• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le panneau

33 ans, employé-employeur dans le tertiaire du côté de l’Aube 

Tableau de bord

  • Premier article le 10/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 16 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Le panneau 13 mai 2007 20:52

    on est bien d’accord, ce que je décris non sans cynisme, je suis le premier à le dénoncer, je ne m’y résouds pas, par contre ce qui est également clair, c’est qu’on est minoritaire à s’offusquer de cette évolution, et qu’il faudra du temps à ramener les 53% vers ce que l’on considère comme de la lucidité...

    Avec Sarko, tout est ramené à la compétition économique, et ici comme au foot, la roublardise est une qualité.

    cf mes propos su http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=24102



  • Le panneau 13 mai 2007 15:45

    Possible, Sarkozy a peut être menti mais ça ne gêne plus grand-monde...

    Il y a une chose à laquelle il va falloir qu’on s’habitue désormais, c’est le changement de valeurs et la nouvelle définition de la moralité que l’élection de Sarkozy va entériner.

    Le droit à manipuler les esprits par (quasiment) tous les moyens, c’est à dire la propagande, est acceptée depuis des décennies pour l’activité commerciale : cela s’appelle la publicité.

    Comme on est en démocratie de marché et qu’on oublie les leçons de l’histoire, Sarkozy a décidé d’étendre ce droit à l’activité politique. Ca se faisait un peu en pratique, mais en théorie c’était quand même considéré comme immoral et antirépublicain. Finalement c’est passé, mais une partie de la population a du mal à avaler cette piluule quand l’autre partie crie à la diabolisation.

    Sarkozy est « honnête », il a juste institutionnalisé un nouveau droit aux puissances politiques : le droit de mentir.

    Qui nous promet encore de prochaines élections envenimées par l’aggressivité et le fanatisme(cf Etats Unis), et des esprits encore déboussolés pour des décennies, car menés en bateau par le bombardement permanent et intensif de messages contradictoires, et les flatteries et manipulations efficaces de la société de consommation...



  • Le panneau 13 mai 2007 14:54

    @l’auteur parlant de Thuram

    « Mais pourquoi cette maladie si contemporaine de respirer au-dessus de son régime et de sortir de son meilleur emploi au lieu d’y demeurer »

    Quelle phrase odieuse ! Vous rendez-vous compte des interpretations possibles ?

    C’est quoi qui le prive du droit de penser et s’exprimer sur des sujets de citoyenneté ? Son metier de footballeur ? Son origine antillaise ? Sa couleur de peau ?

    Que Thuram ne soit pas un bon orateur, c’est un fait et il n’est pas le seul dans ce cas. Mais il a un vécu, une expérience et des convictions. Ce qui est valable pour Finkielkraut ou Doc Gynéco ne le serait pas pour Thuram ? Quelle malhonnêteté !

    Plus généralement il y aurait donc des sous-citoyens ? A-ton déjà reproché à Johnny, Steevy, Virenque ou Barbelivien de vouloir peter plus haut que leur postérieur en s’impliquant dans la vie politique française ?

    Chacun à sa place et tout ira pour le mieux dans le meileur des mondes ?

    Justement, à vous et autres Sarkophiles, lisez ou relisez « le meilleur des mondes » de Huxley, ça devrait vous permettre enfin de comprendre un peu mieux les sarkophobes !



  • Le panneau 11 mai 2007 15:23

    Oui je vous livre la phrase de Sarkozy hors de son contexte, mais relisez le paragraphe duquel cette phrase est tirée.

    C’est typique des discours politiciens (et du double langage Sarkozyen en particulier) où on enrobe de belles idées (aider les plus faibles, etc...) pendant 3 ou 4 phrases pour flatter les opposants, et à la fin il y a un « mais » bien plus important que tout le reste, qui délivre l’idée essentielle, qui rassure ses supporters et embobine les autres (technique de persuasion efficace : j’ai de bonnes intentions, mais je suis réaliste).

    Il avait fait pareil à Bordeaux en flattant l’écologie, et en terminant par « mais l’écologie » ne doit pas être un frein au progrès, ni une démarche totalitaire, phrase qui avait en particulier irrité Nicolas Hulot...

    Pour finir, si vous trouvez ça minable, libre à vous, mais on ne le dira jamais assez, les mots sont importants... Surtout lorsqu’ils sont écrits dans les engagements qui vont conditionner l’existence de 60 millions de personnes ces prochaines années !



  • Le panneau 11 mai 2007 14:51

    @foudebassan

    vous ne pouviez pas mieux tomber : je fais justement partie des gens qui se sont « crevés le cul » à créer une entreprise et donc des emplois. Ca n’a pas été si dur que ça : 3 ans d’assistanat divers et subventions publiques (ANPE, ANVAR). Comme beaucoup, j’ai aussi été chomeur, je peux vous dire que je suis plus assisté depuis que j’ai le statut d’employeur que quand j’étais chomeur (petite précision aux passage pour combattre les idées reçues...

    Si j’ai des solutions ? Déjà une piste : le respect. Ici on respecte avant tout nos employés, et c’est ainsi qu’on respecte nos clients. Pas besoin de manipuler, menacer ou humilier, pas besoin de compétition absurde. De l’honnêteté aussi. Le profit n’est pas une fin en soi. On peut être heureux, sans chercher à l’être au dépens de son voisin.

    Bref, l’opposé de ce que colporte Sarkozy selon moi...

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Politique Présidence Sarkozy






Palmarès



Agoravox.tv