• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nasreddine Ben Hadid

Nasreddine Ben Hadid

Journaliste, traducteur et photographe, Algérien, réside à Tunis (Tunisie), porte un intérêt particulier pour les choses de la vie et aimerait bien (avec vous tous, lecteurs et rédacteurs de ce site) définir le comment et expliquer le pourquoi. Aussi expliquer et comprendre, pourquoi le verbe est à la fois capable de soulever les montagnes et aussi incapable de faire bouger les choses !!!
N.B : Mon site : www.sannaja.com a subi une attaque de la part d’un « inconnu », je laisse ainsi – un certain temps – pour que les lecteurs puissent profiter de la beauté de cet acte ignoble !!!

Tableau de bord

  • Premier article le 01/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Nasreddine Ben Hadid Nasreddine Ben Hadid 17 septembre 2008 03:01

     Sauf que je suis le derniers des cons et pas le premier des idiots.
    الكلّ يدرك مدى العرفان إن وُجد .............................. والبعض يدري لمن كانت المعرفة



  • Nasreddine Ben Hadid Nasreddine Ben Hadid 10 septembre 2008 03:27
    Il se fait plus que certain que les démocraties occidentales relèguent – en théorie – la religion à une dimension strictement individuelle. Il se fait plus que certain – aussi et surtout – que des barrières « invisibles » mais palpables se dressent encore devant une certaine catégorie de « citoyens » !!! De ce fait, l’égalité des chances, devient presque « une boutade », tellement l’exception dérange la règle et tellement « les cas isolés » deviennent nombreux !!!
    Ce conflit entre ces démocraties et la nature même d’une frange de leurs citoyens et surtout les valeurs qu’ils portent ou qu’ils symbolisent, ne se pose pas en confrontation (totale et partielle) uniquement, mais en questions incessantes et « brulantes » quant à la nature même de ces démocraties et leurs vouloirs/capacités à honorer toutes les « littératures constitutionnelles et philosophiques » qu’elles ont toujours véhiculées !!!!
    Il se veut certain qu’un climat de confrontation oppose réellement l’Occident et l’espace musulmans, dépassant de faits les bons-vouloirs candides et les prétentieux d’un dialogue de religions, l’Occident (européens a essentiellement) a peur d’être englouti dans cet océan de Musulmans, l’espace musulman se sent menacé dans sa foi, sa culture et surtout son existence.
    Il est vrai que la réussite d’un Zidane et l’ascension d’un Obama, peuvent – et surtout doivent – servir de « bons exemples » et de « preuves tangibles » que ces démocraties tiennent paroles réellement au-delà – ou peut-être au-deçà – de la fameuse théorie des grands nombres, chère aux esprits cartésiens en Occident !!!
    Bush, MacCain, & Co, peuvent vivre et faire vivre aux autres leur(s) foi(s), tandis qu’Obama et ses semblables se trouvent bien obligés de réfuter une accusation que ces démocraties ont toujours combattu ceux qui les posent !!!
    Qu’Obama réussisse ou qu’un autre Zidane ferait le beau temps du football français, là n’est pas la question, à la réussite de cette « élite », il faut bien opposer la déception des autres


  • Nasreddine Ben Hadid Nasreddine Ben Hadid 8 septembre 2008 00:12
    Les démocraties occidentales, autant elles sont diverses et semblables, se sont fixées pour but – entre autres – de sauvegarder la dignité humaine, dépassant – la vile loi de la jungle – qui constitue la première négation des « Droits de l’Homme ». De ce fait, ces démocraties ont pu – au gré de sacrifices multiples – dresser un ensemble de « filets de sécurité » qui devait assurer une stabilité sociale garante de l’existence même du système.
    On vit en Occident de nos jours, une « dislocation » de ces filets et par conséquence un effritement de ce contrat de « confiance », le système ne veut plus être garant de la quiétude pour tous. Les « exclus » commence à constituer une classe assez importante, encore incapable de peser sur la scène sociopolitique.
    Une question se pose et s’impose, le capital serai-il capable – pour encore longtemps – d’accepter ou de subir la sainte logique démocratique et son principe d’égalité des voix ??? Comment la voix de ceux qui gaspillent l’argent seraient de la même valeur que les voix de ces exclus !!!! La capitalisation de la scène politique se cherche encore une acrobatie qui puisse assurer une démocratie de parade…
    Pour combien de temps, ces filets vont tenir ???


  • Nasreddine Ben Hadid Nasreddine Ben Hadid 5 septembre 2008 02:24
    Le Polonium 210 ne vient que pour faire allonger la très sinistre des méfaits du tabac. Faut-il avoir « plus » peur, et delà « quantifier » la santé humaine ??? Nul n’est censé ignorer la loi, aussi nul n’est censé ignorer les méfaits du tabac !!! Ainsi dit la législation qui compte bien sur cette hypocrite « mise en garde » pour se dégager moralement et juridiquement de toute responsabilité.
    La loi, ou plutôt le législateur, premier dépositaire de notre bien-être et de notre sécurité, ne trouve nul honte à prendre sa part du pactole « tabagique ». Le tabac rapporte aux pouvoirs en place tellement que seuls les candides peuvent croire que le tabac ne fait que du mal…
    Mieux encore, certains commencent à évoquer avec un « courage grandissant » une légalisation des drogues dites « douces », non pas dans le but satisfaire une clientèle qui cache à peine son « crime », mais plutôt en « salivant » au regard du pactole que les pouvoirs en place peuvent dégager des taxes et autres impositions !!!!
    Certainement, dans moins d’un demi-siècle, un imminent savant ou un journaliste en mal d’un scoop viendrait nous révéler que la marijuana ou même l’opium ou encore la cocaïne, contenait une substance radioactive…
    Le ridicule – comme le tabac – tue, mais ne blesse personne !!! L’essentiel


  • Nasreddine Ben Hadid Nasreddine Ben Hadid 4 septembre 2008 03:38

    L’information reste l’arme de base pour tous les systèmes de gouvernement. Connaître n’est guère une nécessité, mais plutôt une nature chez toutes les formes de pouvoir. Reste à se demander concernant les mécanismes de recueillement, la logique d’emmagasinement et surtout les formes de traitement de « cette information »…

    Les démocraties modernes – en quête d’un équilibre difficile – entre les nécessités qu’impose la vision sécuritaire d’une part et toutes les dérives que peuvent connaître les systèmes de pouvoir, cherche vainement à établir des « frontières » et des « limites »

    La psychose du « terrorisme » - inventée ou réelle – ne cherche guère à mettre en cause cet équilibre, si statique et par conséquence instable, mais œuvre dans le but de réduire « champ privé » et le restreindre autant que possible.

    Toutes les démocraties occidentales connaissent – d’une manière ou d’une autre – une vraie et réelle « psychose sécuritaire ». Le commun des citoyens/électeurs a bien compris le message. Il n’a qu’à choisir entre une « liberté mortelle » d’une part et une « restriction salvatrice ». Entre la raison et l’instinct, la psychose fait bien la différence !!!

    Nous pouvons nous demander, à la lumière de cette mondialisation qui gomme les frontières « ancestrales » et toutes les formes de « terrorismes » qui viennent par nature, ou plutôt par vocation transnationales, si nous la naissance d’un « supra-Etat » sécuritaire ne serait pas être une nécessité ???

    Il va de soi de comprendre ce « regain sécuritaire », mais le danger n’émane pas seulement de toutes les formes de « contradictions violentes », mais plutôt de cette manière d’inventer « l’autre », qui serait l’origine de tous nos maux !!!







Palmarès