• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

olivepsy

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 56 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • olivepsy 17 mai 2013 12:54

    oui, mais au moins la voie du peuple se ferait de nouveau entendre........



  • olivepsy 17 mai 2013 11:13

    Vous êtes autant cynique que ces multinationales qui pratique l´esclavage dans les pays comme le Bangladesh...Le capitalisme ne s´est jamais soucié de l´humain, mais de ces bénéfices...
    La séparation de l´économie et de l´état est un leurre, dont le réalité à toujours été, privatisation des profits et socialisation des pertes...
    Toutes les grandes multinationales se sont construites grâce aux subventions des états et à l´exploitations des travailleurs...
    Que serait l´agriculture et la technologie américaines sans les milliards de subventions ? Que serait devenu les banques sans les milliards des états ?
    Le capitalisme est une idéologie qui chaque jours fait des centaines de milliers de mort, dont le seul but est l´abrutissement des peuples pour une maximisation des profits, bénéficiant à une petite caste d´oligarques, dont leurs mains tachées de sang sont défendus par leur larbins libéraux aveuglés par leur dogme macabre...
    Allez parler des bienfaits du capitalisme à chaques enfants de moins de 10 ans qui meurent de faim toutes les 5 secondes...A ces milliards de travailleur exploités par la cupidité de quelques uns...
    Je m´arrêterais là, sachant que l´on ne peut pas redonner la vue à un aveugle de mauvaise foi...



  • olivepsy 16 mai 2013 14:31

    Je sais que vous êtes quelqu´un de censé...Alors regardez sa carrière politique. Car il n´a pas que travaillé avec Pasqua et de villiers....
    Il a participé à l´élaboration de ce système économique pendant 20 ans, qu´il vient aujourd’hui critiquer...Alors oui, on peut faire les mêmes reproche à mélenchon, mais lorsque en 2004 il est nommé par sarkosy, comme directeur de la délégation générale pour l’intelligence économique dans le Ministère de l’Économie et des Finances, j´ai comme un doute sur la sincérité et l´honnêteté de ce politique...
    Mais bon, je suis d´une génération qui n´a jamais vu un politique tenir parole...

    lien wikipedia



  • olivepsy 16 mai 2013 14:17

    J´ai traduit la fiche wikipedia de Mr assellineau, dont je pense qu´il est vraiment important que tous ces fans savent de quel genre de personnage, il s´agit....

    Asselineau inscrit à Paris HEC où il a eu un diplôme avec le MSC dans la Gestion en 1980. Il ai inscrit à École nationale d’administration (ENA) où il a obtenu un diplôme en 1985 avec les plus hauts honneurs dont ceux spécialisés dans l’économie.

    Asselineau a servi en 1985 comme l’inspecteur le Général dans l’inspection générale des des Finances.

    De 1989 à 1990, il était le chef de la mission pour le Crédit national. Il était aussi le président de la direction de la Société pour l’Analyse Économique et Financière et Diagnostique (SADEF). En 1991, il est devenu le chef de la mission du bureau d’Asie-Océanie à la Direction de Relation Économique Étrangère (DREE) dans le Ministère de l’Économie et des Finances dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy.

    De 1994 à 1995, il a servi comme conseiller-ministre des affaires internationales [3] dans le Ministère de l’Industrie dans le gouvernement de Edouard Balladur

    En juin 1995, il a été nommé directeur du bureau du Ministère de Tourisme. [4] En 1996, il est déplacé au ministère des Affaires étrangères, où il était responsable des question économiques pour l’Asie, l’Océanie et l’Amérique Latine jusqu’à la dissolution du Parlement par Jacques Chirac en 1997.

    En 1999, François Asselineau s’est engagé dans la politique en devenant un membre du Rassemblement pour la France (RPF), un parti créé par Charles Pasqua et Philippe de Villiers. Il est devenu un membre du bureau national, le directeur d’études et le porte-parole du parti jusqu’à l’automne 2005. Le 27 juillet 2000, François Asselineau est devenu le vice-directeur du conseil général du Hauts-de-Seine. Il était responsable des affaires économiques et internationales. Le 19 mars 2001, François Asselineau a été élu comme un membre du conseil de Paris dans le 19e l’arrondissement de Paris. Sa liste, une liste dissidente de droite faite avec un accord entre Jean Tiberi et Charles Pasqua.
    Le 23 mai 2001, Charles Pasqua a nommé François Asselineau comme le directeur de son bureau de la présidence du conseil général de Hauts-de-Seine où il a travaillé jusqu’au 30 mars 2004 quand Nicolas Sarkozy a repris la position de Charles Pasqua.

    Le 20 octobre 2004, Nicolas Sarkozy a nommé François Asselineau comme le directeur de la délégation générale pour l’intelligence économique dans le Ministre de l’Économie et des Finances. Le 31 décembre 2004, il a décidé de rejoindre le groupe l’Union pour une Mouvement Populaire (UMP) au Conseil de Paris. Le 3 novembre 2006, il a décidé de quitter le groupe et le siège avec le non-inscrit juste après Françoise de Panafieu, pour qui il a travaillé, ai été élu le président du conseil de Paris pour l’Union pour une Mouvement Populaire (UMP)



  • olivepsy 16 mai 2013 14:05

    Je me suis un peu renseigné sur la carrière de ce mr assellineau et franchement les beaux discours ne remplaceront jamais les actions et la carrière de cet individu...Peut être a t il eu une révélation en 2006, mais depuis 1985, il a travaillé et participé à l´élaboration du système qu´il dénonce aujourd´hui...
    Comment pouvez soutenir de tel personnage opportuniste, qui vous éblouie avec ces belles paroles....

    Asselineau a servi en 1985 comme l’inspecteur le Général dans l’inspection générale des des Finances.

    De 1989 à 1990, il était le chef de la mission pour le Crédit national. Il était aussi le président de la direction de la Société pour l’Analyse Économique et Financière et Diagnostique (SADEF). En 1991, il est devenu le chef de la mission du bureau d’Asie-Océanie à la Direction de Relation Économique Étrangère (DREE) dans le Ministère de l’Économie et des Finances dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy.
    De 1994 à 1995, il a servi du conseiller-ministre d’affaires internationales [3] dans le Ministère de l’Industrie dans le gouvernement de Edouard Balladur

    En juin 1995, il a été nommé directeur du bureau du Ministère de Tourisme. [4] En 1996, il est déplacé au ministère des Affaires étrangères, où il était responsable des question économiques pour l’Asie, l’Océanie et l’Amérique Latine jusqu’à la dissolution du Parlement par Jacques Chirac en 1997.

    En 1999, François Asselineau s’est engagé dans la politique en devenant un membre du Rassemblement pour la France (RPF), un parti créé par Charles Pasqua et Philippe de Villiers. Il est devenu un membre du bureau national, le directeur d’études et le porte-parole du parti jusqu’à l’automne 2005. [5] Le 27 juillet 2000, François Asselineau est devenu le vice-directeur du conseil général du Hauts-de-Seine. Il était responsable des affaires économiques et internationales. [1] Le 19 mars 2001, François Asselineau a été élu comme un membre du conseil de Paris dans le 19e l’arrondissement de Paris. Sa liste, une liste dissidente de droite faite avec un accord entre Jean Tiberi et Charles Pasqua.
    Le 23 mai 2001, Charles Pasqua a nommé François Asselineau comme le directeur de son bureau de la présidence du conseil général de Hauts-de-Seine [7] où il a travaillé jusqu’au 30 mars 2004 quand Nicolas Sarkozy a repris la position de Charles Pasqua.

    Le 20 octobre 2004, Nicolas Sarkozy a nommé François Asselineau comme le directeur de la délégation générale pour l’intelligence économique dans le Ministre de l’Économie et des Finances. [8] Le 31 décembre 2004, il a décidé de rejoindre le groupe l’Union pour une Mouvement Populaire (UMP) au Conseil de Paris. [9] Le 3 novembre 2006, il a décidé de quitter le groupe et le siège avec le non-inscrit juste après Françoise de Panafieu, pour qui il a travaillé, ai été élu le président du conseil de Paris pour l’Union pour une Mouvement Populaire (UMP)

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès