• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nicolas

Nicolas

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 34 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Nicolas Nicolas 19 mars 14:11

    @Zolko
    Sauf que l’article est en train de comparer tous les salariés entre eux, donc non ce n’est pas hors sujet ...



  • Nicolas Nicolas 19 mars 13:54

    @Konyl
    Et le rapport disait que c’était un problème de personnel ou un problème de moyen ? Le statut est en cause dans cet incident ?

    Il faut arrêter ces amalgames. Cet incident est directement lié aux choix politiques (tout TGV au détriment de la maintenance) et bizarrement cet aspect n’est absolument pas traité dans le rapport Spinetta ! 


  • Nicolas Nicolas 19 mars 13:24

    Il y aurait tellement de chose à dire sur cet article tellement il est approximatif. 


    Par exemple, lorsqu’on dit qu’il n’est pas choquant de gouverner par ordonnance puisque prévu par la Constitution. Certes, cette disposition existe, comme le 49-3. Mais il s’agit là d’exceptions dans les cas d’urgences ou dans les situations de blocages institutionnels, mais certainement pas pour gouverner au quotidien. Pour cela, les Français ont élu des Députés pour amender des textes. Je ne suis pas sûr qu’on soit dans un de ces cas pour la SNCF.

    Ou encore lorsqu’on dit que le statut garantie n’est utile que lorsqu’il n’y a pas de concurrence pour éviter qu’un salarié se retrouve avec des compétences dont personne ne voudrait. Mais est-ce qu’il ne serait pas dangereux dans les métiers qui comportent une large part lié à la sécurité des voyageurs, de pouvoir « mettre la pression » à des « salariés classiques » comme le dit l’article ? Pourquoi ne pas demander au conducteur de rouler un peu plus vite pour être dans les temps ? Pourquoi ne pas demander à celui qui vérifie les voies de valider que tout est en règle même si ce n’est pas le cas ?
    Mais le plus triste c’est lorsque je lis que le fait que le statut soit une compensation des conditions de travail pénibles n’est pas justifié. Effectivement il y a des métiers où on travaille le dimanche, jours fériés et où le statut n’existe pas. Mais est-ce qu’il ne vaudrait mieux pas se battre pour reconnaître à ces salariés des droits en fonctions des pénibilités plutôt que de tirer toujours tout le monde vers le bas ? D’une part, il n’est pas sûr que le statut soit si avantageux puisque comme le dit l’article, avec la fin du statut, le risque est d’avoir une augmentation des coûts salariaux. Mais d’autre part, où s’arrêter dans la comparaison du fait de la mondialisation ? Pourquoi ne pas se comparer aux Chinois, et supprimer quelques semaines de congés ? Ou aux « travailleurs » qui ramassent le coton dans les champs Ouzbeks, avec du travail forcé d’enfants ?


    Alors oui le statut protège encore un peu les salariés de la SNCF. Oui il y a quelques avantages, dont les facilités de circulation (qui n’est pas seulement limité aux salariés de la SNCF, mais aussi aux parlementaires par exemple). Mais la vraie question, c’est est-ce que supprimer le statut va être bénéfique aux Français ? A mon avis non seulement ça ne va pas améliorer les conditions de travail des autres salariés, mais en plus ça ne va pas réduire le coût pour les voyageurs. Et quand je vois le résultat des autres privatisations (puisqu’à court ou moyen terme c’est bien de ça qu’il s’agit), je crains soit une nette dégradation de l’état du réseau (comme en Angleterre), soit une explosion des coûts (comme pour les autoroutes).

    Je ne suis pas cheminot, mais je soutiens complètement le mouvement de grève.


  • Nicolas Nicolas 24 août 2017 15:59

    @Pierre-Joseph Proudhon
    J’en suis convaincu. Macron est le président le plus mal élu de la 5ème République. Sauf que c’est le système actuel. Mélenchon a proposé une 6ème République, les Français n’en ont pas voulu. 


    Ce que je dit juste c’est qu’à un moment il y a quand même une majorité d’électeur qui se sont *exprimés* pour Macron au 2ème tour (20 millions de voix). C’est trop facile de dire que certains ont votés votés contre Le Pen, mais qu’en fait ils étaient également contre Macron. A ce moment il fallait s’abstenir et se mobiliser pour les législatives. Et c’est là où je suis beaucoup plus énervé. Macron a également réussi à avoir la majorité absolue à l’Assemblée Nationale. Les Français auraient dû se mobiliser au lieu d’aller à la plage ! 


  • Nicolas Nicolas 24 août 2017 09:11

    Je suis absolument contre cette loi travail, mais rappelons juste que :

     * c’était dans le programme de Macron dès le début,
     * qu’il a été élu démocratique avec 66% des voix et 74% de participation au 2ème tour,
     * qu’il a la majorité absolue à l’assemblée nationale avec près de 50% des voix.

    Maintenant il ne faut pas se plaindre. Ce sont bien les Français qui lui ont donné les moyens de mettre en place cette loi !
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès