• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

marina

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • marina 5 avril 2009 15:01

    la physionique et les régulations biologiques : Pourquoi pas en effet mieux les faire connaître. Nos dirigeants semblent souvent manquer de sciences, de vision globale et de systémique, c’est une évidence des "ignorances" humaines de beaucoup . SI même ils connaissaient ces mécanismes, quelles seraient les Optimums, les moyens d’action à mettre en place et à proposer, car nous sommes au chevet d’un organisme bien malade... Il faut aussi admettre que les systèmes biologiques ont leurs limites et un destin inéluctable, les régulations ont une fin. Après une phase de croissance, un vieillissement et une dégénerescence (décroissance), il y a la mort. Notre système capitaliste en restant fixé sur la croissance va droit dans le mur et ce même avec le dopage, les hormones et autres ampoules vitaminées que l’on veut lui administrer pour l’instant... Comme l’ écosystème d’une mare évolue,se transforme et peut s’eutrophiser de trop de matières organiques en croissance... on oublie souvent les déséquilibres, souvent irréversibles, les limites à ne pas dépasser. L’homme neuronal de jean-pierre Changeux annoncait que c’est la conscience qui serait la régulation des fonctionnements, la pensée , qui en appelle à l’imaginaire, à la créativité, à la communication,au croisement du savoir et du savoir-faire (noeuds) qui pourraient permettre une construction d’un mieux pour le futur. Joël de Rosnay dans son cerveau planètaire en 1986 déjà nous annonçait la nécessité d’une planète pensante.
    à l’ère d’une communication mondialisée on en est toujours malheureusement au constat d’une réalité de trop peu de conscience dans la masse des flux d’informations, trop peu d’actions dirigées vers l’essentiel et des initiatives trop peu efficientes. Un déséquilibre des forces en présence est criant par l’importance toujours majeure de l’économique face au social, à l’éducation et à l’environnement. Certains enfants ont leur physiologie dérégulée par des cancérisations dont la causalité est environnementale et ce bien avant d’avoir atteint l’âge de la reproduction...Il s’agit là d’un exemple de ce que le biologique subit sans pouvoir réguler, sans avoir le choix, c’est particulièrement vrai également dans les endroits du monde où des millions enfants n’ont pas accès à l’eau potable et à une alimentation de survie. Une meilleure conscience de l’importance du sol, de la terre , de l’écologie (mettant en lien vivant et milieu physico-chimique), de l’écodéveloppement et du concept d’interdépendance s’avèrent nécessaires pour comprendre et pour agir. Le levier indispensable capable d’induire cette révolution de pensée est leur apprentissage dès le plus jeune âge, dans ce qui nous reste d’école (malade elle aussi et bien trop peu régulée dans ce sens) si essentielle pour l’avenir.



  • marina 2 août 2007 11:05

    merci Roland pour ce compte rendu du 4ème congrès mondial à Durban. j’ai participé au 3ème qui avait eu lieu à Turin l’an dernier et j’avais dressé le même constat, il n’y a pas toujours une grande cohérence dans ces colloques de grande envergure. Entre les grands discours et les actes il y a de la marge et je doute de l’efficacité de telles démarches, où bien peu ont la parole. Pour une construction commune de l’EEDD, il faut plus d’échanges par exemple par le net, encore faut-il que les pays du sud soient équipés d’ordis, de logiciels libres et plus basique encore d’électricité. Si çà pouvait fonctionner un peu mieux avec les nouvelles technologies, on éviterait pas mal de déplacements en avion et ce serait bien plus écologique...







Palmarès



Agoravox.tv