• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nobody knows me

Nobody knows me

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5359 0
1 mois 0 148 0
5 jours 0 2 0

Derniers commentaires



  • Nobody knows me Nobody knows me 19 septembre 14:37
    @skirlet

    Selon vous, c’est valorisant, ces phrases ?

    Vous avez dû ne pas comprendre mon sarcasme ou rater la dernière « bonne phrase » de notre poète-philosophe-roi-président, qui assure trouver un travail de plongeur en cuisine à un chercheur d’emploi diplômé en horticulture... smiley

    Et où précisément dans mon message que j’ai parlé d’une réjouissance de votre part ?
    -> aussi insignifiant (selon vous) soit-il...

    Il n’est pas question de réjouissance en effet, mais vous semblez vouloir m’attribuer un mépris par rapport à certains métiers « insignifiants » que je n’ai absolument pas.

    Les calculateurs, les voitures autonomes ne sont que des programmes informatiques - perfectionnés certes mais totalement dépourvus d’intelligence propre.

    Le fait de pouvoir effectuer très vite des calculs complexes, prendre une décision ou déplacer un véhicule de manière autonome (parfois dans un camion ou sur un piéton, j’en conviens...) est déjà une présence d’intelligence artificielle non ?

    Ce que je vous reproche, c’est une tentative d’étendre les besoins de quelques métiers à l’ensemble de la population.

    Effectivement on aura toujours besoin de tel ou tel métier, qui lui n’a pas besoin d’une connaissance de l’anglais. Mais si on n’enseigne aux élèves que les notions qui leurs seront utiles dans leur métier, on n’aura pas besoin de creuser plus avant le concept de robot...

    Pour ma part, je suis heureux d’avoir appris des choses dans ma scolarité qui ne me servent pas forcément dans le cadre de mon boulot. Par exemple l’anglais, qui me permet de comprendre tous les films anglophones en VO.


  • Nobody knows me Nobody knows me 19 septembre 10:36
    @skirlet

    les robots comme dans ses livres n’existent pas encore, alors je vois mal comment remplacer même un maçon, aussi insignifiant (selon vous) soit-il..

    Ne déviez pas la conversation, je vous prie.

    Commencez pas, c’est vous qui détournez mes phrases et tentez de me faire passer pour je sais pas quoi. Je n’ai jamais affirmé que certains métiers étaient insignifiants ou méprisables.
    J’ai dit avoir entendu que certains métiers pourraient bientôt être remplacés par une intelligence artificielle. Je n’ai évoqué aucune satisfaction ou réjouissance de ma part vis à vis de cette perspective, bien au contraire.
    D’ailleurs, ce ne sont pas forcément les métiers qu’on peut imaginer (le pauvre entrepreneur ou la femme de ménage qui va devoir fermer boutique et vendre sa famille...) et on n’est pas si loin d’Asimov que ce que vous croyez, puisqu’on opère déjà à distance, avec une assistance informatique et robotique fort répandue. Ainsi un chirurgien situé aux USA peut charcuter un patient sur une table d’opération à l’autre bout de la planète.
    Les boursicoteurs sont déjà dépassés par les calculateurs qui achètent/vendent des actions par millions à la seconde, les voitures autonomes se répandent, etc...
    On n’a pas encore l’aspect androïde certes, mais on est déjà largement dépassé par la technologie.


  • Nobody knows me Nobody knows me 18 septembre 16:27
    @VICTOR Ayoli

    Son expansion entraîne avec elle toute une culture, un mode de vie, de société.

    C’est la faute aux parents ça, il fallait pas choisir le capitalisme et s’orienter vers les soviets...
     smiley

    Les russes et leur communisme, les français se plaignent.
    Les américains et leur langue insidieuse, les français se plaignent.
    Finalement, les étrangers ont peut-être raison à notre sujet non ?


  • Nobody knows me Nobody knows me 18 septembre 16:24
    @Krokodilo

    Eux ont une stratégie claire, sans hypocrisie !

    Je me demande qui sont « eux ».
    Les anglais ? Ils ont plutôt l’air de vouloir rester peinard sur leur caillou, et même en dehors de l’Europe si possible.
    Les américains ? Ils ont voté pour un gros con « to make america great again », ultra-protectionniste ?


  • Nobody knows me Nobody knows me 18 septembre 14:57
    @Nobody knows me

    Erratum : que de nombreux métiers allaient voir leur main d’œuvre...
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès