• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pascha

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pascha 11 septembre 2008 14:27

    Excellent article.

    Je ferais cette remarque en forme de boutade, mais qu’attendons-nous pour rejoindre la Confédération Helvétique ?



  • Pascha 5 août 2008 19:53

    Bien ! voici la voix d’un Suisse d’origine Suisse alémanique (Berne) qui est né à Genève et vit à Genève. En préambule, il sied de préciser que l’origine de ses ancêtres se conserve à vie, toutefois, nous avons chacun la faculté de nous "naturaliser" Genevois ou un autre canton pourvu qu’on y vive, raison pour laquelle sur ma carte d’identité il est mentionné le village (ou la ville) et le canton d’origine. Vous n’y comprenez rien et c’est normal, la Suisse est un pays très compliqué.

    En Suisse on parle 4 langues dont 3 principales, l’Allemand largement majoritaire, le Français, l’Italien et très minoritairement, le Romanche (ils parlent presque tous Italien et/ou Allemand).

    Le respect des minorités est très ancré dans la culture helvétique, mais cela pose bien souvent aussi des problèmes entre les différentes cultures mais sans provoquer des conflits de l’ampleur de ce qui se voit entre Wallons et Flamands mais aussi entre les cultures européennes.

    Pourquoi ?

    En fait, une multitude de causes sont à cette origine. "le cantonalisme" en est une, chacun se reconnaît en son terroir, les mentalités d’un canton à l’autre sont bien différentes "on est de" et on le reste toute sa vie comme son origine (cela divise certaines communautés linguistique pour en réunir de divers intérêts), par exemple les cantons paysans, les citadins, etc.

    S’ajoute à cela pour les alémaniques la peur de l’Allemagne très ancrée dans la mentalité (les deux dernières guerres), son arrogance est inssuportable pour eux,  même si la langue et la culture est identique et je crois pouvoir dire que c’est la même chose pour les autres régions linguistiques mais dans une moindre mesure.

    Par exemple pour les Suisses francophones, ils apprécient énormément la France, sa culture, mais attention, ils sont Suisses jusqu’au bout des ongles. On se sent plus proche d’un Appenzellois (canton de la Suisse primitive) que d’un Français, même d’un Français à 100 m de la douane. C’est souvent aussi la raison de l’échec de l’intégration des Français en Suisse. On a la même culture, on les aimes mais on est avant tout Suisse et cela tous mes compatriotes savent la chance qu’ils ont d’être au pays de la liberté individuelle sans l’atroce main-mise de l’Etat comme nos voisins.

    C’est bien là que se situe la différence, les Suisses ont une histoire, ils peuvent se prononcer en votation populaire (même au risque de fâcher le reste de l’Europe) et la représentation au parlement et au gouvernement est proportionnelle. En plus, un grand nombre de Suisses savent 2,3 voir 4 langues et le mélange des cultures s’est fait avec le temps si bien que les Alémaniques d’origine comme je le suis, font qu’ils se sentent si bien dans ce magnifique pays. Pour cela il ne faut pas oublier de s’intégrer ce qu’oublient trop souvent nos amis Belges et particulièrement ceux du cercle anglophone.

    Voilà ! 

    Prenez exemple... il n’y a pas de copyright... et toute la planète s’en portera mieux.

     



     
     



  • Pascha 22 juin 2008 19:23

    Monsieur,

    Voilà une réaction qui a le dons de mettre sous pression les peuples et cela sera l’échec d’une grande aventure voici pourquoi !

    La vraie démocratie est la démocratie directe, l’Europe est dirigée par des fonctionnaires qui manifestement dirigent tour à tour, qu’ils soient de gauche ou de droite. Si les "énarques" avaient dû soumettre aux peuples leur projet comme l’ont fait certains, on n’en serait pas là dans une Europe Technocratique qui ne respecte plus les peuples au nom de l’intérêt politique de quelques-uns.
    Le seul pays qui respecte les différences et la volonté populaires, c’est la Suisse, vous vous ne demandez jamais pourquoi cela marche t-il bien mieux chez notre voisin qu’en France ?
    Malheureusement quel choix les Européens ont ? subir le dictat sous peine d’êtres marginalisés.

    Bravo aux Irlandais qui ont bien senti le danger.
     







Palmarès