• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lucie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/04/2011
  • Modérateur depuis le 18/07/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 5 61
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 4 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Lucie 7 octobre 2011 12:14

    Je ne vais pas prétendre être une spécialiste du secteur pharmaceutique. Mais si les AMM sont de plus en plus souvent octroyées au niveau européen, les prix sont toujours fixés Etat par Etat.

    Par ailleurs, je ne nie pas l’importance du lobbying à Bruxelles, mais le fait que des lobbyistes continuent à réseauter autour de nos députés et sénateurs montre qu’il y a encore un intérêt à fréquenter l’Assemblée nationale et le Sénat.



  • Lucie 7 octobre 2011 12:07

    Mon propos n’est pas de juger de l’utilité ou non du lobbying, même si ce débat est intéressant. Mais j’ai trouvé intéressant de replacer l’information du retrait de l’accréditation de la lobbyiste de Servier dans un contexte plus large. En fait et à son insu, je pense que cette dame a servi à rendre crédible le fait que l’Assemblée nationale se préoccupe du rôle des lobbys auprès des parlementaires. Même si en fait cela est hypocrite puisque la liste des représentants d’intérêts dont elle a été retirée ne comporte qu’une centaine de noms et que les grandes sociétés présentes en France n’y figurent quasiment pas. Et je ne peux pas croire que le président de l’Assemblée ne sache pas que l’immense majorité des lobbyistes qui rencontrent des députés ne sont pas inscrits sur cette liste.
    Et comme c’est vendredi, je vais oser faire de la provoc : Servier est en ce moment le bouc émissaire idéal pour cacher des choses.



  • Lucie 7 octobre 2011 11:58

    Je suis tout à fait d’accord avec vous et c’est le sens de mon article. On nous fait croire que l’on a mis en place des procédures et que l’on a renforcé la déontologie. En fait ce n’est que de la poudre aux yeux pour que le système continue à fonctionner en vase clos, quitte à fustiger parfois un lobbyiste qui a cru qu’il fallait jouer le jeu de la transparence, pour donner le change.



  • Lucie 26 mai 2011 17:09

    Merci pour le lien vers ce reportage de France24 qui est vraiment intéressant. Je ne connaissais pas cette affaire de l’Avandia mais j’avais écrit un billet sur AgoraVox sur un autre médicament, le Celance, qui a occasionné pas mal de valvulopathies et que le laboratoire Eli Lilly a retiré dans une quasi indifférence. 

    Je ne m’étais pas rendu compte de la menace qui courait sur Servier de fermer boutique. Même si j’estime que cette société doit assumer ses responsabilités, au vu d’autres affaires (Avandia, Celiance et j’en passe) on pourrait interdire d’exercer toutes les sociétés pharma.


  • Lucie 14 avril 2011 18:28

    Monsieur le Député,

    Tout d’abord je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre à mon article.

    Je prends bonne note que vous n’êtes pas membre du Club Hippocrate. Toutefois mon article ne vous associait pas à ce club contrairement au lien que je fais avec cette page d’AgoraVox qui s’appuie à priori sur des documents internes au Club Hippocrate pour vous associer à eux.

    Comme vous m’y avez invitée je me suis rendu sur votre site de député. J’ai bien trouvé un courrier de félicitation de Nicolas Sarkozy, et un de Jean-François Copé, vous félicitant pour votre rapport. Par contre, aucune trace de lettre de mission vous mandatant officiellement sur le sujet ...

    Je ne suis pas une spécialiste de l’hôpital public, mais je pense, pour avoir creusé le sujet, que les interrogations d’Eric Favereau sur son blog ne sont pas dénuées de sens. Il vous reproche d’avoir touché plus de 250.000 euros d’honoraires privés en 2008. Vous estimez que vous consultez 2 fois par semaine et que vous passez tous les soirs visiter vos patients. Mais la somme évoquée par Eric Favereau ne concerne que les consultations que vous effectuez, en hôpital public, à titre privées. Cette somme s’ajoute donc à votre rémunération en tant que professeur de médecine, et à votre traitement de médecin en hôpital public. Et je ne parle pas de votre traitement de député, ni vos indemnités de conseiller de Paris.

    Comme je l’ai dit dans mon article, je ne mets pas en cause le bien fondé de vos propositions, mais le risque de téléscopage entre votre initiative, les 2 missions parlementaires, et le rapport à venir de l’IGAS. Tout le monde y va de ses propositions pour réformer le contrôle du médicament. Il n’est pas illogique de penser que cela aurait été plus efficace de rassembler ces différentes initiatives.

    Bien à vous,

    Lucie


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité