• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Maîtrise collective et partagée

Père de trois enfants nés en 1979, 1987 et 1990, je suis ingénieur des travaux publics et fonctionnaire de l’Etat français depuis 1972.
Né à Hà-nôi (Viêt Nam) en 1948, domicilié, élevé, éduqué et formé en France continentale depuis décembre 1963.
Je suis particulièrement séduit par le droit de maître collectif et partagé qui est l’essence indiscutable de la citoyenneté et de la République française dont les lois, règlements, institutions civiles et militaires ne sont rien d’autres que des instruments nécessaires à l’exercice de ce merveilleux droit de maîtrise collective et partagée sur tout, de la vie intime des ménages jusqu’aux entreprises publiques ou privées, des moyens de production les plus sophistiqués jusqu’aux plus simples outils des artisans.
Force est de constater que c’est bien l’ensemble des citoyens électeurs qui choisit :
  • le président de la République, chef de l’Etat et de tout l’appareil du pouvoir exécutif ;
  • les députés qui exercent le pouvoir législatif en votant les lois.

C’est parmi ces mêmes citoyens électeurs que sont tirés au sort celles et ceux qui exercent directement leurs droits de maître comme membres des jurys d’assises, un des sommets du pouvoir judiciaire.
L’exécutif, le législatif et le judiciaire, censés être structurellement indépendants l’un de l’autre, sont tous les trois dépendants de la souveraineté collective et partagée de l’assemblée des citoyens électeurs.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/12/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Chers êtres humains, juifs, israéliens, israëlites, arabes, palestiniens ainsi que tous les protagonistes,

    force est de constater que, même pour des raisons légitimes, justes, voire nobles, celui qui a donné la mort à tant de gens qui ne veulent apparemment pas mourir est justement lui-même entrain de mourir :

    * - sans le vouloir lui-aussi, la preuve, il lutte contre elle avec toute sa puissance, celle de tout l’Etat d’Israël ainsi que celle de tous ses amis, supporters et admirateurs du monde entier, grands, célèbres ou modestes anonymes ;

    * - sans l’avoir prévue, la preuve, la création d’un nouveau parti qui a manifestement besoin de lui.

    Il est temps de regarder en face l’illusion qu’avec la force et la puissance on peut tout avoir, même la paix, la sérénité, la sécurité, la prospérité, le confort, voire le bonheur.

    Depuis que David a terrassé le géant Goliath avec un simple petit caillou. Cette simple et lumineuse leçon a été malheureusement et coûteusement oubliée.

    Face au tumulte de la tempête, revenons aux sources en plantant les racines de nos arbres encore plus profondément dans la terre afin leurs branches, leurs feuilles voire leurs fleurs puissent sourire aux quatre vents en toute stabilité, sérénité, générosité, amour, affection et joie.

    Face à cette lumineuse leçon :

    * - de la nature, si vous êtes athées ou agnostisques ;

    * - du dieu si cher à votre coeur, si vous êtes croyants,

    il est temps de se rendre à l’évidence que la puissance et la force brutale amorale ne peuvent pas résoudre tous les problèmes et toutes les tensions.

    Si vous vous comportez de telle façon qu’il y a plein de gens qui :

    * - s’avancent d’eux-mêmes spontanément pour vous empêcher de trébucher, vous êtes dans ce cas en sécurité ;

    * - guettent la moindre inattention de votre part pour vous faire tomber, vous n’êtes jamais en sécurité quelques soient vos protections, vos forces et votre puissance même si elles ont aussi importantes celles du président des USA comme J F Kennedy ou bien d’autres personnalités en vue.

    Même en France, l’Etat d’urgence et le déploiement des milliers de policiers avec en plus des hélicoptères n’ont pas pu empêcher qu’il y a 90 voitures incendiées de plus qu’aux fêtes de fin de l’année précédente. Pourquoi, sans tous ces moyens, il y a une époque où en France, il n’y a pas tant de voitures brûlées ?

    Il en est de même de l’illusion d’efficacité de « justes » représailles et de la vengeance « légitimes » qui :

    1 - sont des maladresses stratégiques et tactiques consistant à prendre le même chemin, les mêmes moyens et les méthodes de même nature que les agresseurs avec, en plus, un temps de retard sur eux. Les féroces et sanglantes représailles n’ont jamais empêché de puissants états à sombrer, y compris la puissance nazie. Pour vaincre les forts, les faibles ne peuvent jamais avoir le dessus s’ils ne compensent leurs faiblesses physiques et militaires par une supériorité stratégique et tactique ;

    2 - consistent à faire la même chose que leurs agresseurs, les victimes s’abaissent eux-mêmes au même niveau d’indignité que ses agresseurs et ne valent pas mieux qu’eux ;

    3 - entretiennent la continuation à l’infini du cycle ou du cercle vicieux agression-vengeance ;

    Les faits sont là pour nous éclairer tous, à vous, « Israël : le Lion se meurt...et maintenant », vous tous, chers amis, êtres humains, juifs, israéliens, israëlites, arabes, palestiniens et autres protagonistes, vous avez le champ encore plus libre pour revenir aux sources de la culture, de la civilisation universelle en reconnaissance de l’obsolescence évidente de la loi du Talion et de l’illusion de la puissance et de la force sans vergogne ni éthique et encore moins d’amour, d’affection et de conscience.

    Pourquoi ne pas revenir aux stratégies et aux tactiques qui ont permis aux petits de vaincre définitivement les grands comme David contre Goliath, les guérilleros espagnols contre la Grande Armée victorieuse sur tous les champs de bataille de l’Europe, des partisans yougoslaves contre les puissantes armées nazies et bien d’autres contre les plus grandes puissances économiques et militaires du monde contemporain ?

    Bien cordialement et avec tous mes respects.

    Le vieux serviteur de l’Etat français, des personnes maîtres d’eux-mêmes, maître de leurs destinées ainsi que des citoyens électeurs français nécessairement maîtres collectifs et partagés :

    * - de tout le pays à travers la République française,

    * - de l’Europe et du monde entier à travers les organisations démocratiques européennes et mondiales.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre France Education






Palmarès