• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pollux

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • pollux 30 avril 2008 12:52

    Joli galimatia qui évoque la logorhée d’une bipolaire en phase hypomaniaque qui serait passé par l’université.

    Il est bien entendu toujours possible de faire simple, mais c’est plus compliqué.

    La compassion ne se décrète pas, certains en son plus doté que d’autre, c’est ainsi,... cela ne permet pas de définir une identité professionnelle.

    L’Ordre est surtout un excellent moyen de peser collectivement sur des grilles salariales obsolètes en luttant contre le dumping social rampant (pas d’embauche de non-IDE pour des actes d’IDE).

    Faut-il rappeler qu’on exerce un métier aussi pour gagner sa vie, et que l’acte payé par la société, ou le malade, n’est pas fait de compassion, mais avant tout d’une nécessaire et opérante technicité... se qui se passe en silence est la cerise sur le gateau, elle n’a pas de prix, c’est un don.

    Des actes sont à vendre, et l’identité professionnelle instaure un rapport de force. Autant qu’elle soit forte, centré sur son utilité, bassement matérielle... la simple force de la pensée infirmière n’a jamais sauvé personne mais, comme vous la dite, justement, consubstantielle au coeur technique du métier, elle perdurera.

    Bref, beaucoup de baratin pour enrober une position politique bien connue... celle du monopole du coeur.

     

     



  • pollux 25 octobre 2007 14:56

    Très juste pour la prévention... mais les socialistes au pouvoir ont soigneusement fait l’économie de la mise en oeuvre d’une politique de santé qui soit autre chose qu’un colmatage de la demande curative...

    Il faut aussi noter que les plus économiquement fragile ou fragilisé par la maladie ou le handicap (CMU, AME et ALD) sont exclus du système de franchise prévu...

    Les citoyens pour lesquels 50 euros par ans de franchise médicale est un risque insurmontable (permettez moi de pouffer) devraient peut-être commencer à réduire leurs sorties cinéma, leurs contributions volontaires à la Française des Jeux, et leurs choix en matière de bagnoles (jantes alu, ou pas)...

    La vérité est sans doute qu’aucune réelle évaluation n’a jamais été menée pour connaitre le budget nécessaire, suffisant et conforme aux donnéees de la sciences, pour maintenir un niveau de santé élevé dans notre pays.

    Je déplore qu’un maire adjoint d’une grande ville soit incapable de sérier correctement certains problèmes : ... les habitudes « tabac, alimentation » et les cancers associés sont corrélées à l’usage des pesticides et autres adjuvants nécessaire à cette production agricole industrielle, délocalisée et subventionnée, qui a créé les déserts ruraux puis médicaux dont ont se plaint bien tardivement. Cessons donc de raisonner en terme de basse politique à l’usage des débiles mentaux.

    Au fond un des « avantages Sarkosy » est le phénomène de dévoilement, de levée de lièvre, qui permettra sans doute au corps social et à ces outils de raisonner sur autre chose que des artefacts élaborés par des « élites » pour maintenir le niveau de vie d’une certaine classe sociale de gauche comme de droite !



  • pollux 15 octobre 2007 14:43

    Ne discriminons pas, alors n’informons pas ! Le problème décrit est certainement valable partout sur le territoire français... la question n’est pas qu’insulaire mais se pose sans doute chaque fois qu’aucuns moyens sérieux ne sont envisagés pour lutter contre la fraude liée au népotisme, aux liens familiaux ou aux pressions discrètes des uns et des autres. Ce ne sont pas les hommes qu’il faut changer, leurs ressorts sont partout et en tous temps les mêmes, mais bien les systèmes. Ne pas laisser une once de pouvoir entre les mains d’un seul est un début de réponse...







Palmarès