• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

local

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • local 30 octobre 2007 23:54

    Une des critiques majeure du scrutin proportionnelle est la possibilité d’avoir des parlementaires élus uniquement parce qu’ils bien placés sur les listes proposées par les partis, au risque d’avoir des élus plus préoccupés par les jeux de pouvoirs internes à leurs appareils qu’à l’écoute des électeurs ou des enjeux locaux.

    Il est néanmoins possible d’imaginer un système de représentation proportionnelle permettant de distinguer l’implication locale des différents candidats :

    La moitié de l’assemblée est élue au suffrage majoritaire à deux tours sans changer les règles actuelles sauf que le nombre de circonscription est donc divisé par deux (289 sièges en arrondissant)

    Les 288 autres sièges sont répartis entre les partis en fonction du pourcentage de voix au premier tour mais la répartition de ces sièges ne dépend pas d’une liste élaborée par les caciques du partis : sont élus sur ce quota de sièges proportionnels les candidats non élus au scrutin majoritaire ayant réalisé le meilleur score de leurs partis en terme de pourcentage voix / votant.

    Ce système permet de garantir une majorité à l’assemblée grâce au poids important du scrutin majoritaire. L’attribution d’un nombre d’élus proportionnellement au vote du premier tour permet la représentation des petits partis, mais la répartition de ces élus sur la base des résultats et non d’une liste centrale permet de garantir l’importance de la représentation locale.

    Merci de vos commentaires (http://proportionelle.locale.over-blog.com/)







Palmarès



Agoravox.tv