• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nemo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Nemo 28 septembre 2013 17:13

    Dans votre article, un passage me fait tiquer…

    « On connaît un célèbre exemple illustrant la loi du « fou du roi », celui du phalène du bouleau qui, lorsque le tronc des arbres fut noirci par les fumées d’usines anglaises, développa une forme aux ailes sombres pour échapper à ses prédateurs. »

    Selon la théorie de Darwin, si je ne m’abuse, un organisme ne développe pas une forme afin de s’adapter à une variation de son environnement ; cela supposerait que l’espèce à laquelle appartient l’organisme est dotée d’une conscience capable d’interagir avec le milieu est donc d’opérer des choix rationnels modifiant, chez un certain nombre de sujets, tout ou partie de l’organisme. Or le mécanisme de l’évolution est totalement différent. Le fait que les arbres furent  noircis par les fumées des usines ne fit que favoriser une population de phalènes préexistante. Il s’agissait simplement d’une variation génétique (probablement y avait-il un dégradé de couleurs allant du blanc au noir, et passant par toutes les nuances de gris possibles). Le changement de couleur des arbres fit que des organismes plus clairs devinrent l’objet d’une prédation plus intense de la part des oiseaux insectivores. De ce fait ils ne purent par se reproduire. La variété noire, épargnée, put ainsi transmettre librement son gène salvateur à sa descendance. Ce qui explique la prédominance de cette variété. La phalène du bouleau ne développa donc pas une forme aux ailes sombres puisque cette forme préexistait. Le mécanisme qui est en cause et le même que celui qui a favorisé le crabe heikegani au Japon :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Heikegani





  • Nemo 25 avril 2012 11:45

    Une bonne masse de la population tend vers la bêtise, comme le pense légitimement Bernard Stiegler

     

    http://www.dailymotion.com/video/x3ot5h_idiocracy_fun

     

    http://www.dailymotion.com/video/x8rr6u_idiocracy-extrait_shortfilms

     

    ce qui n’est pas sans rappeler...

     



  • Nemo 25 avril 2012 11:20

    Jante féminine ? hum... GRAND ROBERT !!!!!!!!!!!

    1. gent [FS] n. f.
    ÉTYM. V. 980, sens 1. ; lat. gens ( 2. Gens), accusatif gentem « nation, race, peuple ».

    v

    1 Vx. è Nation, peuple.
    1 La gent qui porte le turban.
    Malherbe, iii, 1.
    2 (1648, Scarron). Vx ou littér. (et souvent iron.). è Race. | La gent animale ( Art, cit. 65, La Fontaine). | La gent qui fend les airs (cit. 17, La Fontaine) : les oiseaux. | La gent trotte-menu : les souris ( Chercher, cit. 28, La Fontaine). | La gent qui porte crête (cit. 1). | La gent marécageuse : les grenouilles.
    2 (…) la gent marécageuse,
    Gent fort sotte et fort peureuse,
    S’alla cacher sous les eaux (…)
    La Fontaine, Fables, iii, 4.
    3 (…) d’un fourré encore touffu, sous un chêne plus résistant, elle entendit le cri de ralliement de sa gent et y répondit aussitôt.
    L. Pergaud, De Goupil à Margot, p. 160.
    ¨ La gent moutonnière : les moutons ; les personnes moutonnières.
    ¨ (En parlant des humains). è Espèce, famille, race (fig.). | La gent doctrinale ( Attirer, cit. 45, Saint-Simon). | La gent corvéable (cit. 1). | La gent épicière (cit. 3, G. Sand). | La gent comique (Lesage). | La gent hypocrite (Béranger).
    ¨ Vx. Par plais. | La gent assassine : les médecins.
    4 (…) les hameaux d’alentour (…) s’étaient vidés de leurs mendiants, de leurs estropiés, de leurs fous (…) Cette gent était échelonnée sur le parcours, avec des musiques, des accordéons, des vielles (…)
    Loti, Pêcheur d’Islande, IV, vi.
    5 (…) tout ce qui dans les humanités ultérieures n’aura que ça à faire que de s’occuper à ces avocasseries, la gent de robe, les Pas Perdus, la basoche.
    Ch. Péguy, la République…, p. 366.
    3 (1668, La Fontaine). | Droit des gens (plur. archaïque : t disparaît devant s de flexion ; 1. Gens) : droit des nations (traduction du lat. jus gentium, qui désigne aussi le droit naturel, le droit international public). è Droit (cit. 67 et supra).

    v

    DÉR. et COMP. 1. Gens. Entregent.
    HOM. 1. Gens, 2. gent.
    © Le Robert / SEJER - Tous droits réservés

     

     

     



  • Nemo 21 juin 2007 13:16

    « dessins satyriques » ? représentant des satyres ? Selon le Grand Robert : « Danse satyrique, à postures indécentes ».







Palmarès