• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

liberte cherie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • liberte cherie 30 août 2008 19:11

    Il y n’a que deux facons de s’enrichir. Soit par le travail soit en prenant dans la poche des autres. Le socialisme est la deuxiéme solution et les théories fumeuses sont là pour masquer cette triste vérité. 




  • liberte cherie 27 juin 2008 00:31

    Cette idée à déjà était appliqué.

    En union soviétique pendant 70 ans. Va voir comme c’est beau.

    Et puis il faut réglementer le marché des fruits et légumes (vital non ?), puis celui du telephone (indispensable non ?) et puis celui de l’automobile (comment faire sans ?) et puis reglementé le prix de la baguette. L’etat distibuera bientot des tickets de nourriture afin de mieux répartir la pénurie qu’il aura crée.

     

    Le probléme du marché immobilier est sa sur-réglementation, pas l’inverse.



  • liberte cherie 27 juin 2008 00:20

    Prendre de force, par l’impôt, l’argent honnêtement gagné pour le donner à quelqu’un d’autre (moins les 30% de frais de gestion) s’appelle du vol et non pas de la solidarité.

    La solidarité est un élan qui vient du coeur, de chacun d’entre nous vers qui on veut. C’est la liberté qui permet la vrai solidarité. Pas la coercition qui porte le nom d’impôt.



  • liberte cherie 27 juin 2008 00:15

    Le coût exorbitant de la sécu pèse sur les français et particulièrement sur les pauvres.

    Il serait juste et moral de mettre de la concurrence dans le système afin que les sociétés d’assurance se battent entre elles pour nous offrir le meilleur service au meilleur coût.

    Le monopole de la sécu est la principale source de misère dans notre pays

     

     



  • liberte cherie 27 juin 2008 00:10

    Idem à Grenoble.

    On a le journal de la mairie. Mensuel à la gloire du maire.

    Le journal de la metro (communauté des communes).

    Celui du département et celui du conseil régional.

    Une seule satisfaction. Personne ne les lit. Ils restent empilés sur le boites aux lettres.

    Cette profusion de propagande montre bien la difficulté qu’ont les politiques de justifier devant le bon peuple du poids croissant des prélevements obligatoires pour un service déplorable. En effet si le service rendu était bon, il ne serait pas necessaire de l’imprimer sur 100 pages et de le distribuer gratuitetement. Tout le monde le constaterait.







Palmarès