• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Perrot Stéphanie

Perrot Stéphanie

Etudiante en 5ème année de l’IEP de Lyon en Affaires Asiatiques

Tableau de bord

  • Premier article le 07/07/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Perrot Stéphanie Perrot Stéphanie 19 juillet 2008 14:46

    Que l’apprenti révisionniste lise ce dernier commentaire. Il s’agit d’une réelle prouesse en la matière, une sorte d’exemple type de ce qu’il faut répondre pour feindre de défendre la vérité tout en donnant de l’eau au moulin des révisionnistes.

    Analysons :

    Primo, culpabiliser les auteurs :

    "Pure provocation, on y sent bien par contre une haine à peine retenue des musulmans".

    En d’autres termes, c’est bien la haine du musulman, qui motive le soutien de ces thèses (la reconnaissance du génocide).
    Ou alors autant dire : "Ne cédons pas à l’islamophobie en condamnant l’antisémitisme et en appelant à la reconnaissance du génocide arménien".

    Deuxio, la relativisation :

    Ce commentaire est truffé de multiples petites remarques sur les autres massacres. Pour ne citer qu’elles : 
    les dérives de l’époque napoléonienne, la guerre d’Algérie.
    Parfois on peut même ajouter une volonté de culpabilisation. Relisons la phrase suivante sous ce prisme, cette phrase parfaite pour nous faire nier le "G word" :
    "
    Il n’existe pas de nation ayant les mains propres et les plus acharnées à donner des leçons sont souvent dont le passé est le plus souillé".
    Magnifique, n’est-ce pas ?

    Tertio, l’art appliqué de la dialectique :

    La langue française est riche alors autant sans servir pour nuancer un évènement historique. Cette sublime nuance qui donne la sensation d’acquérir une soi-disant pureté de raisonnement, en évitant un sombre écueil : tomber dans le piège de très méchants propagandistes... Effrayant !
    Citons une dernières fois les perles de l’auteur du dernier commentaire :

    "Reconnaissance du génocide Arménien, colonisation de chypre.... La Turquie n’avance pas.A quand la création du KURDISTAN en Anatolie ?" 

    "
    Voilà encore le genre d’opinion sans nuance qu’on ne devrait plus lire".

    Alors nuançons : nuançons sur le génocide arménien, donc il n’y a pas génocide, on passe alors le seuil du révisionnisme.

    Nuançons encore, sur la colonisation de chypre, si nous nuançons il y a pas colonisation, donc acceptons la présence de l’Armée turque dans la partie Nord de Chypre.

    Nuançons toujours, sur le Kurdistan en Anatolie. Alors n’acceptons pas que les Kurdes puissent jouir de leur droit à l’autodétermination.

    Bien évidemment, dans le commentaire on n’a pas traité des questions relatives à l’article qui sont tellement plus simple. Aujourd’hui un énième militant pour les Droits de l’Homme est tombé sous le coup de l’article 301 en Turquie, peut-être est-ce simpliste... mais peut être également que Regip Zarakolu est simplement en prison, et qu’il faut que cette information circule.

    Appelons un chat un chat : le génocide a existé, et nous devons travailler à sa reconnaissance. Ne mélangeons pas tout les évènements, les périodes, les contextes et les auteurs de crimes historiques, car ici il s’agit d’autre chose, plus qu’un crime ou un dérapage. Il s’agit d’un désir politique d’exterminer un groupe éthnique, une communauté d’un Etat. Les Arméniens furent les victimes d’un génocide alors arrétons fermer les yeux, de refuser de voir la vérité.

LES THEMES DE L'AUTEUR

International Chine International






Palmarès