la force du libéralisme ou libertarianisme c’est qu’il s’appuie sur une caution morale du gauchisme culturel(religion séculière) pour faire passer ses lois iniques. 



  • kriktus 19 août 2016 21:29

    @ Bruno Guigue

    Si je suis d’accord avec une grande partie du constat sur l’état de la France, je ne suis pas d’accord sur votre vision du jeu géopolitique mondial : vous la voyez non seulement occidento-centré mais franco-centré. Chaque pays a son jeu en main et tente de le jouer le mieux qu’il peut. La France ne joue pas son jeu intelligemment, on peut même penser qu’elle oublie de jouer pour elle et joue le jeu des autres.

    Pour la France, vous poussez même le bouchon à nous dire de façon quasi-explicite que la politique intérieur est socialo-centré. Là encore il y a beaucoup de joueurs, et pas uniquement des français. Beaucoup de pays étrangers ont des cartes en main qu’elles soient économiques ou démographiques. Croire encore que l’Arabie saoudite subit une politique néocolonialiste de la part de la France est risible.

    L’Arabie saoudite et aussi le Qatar ont bien trop de cartes du jeu français en main pour subir quoique ce soit. Ce serait plutôt l’inverse, c’est la France qui subit une ingérence politique et religieuse de la part du Qatar et de l’Arabie Saoudite. 

    Vous pensez que c’est pour sauver ses miches en France que le PS a fait la guerre à la Libye(Sarkozy) au Mali et en Syrie. Mis à part celle du Mali, la guerre en Libye et en Syrie arrange plutôt mieux les affaires, en premier de l’Arabie saoudite et du Qatar, en deuxième des états unis et enfin par ricochet celle d’Israël. (Voir construction de pipeline, pétrodollars et conflit religieux chiites vs sunnites). la France a agi sous les ordres du Qatar et de l’Arabie saoudite, tout du moins c’est mon opinion.

    La communauté musulmane en France serait, selon vous, la victime sacrificielle d’un complot du parti socialiste en déroute. Il est connu que l’électorat musulman vote en masse à gauche et socialiste, ce serait donc se tirer une balle dans le pied. Le PS est-il si idiot ?

    Depuis quand l’islam se radicalise ? Depuis quand y a t-il des attentats en France ? Répondre à ces à ces deux dernières questions devraient suffire à démontrer que le PS n’a ni fomenté ni instrumentalisé le djihadisme. On peut par exemple remonter jusqu’à 1956 : l’organe officiel de communication du FLN pendant la guerre d’indépendance de l’Algérie s’appelait el moudjahid qui veut dire le combattant de la foi. La guerre d’Algérie n’était pas donc seulement une guerre de libération mais aussi une guerre religieuse. Celui qui combattait contre l’occupation était un moudjahid un combattant de la foi.

    Les politiques suivies depuis bientôt cinquante ans ont amené la France à cette situation. Les musulmans ne sont pas des victimes, ils ont obtenu en France une place de minorité influente qui, avec le soutien des pays du Maghreb, du moyen orient, ont un projet de contre société pour la France. Ils jouent leur jeu grâce aux cartes victimisation, intimidation et violence. le jeu des autres français continentaux est presque inversée (culpabilisation compassion sentimentalisme). Les corses sont en train de montrer aux français continentaux qu’il y a d’autres cartes à utiliser. Il faut les écouter.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès