• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

kriptonite

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 23 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • kriptonite 10 décembre 2011 18:03

    Et si les cons volaient vous seriez quelques uns ici a vous entre tuer pour être CHEF D’ESCADRILLE......



  • kriptonite 21 octobre 2011 10:13

    A l’auteur de l’article :

     1- En 2007 il(F.Bayrou) n’a pas choisi N.Sarkozy ,car il savait (mieux que vous et moi) ce qui attendait les français ........et jusqu’à présent il a eu 100% raison.
     
     2- Toujours en 2007 il(F.Bayrou) n’a pas voulu choisir S.Royal,celle la même, qui l’élection passée avoua qu’elle avait mentie sur le smic a 1500E et qu’effectivement son programme n’était pas du tout applicable.........il avait encore une fois, eu raison de ne pas voter pour une personne qui avait mentie effrontément aux français dans le seul but de se faire élire !

     3-Si je comprend bien votre raisonnement (l’auteur) il(F.Bayrou) qui était(est) sain de corps et d’esprit aurait du choisir Alzheimer(esprit) et, la peste ou le choléra (corps) ?

    4- Vous dites :«  »Oui encore mais à la condition d’admettre que Hollande puisse être autre chose que le défenseur du projet socialiste qui fait tant peur à François Bayrou«  »«  »...............

    Vous pensez sérieusement que F.Bayrou a peur du projet socialiste ? si oui c’est que vous n’avez rien compris aux déclarations de F.Bayrou.



  • kriptonite 2 février 2009 14:58

    Pour la motion de censure :
     

    François Bayrou, pourquoi avoir décidé de voter la motion de censure contre le gouvernement présentée, mardi, par le groupe socialiste ?

    Au mois de décembre 2008, j’avais proposé à plusieurs reprises le dépôt d’une motion de censure en raison des atteintes répétées à la séparation des pouvoirs et aux principes nécessaires aux libertés publiques. A l’époque, le Parti socialiste avait décidé de ne pas assumer une telle démarche. J’étais persuadé qu’il se trompait, et il revient aujourd’hui sur cette position. Il y a des moments et des situations où il faut dire haut et fort que ça ne va pas. J’ai des différences avec le texte déposé par le PS. Mais l’essentiel est qu’un acte solennel montre au pays qu’un signal d’alarme s’allume. Pour que nul ne puisse dire : nous ne savions pas. J’ai donc décidé de voter la motion de censure.

    Vous vous rangez clairement dans le camp de l’opposition ?

    C’est plus profond : je défends les principes républicains. Quand je pense que des décisions sont justifiées, je les soutiens. Quand je pense qu’elles sont dangereuses, je le dis. Cette liberté et cette indépendance sont les principes de ma démarche.

    Dans sa motion de censure, le PS explique qu’il entend défendre une politique alternative contre la crise économique et sociale. Est-ce que vous le rejoignez sur ce point ?

    Dès le mois de décembre, considérant que le plan actuel ne suffirait pas, j’ai proposé une politique de relance différente. Premièrement, je plaidais pour un grand emprunt européen de l’ordre de 3 % du PIB. Deuxièmement, je proposais une aide aux familles modestes, un livret d’épargne crise, dont le montant pourrait atteindre 1 000 euros. Enfin, je suggérais des investissements, notamment universitaires, ou en termes de réseaux. Le plan du PS est assez proche de cette architecture.

    Mais d’autres idées doivent être défendues : il y a pour moi quelque chose qui n’est pas acceptable dans l’action du gouvernement. On n’arrête pas de sortir des dizaines de milliards pour les banques, mais sans exiger les contreparties qui s’imposent. Encore hier, on a annoncé qu’elles allaient recevoir 5 milliards, fléchés vers Airbus.

    L’Etat ne peut pas mobiliser ces sommes astronomiques sans prendre, en contrepartie, les sièges au conseil d’administration qui doivent lui permettre d’exercer sa part de la gouvernance des établissements, de se faire entendre aussi bien pour la rémunération des dirigeants que pour le soutien au crédit. Il existe d’ailleurs, je crois, une disposition législative, en date de 1935, qui oblige l’Etat lorsqu’il atteint 10% des fonds propres d’une banque à nommer au moins deux administrateurs.



  • kriptonite 2 février 2009 14:16

    Bayrou cache sa visite ? fallait lui demander il vous aurait repondu.....



  • kriptonite 2 février 2009 14:10

    Motion de censure "Muette" vous avez raison puisque Sarkozy lui a coupé les ailes tant a Pau que dans les medias faut-il qu’il lui fasse peur pour en arriver a comploter .....meme pas le courage de se battre idee a idee ,d’homme a homme...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv