• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Philippe MULLER

Philippe MULLER, 51 ans, Cadre de santé infirmier, habitant en région parisienne.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 2 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Philippe MULLER 10 novembre 2011 22:06

    Bonjour Marie, si M. JOYANDET est si attaché à Champlitte, il faudra qu’il fasse rectifier son lieu de naissance sur WIKIPEDIA. Je pense malheureusement que Champlitte et son canton sont très loin de ses préoccupations. Nous l’avions déjà alerté face à l’horreur de la dégradation de la place de la Gargouille et son rafistolage. Certains Ministres ou hommes politiques se battent pour leur ville natale, leurs racines.... Champlitte et le canton se meurt doucement dans l’indifférence totale de M. JOYANDET (Il n’y a qu’à voir l’état du SALON). Ce n’est donc pas un raccourci, mais bien un constat d’un citoyen, non journaliste, plutôt écœuré par ces faits. Bien cordialement



  • Philippe MULLER 8 novembre 2011 21:12

    Cher Jacques, merci pour ces commentaires, et d’accord à 100% sur le fait que l’anthraquinone corvicide est un poison... raison de plus pour être inquiet. Mes propos étaient sans doute dicté par une forme plus guidée par l’affectif puisque ce village est celui de mes ancêtres. Il reste que, parler de problème de riche et d’absence d’effet sanitaire sur la population me semble presque un peu « parisiano centriste » comme réflexion.. . Nos amis ruraux de la Haute Sâone apprécieront sûrement....Oui nous avons peur de voir sous nos yeux se dégrader l’environnement immédiat du village et de ses alentours. Cela me rappelle, sans nostalgie aucune la chanson de Nino FERRER : La maison près de la fontaine.... Hier des fritures de vérons sur la passerelle de la rivière, aujourd’hui une mousse nauséabonde omniprésente sortie d’une buse....








Palmarès