• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Picospin

Professeur émérite à l’Université de Paris 12. Ancien cardiologue interventionnel, Ancien Chef du Département de cardiologie interventionnelle, du Département d’Enseignement et de recherche en Ethique médicale, Ancien Visiting Research Professor à St Louis University Medical School, chargeé du développement du programme de recherche sur l’utilisation des Lasers en cardiologie, Ancien Président du Comité d’Ethique de la Recherche, Membre actuellement en fonction de ce Comité. Expert en Ethique près de la Commission Européenne de Bruxelles. 

Tableau de bord

  • Premier article le 01/05/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 18 24
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Picospin 18 juin 2011 18:12

    Il est dommage que les réactions intelligentes et pertinentes rédigées sur cette plage de commentaires soient entachées de fautes d’orthographe qui justifieraient une correction soigneuse avant d’être postées. On se tient à votre disposition pour cela. Merci de nous donner l’occasion d’exprimer notre pensée même si elle porte une légère et superficielle atteinte à l’ego de chacun ce qui pourrait constituer parfois une utile remise en cause de soi et l’humilité qui sied à tout rédacteur.



  • Picospin 19 novembre 2010 17:17

    Je suis entièrement d’accord avec l’article concernant la critique acerbe de l’utilisation abusive des notes. Elles sont moins destinées à permettre une évaluation objective de l’élève qu’à lui exprimer sa relation ambigüe avec l’enseignant. Le fait de dévoiler une note devant l’ensemble des camarades devenus au fil des jours des concurrents, des adversaires sinon des privilégiés auprès du corps enseignant risque de plonger l’apprenti étudiant dans une spirale de défaite, de honte de soi, sinon de mépris capable à chaque instant de se transformer en haine de soi. C’est l’équivalent d’une destruction ou auto-destruction programmée qui ne sert en rien à l’épanouissement de l’enfant et de l’adolescent qui craint d’y perdre l’estime et pire l’amour de ses parents qui ont tant investi pour son développement. Cette politique ne peut que mener à l’échec. On se demande quelles sont les compétences et qualifications des autorités ministérielles compétentes pour se livrer à des déclarations aussi banales et conservatrices que « les notes ont toujours existé » ce qui ne signifie rien car le passé ne justifie jamais le futur.



  • Picospin 21 mai 2010 19:26

    Notre société perd progressivement ses réactions les plus dignes face aux comportements des puissants et des plus munis et non les plus démunis. En l’occurrence, il s’agit de la Ministre des Finances qui parade chaque jour à la sortie du Conseil des Ministres pour montrer au peuple l’intensité et la régularité de son travail, de son souci de la nation bien supérieur au sien. Auréolée de sa campagne américaine, de son bilinguisme, de l’occupation de hautes fonctions, elle jette sur le petit peuple et même sur les modestes ou trop modestes conseillers municipaux un regard hautain et méprisant du haut de ses talons hauts qui n’ont rien à envier à ceux de son maitre à penser, le Président d’une République une et indivisible quel que soit l’instrument tranchant qui soit en mesure de la découper. Il parait que même la Grèce ne trouve aucune indulgence chez cette dame de fer dont la notoriété dépasse de loin les résultats d’une politique financière qui regarde de haut les peuples d’en bas qui ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. Cette fois, il s’agit de cette pauvre Grèce, berceau de notre civilisation qui a donné plus au monde qu’une Ministre des Finances qu’elle que soient ses capacités et son envergure. La grandeur ne se mesure pas nécessairement à la taille du corps mais plutôt à celle de l’âme si cette structure existe encore au sein de chaque humanoïde. On souhaite à cette dame qu’elle puisse l’accueillir en toute dignité si elle se présente comme invitée.



  • Picospin 1er février 2010 17:50

    La discussion sur les avantages et les risques potentiels de l’énergie nucléaire est loin d’être terminée si l’on en croit l’acharnement croissant des protagonistes de ce débat qui évolue en fonction des besoins réels ou imaginaires de cette source, de l’évolution du rendement et des la sécurité des installations et de la fiabilité des personnels chargés de les servir. Comme tout le monde croit avoir raison dans ce domaine comme dans d’autres et que les positions respectives des opposants et des défenseurs n’ont guère de chances de changer, ne serait-il pas raisonnable de réunir une conférence - une de plus - capable de faire le point sur l’état des lieux quitte à ce que chaque unité, - on veut parler de chaque communauté ou chaque état- prenne démocratiquement les mesures les plus adaptées aux sensibilités de l’opinion de ses ressortissants. Peut-on croire qu’il sera possible de sortir de l’imbroglio industriel, financier, scientifique, technique lié à l’utilisation du nucléaire dans sa double version alternative de la fission ou de la fusion, sans une mise au point aussi honnête et éthique que possible avant d’engager le monde dans un cycle infernal dont les conséquences peuvent conduire à des drames voire une issue planétaire tragique, si souvent promise par les Cassandre ? Une telle perspective doit engager les discutants à envisager tous les aspects de cette problématique, y compris sinon surtout, celle de la responsabilité de nos générations puis de l’éventuelle application ou du rejet du principe de précaution si cher à Hans Jonas.



  • Picospin 1er février 2010 17:45

    La discussion sur les avantages et les risques potentiels de l’énergie nucléaire est loin d’être terminée si l’on en croit l’acharnement croissant des protagonistes de ce débat qui évolue en fonction des besoins réels ou imaginaires de cette source, de l’évolution du rendement et des la sécurité des installations et de la fiabilité des personnels chargées de les servir. Comme tout le monde croit avoir raison dans ce domaine comme dans d’autres et que les positions respectives des opposants et des défenseurs n’ont guère de chances de changer, ne serait-il pas raisonnable de réunir une conférence - une de plus - capable de faire le point sur l’état des lieux quitte à ce que chaque unité, on veut parler de chaque communauté ou chaque état prenne démocratiquement les mesures les plus adaptées aux sensibilités de l’opinion de ses ressortissants. Peut-on croire qu’il sera possible de sortir de l’imbroglio industriel, financier, scientifique, technique lié à l’utilisation du nucléaire dans sa double version alternative du côté de la fission ou de la fusion sans une mise au point aussi honnête et éthique que possible avant d’engager le monde dans un cycle infernal dont les conséquences peuvent conduire à des drames voire une issue tragique. Une telle perspective doit engager les discutants à envisager tous les aspects de cette problématique y compris sinon surtout celle de la responsabilité de nos générations puis de l’éventuelle application ou du rejet du principe de précaution cher à Hans Jonas. 

LES THEMES DE L'AUTEUR

Technologies Tribune Libre






Palmarès