• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Loeko

Etudiant de 20 ans, vivant au Japon.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Loeko 17 août 2007 13:44

    Tout d’abord, bonjour a tout le monde et mes excuses, vivant a l’etranger, je n’ai pas la possibilite d’utiliser les accents.

    J’aimerais soulever un point qui est malheureusement toujours oublier dans les articles/reportages (Plus ou moins serieux) sur les jeux en reseaux. En effet, ce qui me derange dans l’article en question, et les remarques a venir, c’est souvent l’assimilation du terme « nolife » a une maladie grave, un probleme « mental », et bien plus grave encore, la generalisation de ce terme.

    En effet, dans vos propos, aussi bien que dans celui de l’auteur, et de bien d’autres (Pour citer, l’extremement pitoyable reportage de TF1 sur le sujet), c’est cette impression qu’une personne passant 7 a 8h voir plus sur un ordinateur a un grave probleme, qu’il faut faire quelque chose pour la « sauver ».

    C’est la que je dis « NON ! », absolument pas. J’en parle de ma propre experience, j’ai aujourd’hui 20 ans, c’est jeune encore smiley, mais j’ai grandi dans un entourage accroche a l’informatique. Depuis l’age de 13 ans, j’ai l’habitude de passer 7 a 8 heures par jour sur mon ordinateur, a jouer, a lire toute sorte de choses. Cela ne m’a jamais empeche d’etudier, d’avoir des amis, de sortir, et de m’amuser. Hors dans ce qu’on peut lire dans les dires de certains, on pourrait penser qu’une personne passant ce temps-la devant un ordinateur a un grave probleme dans la vie reelle. Pour ma part, je vis au Japon, j’etudie tranquillement, je sors avec mes amis, et quand je rentre chez moi, des fois je lis un livre, des fois je m’abrutis devant la television (Meme si la television japonaise l’est bien moins que la Francaise smiley), mais souvent je joue, je passe ma nuit sur l’ordinateur.

    Et justement, je vois que depuis presque dix ans, ma culture generale, mes connaissances se sont essentiellement faites grace au temps passer sur mon ordinateur. J’attends bien plus souvent dire « mais qu’est ce qu’il est intelligent, mais qu’est ce qu’il en sait des choses » pour decrire un « nolife », mais ca encore c’etait dans le cadre scolaire ou ceux qui n’etaient pas « nolife » passaient leur temps a faire des concours de vomis en boite le soir, a fumer de la drogue dans un parc l’apres midi, et bien d’autres choses, bref « nolife » ou « pas nolife », je pense qu’il faudrait parfois peser le pour et pas seulement le contre.

    Est-ce que parce que je vis comme ca, je devrais suivre une cure ? Car a en lire certains commentaires, je devrais peut-etre me considerer comme quelqu’un qui a un grave probleme. Je ne pense pas, et je pense egalement que c’est le cas de beaucoup de joueurs (par exemple sur World of Warcraft), passer dix heures par jour a jouer n’est pas forcement synonyme de mal-etre, on peut tres bien avoir une vie reelle que l’on aime.

    Sinon, je vois que le Japon est tres souvent cite dans vos propos. J’ai souvent ete considere comme un « nolife », « otaku », et tous les termes que vous connaissez surement deja par mon entourage. Mais en arrivant au Japon, on ne m’a au contraire absolument pas critiquer pour ca. La mentalite ici est tres differente, le stress (scolaire ou professionnel) n’a tout simplement rien a voir avec ce qu’on connait chez nous. Et pour beaucoup de japonais, passer son temps libre a lire des mangas, regarder des animes ou jouer devant de pc n’est pas une tare loin de la, c’est tout simplement faire quelque chose que l’on aime, le travail est assez prennant, pourquoi se poser des limites et se fier au prejuge en dehors ? Pour ce cote-la, je pense que le Japon a une vision beaucoup plus juste et moins alarmante du « nolife » qu’en France.

    Donc voila, je m’etends beaucoup mais pour resumer, une personne peut passer une dizaine d’heure par jour devant un ordinateur, sans pour autant avoir un probleme et tout en ayant une vie « reelle » qu’elle aime.

    Je dirais donc pour finir que cette article est une nouvelle fois, quelque chose de tres reducteur, qui n’aidera absolument pas les parents a trouver une solution pour sortir leur enfant de leur ordinateur, malheureusement ou peut-etre bien heureusement.







Palmarès



Agoravox.tv