• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mulot de Paris

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Mulot de Paris 14 novembre 2007 11:20

    j’avoue être surpris...

    « Parfois, on peut aussi se retrouver à déjeuner seul. »

    Personellement même seul, cela ne m’empêche pas de déjeuner à la cantine ou au restaurant... après si vous décidez d’aller manger au McDo, c’est votre choix, il faut l’assumer smiley



  • Mulot de Paris 13 novembre 2007 01:13

    Je vais apporter ma pierre à ce débat sur 3 points : La sélection. Ancien étudiant en sciences (je me limiterai à ces filières, les seules que je connaisse...), il fallait avoir la moyenne en maths, physiques et bio au bac. Si cela n’était pas le cas, vous étiez mis d’office sur liste d’attente... donc la sélection existe déjà du moins dans certaines filières.

    Le mécénat des entreprises - Ayant poussé mes périgrinations estudiantines jusqu’à un DEA, nous avions pour une vingtaine d’étudiants entre 5 et 8 bourses de doctorat par an. Ceci était du au fait que le patron du DEA avait d’excellents contacts dans l’industrie qui acceptait de sponsoriser des étudiants. Les premiers avaient les bourses. Les sponsors ou mécènes, ne controlaient donc absolument pas le choix de la recherche qui était généralement la suite du mémo de DEA. De plus, cela permettait d’avoir des contacts avec le monde du travail ce qui pouvait s’avérer déterminant une fois notre cursus terminé.

    Un dernier point : le manque de moyens. La France est le pays européen qui dépense le plus pour former les jeunes et dans la recherche et qui se place dans le peloton de queue pour les résultats obtenus. Dans quoi donc passent ces moyens colossaux. Si quelqu’un a la réponse, qu’il(elle) n’hésite pas à la poster.



  • Mulot de Paris 2 novembre 2007 20:47

    Les raisons de ce bombardement sont multiples et ont été expliquées plus haut dans les divers commentaires. Il y a un point par contre que je voulais signaler, c’est le comportement de la société japonaise à l’égard de ces deux frappes. Il est clair que le Japon se présente en victime en utilisant les bombardements de Hiroshima et Nagasaki. Toutes les écoles doivent faire un pélerinage au musée de Hiroshima. On y apprend que le Japon a souffert etc etc...

    D’un autre coté, les victimes de ce bombardement subissent un ostracisme qui perdure au fil des générations. C’est un trait inhérent à cette société où si l’on n’est pas ou plus utile vous êtes simplement rejeté. Ce qui est d’ailleurs le fondement des comportements japonais au cours de la guerre (Meurtre des prisonniers, enlèvement de centaines de milliers de femmes etc etc...).

    Si j’ai une pensée pour les victimes elles-mêmes, je ne peux malheureusement m’empecher de penser que le Japon s’est de lui même mis dans une position où le recours à ces armes devenait logique.







Palmarès