• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lian

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 7 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Lian 26 février 16:35

    @Désintox

    Il est clair que depuis plusieurs années la Russie s’est lancée dans une entreprise de déstabilisation des sociétés occidentales.

    Elle utilise toutes leurs faiblesses (relative liberté de parole, notamment sur les réseaux sociaux, divisions politiques, économiques, culturelles...).

    Il est probable que la Russie a tenté de semer la division sur les vaccins pendant l’épidémie de Covid (cf. l’opération séduction d’influenceurs pour critiquer Pfizer). Avec peut-être aussi en objectif la promotion de son propre vaccin Sputnik.

    Elle aide directement ou indirectement tous les mouvements susceptibles de créer une opposition au rapprochement des pays européens entre eux. Et à l’alliance avec les américains.

    Dieu sait qu’on peut être critique sur l’UE ou l’Otan, mais la Russie se fout de notre intérêt. La seule chose qu’elle voit c’est qu’une Europe désunie est plus faible.



  • Lian 26 février 16:24

    @Jeekes

    Les collabos actuellement je les vois plus chez les pro-Poutine.

    Ce sont eux qui passent leur temps à dire que la France ne vaut rien.
    Qu’on ne devrait surtout pas dire ou faire quelque chose qui froisse Poutine.
    Qu’après tout il a un droit de regard sur la politique des Etats d’Europe de l’Est.
    Que le simple fait qu’ils décident de se tourner vers l’Ouest est une provocation. Que même la Suède n’a pas à choisir l’alliance militaire de son choix d’ailleurs.
    Bref qu’on devrait très vite s’isoler militairement, monter pâte blanche et qui sait, peut-être que la Russie nous considérera comme « non ennemi » dans sa grande mansuétude.

    Ça me rappelle un précédent historique mais lequel ?



  • Lian 26 février 16:09

    @Djam

    La question n’est pas d’aimer ou pas Poutine, mais de le soutenir ou pas. Et dans quel but. Certains ici font le choix de le soutenir par anti-américanisme, comme avant on se tournait vers l’URSS. Alors qu’on peut très bien refuser de gober la propagande russe en étant aussi critique de la politique américaine.
    Mais ça semble trop difficile à certains.

    Les armes de destructions massives c’était bullshit. Mais ce prétexte de « dénazification » c’est pareil.

    Le parti d’extrême-droit le plus fort (Svoboda) a fait 1,69% aux élections présidentielles de 2019. Ils n’ont réussi à

    avoir qu’un seul député. Et on veut nous faire croire qu’ils sont aux manettes. On met en avant des groupes paramilitaires type Azov comme si ils étaient tout puissants et au coeur de l’armée ukrainienne.

    Zelensky a des origines juives, l’ancien premier ministre Hroïsman est ouvertement juif. Drôle de gouvernement pour des néo-nazis.

    Le plus ridicule dans l’histoire : s’imaginer que l’Ukraine menacée par une armée russe à ses frontières et se sachant sans la protection de l’Otan va choisir ce moment précis pour lancer une attaque massive du Donbass...



  • Lian 26 février 15:43

    Manifestement cette invasion a aussi pris de cours les pro-Poutine (conscients ou involontaires) qui nous ont expliqué que :

    Si depuis des semaines la Russie massait des troupes aux frontières de l’Ukraine c’était pour réaliser de simples « exercices militaires » prévus de longue date

    Que l’idée d’une invasion russe en Ukraine relevait du délire psychiatrique

    Que ces troupes russes étaient d’ailleurs de retour à leurs bases

    Mais voilà que l’invasion est vraiment lancée. Que l’opération était donc préparée.

    Vite vite un nouveau narratif à mettre en place !



  • Lian 26 février 15:33

    @Satanas
    Du coup à quel niveau « d’indépendance » mettez-vous les médias russes détenus par des milliardaires russes ou directement contrôlés par le kremlin ?


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité