• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

philbrasov

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 46 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • philbrasov 24 septembre 2008 20:36

    		Face à la situation de désarroi actuel, vous pouvez penser que les 		banques ont avancé elles-mêmes l’idée d’assouplir les critères 		d’obtention de crédit, tandis que les autorités de régulation ont fermé 		les yeux. En réalité, ce furent les autorités de régulation qui ont 		allégé ces critères – sous le pression de certains groupes 		communautaires et des forces politiques « progressistes ».
    		
    		Dans les années 1980, des groupes comme les militants de l’ACORN 		(Association of Community Organizations for Reform Now) ont commencé à 		lancer des accusations de discrimination, selon lesquelles les banques 		traiteraient différemment certaines minorités pour ce qui est des prêts 		hypothécaires. En 1989, des membres du Congrès ralliés à cette cause 		firent adopter le Home Mortgage Disclosure Act, amendé pour obliger les 		banques à collecter des données raciales concernant les emprunteurs 		potentiels. Celles-ci ont fait l’objet de nombreuses études qui 		semblaient valider l’accusation initiale.
    		
    		En fait, même si les dossiers des candidats au prêt issus des minorités 		étaient rejetés plus fréquemment que les autres ; la raison principale 		n’en était pas une quelconque discrimination raciale, mais le fait que 		les personnes dans ces minorités ont en général des revenus plus 		modestes. Cependant, une étude de la Réserve Fédérale de Boston qui fait 		date a conclu en 1992 que les discriminations concernant les prêts 		hypothécaires étaient systématiques.
    		
    		Cette étude comptait un nombre incroyable d’erreurs. Avec un collègue, 		nous avons démontré par la suite que les données utilisées contenaient 		des milliers d’erreurs grossières, comme des prêts à des taux d’intérêts 		négatifs. Notre étude a montré qu’il n’y avait aucune preuve de 		discrimination.
    		
    		Cependant, l’ordre du jour politique a primé – accompagné par les 		explications du Président de la Réserve Fédérale de Boston selon 		lesquelles aucune étude supplémentaire n’était nécessaire, et par les 		autorités de régulation bancaire qui soutenaient la mesure.
    		
    		L’encre de cette étude sur les discriminations n’avait pas eu le temps 		de sécher que la Réserve Fédérale de Boston, s’exprimant au nom de la 		Réserve Fédérale tout entière, a produit un livre à destination des 		prêteurs hypothécaires, expliquant que « des discriminations peuvent 		être observées quand les critères de prêt incluent des données 		arbitraires ou démodées qui excluent de nombreux candidats au prêt 		urbains ou originaires des minorités ».
    		
    		Ces critères « démodés » incluaient la valeur du bien hypothéqué par 		rapport au revenu, l’historique des crédits, l’épargne accumulée par le 		passé, ou le revenu. À la place, la Réserve Fédérale de Boston a décidé 		que la participation à un programme d’éducation sur la manière de 		contracter des prêts devait être considérée comme une preuve de la 		capacité à rembourser un crédit.
    		
    		Tout cela vous paraît aberrant ? En effet. C’est critères « démodés » 		existaient pour limiter les défauts de paiement. Mais les autorités de 		régulation bancaire ont demandé de les assouplir, avec l’accord des 		hommes politiques et des personnes bien-pensantes. En 1995, un 		renforcement du Community Reinvestment Act (CRA) a imposé aux banques de 		trouver des moyens de fournir des prêts hypothécaires aux membres des 		communautés les plus pauvres. Cela a aussi permis aux membres de ces 		communautés d’intervenir lors de l’examen annuel des banques.
    		
    		Les banques qui recevaient des critiques négatives ont été punies ; 		certaines ont vu leurs plans de fusion empêchés ; d’autres ont eu à 		faire face à des problèmes légaux avec le Ministère de la Justice.
    		
    		Les prêts accordés sur des critères allégés se sont donc développés, 		même si l’on observait des taux de défauts de paiement plus élevés que 		pour les prêts classiques. Sur Internet, vous pouvez toujours trouver 		des prêts CRA disponibles via ACORN avec « 100 % de financement ... pas 		d’évaluation de vos crédits passés ... pas de critères de revenu ... 		même si vous ne le signalez pas sur votre déclaration d’impôts ». Mais 		les programmes d’éducation sur la manière d’utiliser le crédit sont 		requis, bien évidemment.
    		
    		Ironie du sort, un rapport enthousiaste de la Fannie Mae Foundation a 		choisi de distinguer un cas de prêteur non-discriminant, qui travaillait 		avec les communautés et appliquait « les critères d’attribution de 		crédit les plus flexibles ». L’engagement de ce prêteur envers les bas 		revenus était de 1 milliard de dollars en 1992, et avait crû à 80 		milliards en 1999 et à 600 milliards en 2003.
    		
    		Quel était ce créancier particulièrement vertueux ? Countrywide, le plus 		grand émetteur de crédits hypothécaires aux Etats-Unis, et récemment à 		la une de l’actualité parce qu’il avançait tout droit vers la faillite. 		Dans un récent article de journal exaltant les mérites des critères 		allégés d’attribution de crédit, le directeur général de Countrywide se 		vantait en expliquant que pour accepter les dossiers provenant des 		minorités qui auraient été rejetés, « les prêteurs ont dû assouplir un 		peu les règles ». Il ne se vante plus aujourd’hui.
    		
    		Pendant des années, la hausse des prix de l’immobilier a masqué les 		problèmes de défauts de paiement car un refinancement rapide était 		possible pour les banques. Mais maintenant que les prix de l’immobilier 		ont cessé de croître, nous pouvons clairement réaliser les dommages 		causés par l’assouplissement des critères d’attribution de crédits.
    		
    		Ces dommages étaient prévisibles : « Quand l’idéal réconfortant et flou 		des ’critères flexibles d’attribution de crédit’ disparaîtra, nous 		découvrirons peut-être qu’il ne sont ni plus ni moins que des critères 		conduisant à de mauvais prêts. [...] De telles politiques n’auront pas 		rendu service à leurs bénéficiaires supposés, si ceux-ci se trouvent 		dépossédés de leurs logements ». J’ai écrit cela avec Ted Day en 1998, 		dans un article académique.

     

    La crise du Subprime ? Marchés accusés, état coupable. Comme d’habitude.



  • philbrasov 24 septembre 2008 20:20
     que cette crise est due aux vilain ultralibéralisme. http://www.objectifliberte.fr/2008/08/subprimes.html


    cette crise de "l’ultra libéralisme" est tout simplement grotesque....

    hereusement que certains pensent pendant que d’autres se gavent d’info du café du commerce de TF1 et de pif gadget réunis......

    EH OUI MEME LES USA SONT PRIS UNE FOIS DE PLUS EN FLAGRANT DELIT D’INTREVENTIONISME ETATIQUE.





  • philbrasov 24 septembre 2008 19:35

    ""Il ne peut pas y avoir de pauvres, puisqu’il n’y a pas de riches" : Vous êtes conscient que ce que vous dites n’a aucun sens (puisqu’on compare au regard des standards internationaux) et démontre à quel point vous êtes coupé de la réalité ?"

    Quand cela vous arrange , on nous sort du chapeau des standards internationaux.
    outre le fait que c’est risible quand on lit celà de vous........ Alors je vais vous en donner des listes des 20 PAYS ENN TERME DE PPA... parité de pouvoir d’achat.... OK


       Luxembourg 80 471 2005 2  République d’Irlande 44 087 2005 3  Norvège 43 574 2005 4  États-Unis 43 444 2005 5  Islande 40 277 2005 —  Hong Kong 38 127 2005 6  Suisse 37 369 2005 7  Danemark 36 549 2005 8  Autriche 36 031 2005 9  Canada 35 494 2005 10  Pays-Bas 35 078 2005 11  Royaume-Uni 35 051 2005 12  Finlande 34 819 2005 13  Belgique 34 478 2005 14  Suède 34 409 2005 15  Qatar 33 049 2005 16  Australie 32 938 2004 17  Singapour 32 867 2005 18  Japon 32 647 2005 19  Allemagne 31 095 2005 20  Italie 30 732 2005 Eh oui la France arrive seulement en 21 ème position excusez moi , probablement l’influence, socialo républico-marxiste des 40 dernières années....


    faudra que dans cette liste vous me citiez les pays qui ne sont pas "libéraux".......

    Si vous m’emmerdez, croyez moi les 20 premiers pays libéraux , vous emmerdent, non pas par pure injure envers vous ce serait vous faire trop d’honneur, mais par les résultats qu’ils affichent ... selon "vos standards interntionaux"......
    Quand aux pauvres, je vous les laisse, aux Emmaüs..... c’est leur métier......

    Moi le socialisme, je connais, j’ai donné....






  • philbrasov 24 septembre 2008 10:31

    la liberté de parole, n’est pas capitale, au décollage d’un pays.....
    je prend pour exemple la Chine et finalement uniquement la Chine.
    avec disons qq émirats type Dubai....

    les dirigeants chinois ne disent pas autre chose que ce disait Guizot.... "enrichissez vous".

    je ne dis pas que l’absence de liberté de parole , est bien... je dis simplement que ce n’est pas l’essentiel pour faire décoller économiquement un pays.
    je serais plus critique auprès des dirigeants chinois, si la richesse n’était pas partagée..
    et la liberté de parole donnée..
    Vous savez je suis allé en chine en 1983, et une chose m’avait frappé, c’est que tous les chinois roulaient à vélo..
     Je faisais remarquer, à mon interlocuteur chinois, que , ces vélos n’avaient pas de cataphotes à l’arrière, et je lui disais, "outre le fait que c’est dangereux, c’est une niche économique formidable de fabriquer des millions de cataphotes pour les cyclistes qu’en pensez vous ?
    il me répondit du tac au tac...." vous croyez que nous n’y avons pas pensé , mais, voyez vous, la différence entre vous occidentaux, et nous chinois, c’est que vous voulez tout tout de suite, nous chinois, avons l’éternité pour nous".

    ...................


    Ensuite , bien évidément je ne peux, aller contre mes propres convictions libérales... qui me dicte de croire,ET en la liberté d’entreprendre, ET en la liberté de Parole.
    je considère , par exemple, qu’il manque cruéllement de journaux, de TV privés en France...
    Je suis contre toute forme de censure...

    bonne journée.




  • philbrasov 24 septembre 2008 10:14

    on constate que dès que on contredit un gauchiste, il devient VULGAIRE...
    C’est pas propre à vous, vous etes tous pareil, tellement imbus de vos certitudes.

    Dans le fond c’est vrai ce que vous dites...


    à Cuba, par exemple ; le niveau de pauvreté est le plus bas du monde....
    Ainsi qu’en Corée du Nord.....

    Il ne peut pas y avoir de pauvres, puisqu’il n’y a pas de riches.



    Le seuil de pauvreté, augmente tout naturellement avec l’augmentation de la richesse d’un pays.
    C’est tellement évident...


    gérer la pauvreté, c’est du ressort de l’abbé Pierre, certainement pas du ressort, de vos théories
    à la con qui ont toutes foiré dans ce monde...

    demandez à votre grand mère si elle vit pas mieux aujourd’hui qu’hier....



    Le grand problème c’est que nos chers socialos- gauchistes n’ont jamais crée de richesse. Ils n’ont su faire que partager d’abord ce qu’ils ont trouvé, après une prise de pouvoir en général sanglante et anti-démocratique , et ensuite géré la pénurie....
    dans mon pays.... on demandait : c’est OU la boulangerie ou il y a pas de pain, et on répondait , c’est à coté de la boucherie, ou il n’y a pas de viande....









Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès