• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

psynom

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 469 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • psynom 16 septembre 11:07

    À mon avis, les agriculteurs français ne sont pas abandonnés. Leur condamnation est programmée.

    Quand on sait qu’une ferme d’élevage allemande ou hollandaise consomme jusqu’à 1 million d’euros d’énergie/an (sans parler des aliments, produits phyto, matériels, bâtiments...), on comprends que le modèle de la ferme familiale française dérange tous ceux qui voudraient faire beaucoup de profit avec des agriculteurs industriels.

    la bouffe industrielle c’est 30 à 40 % de vitamine et nutriments en moins, nombreux problèmes de santé, écologiques...



  • psynom 30 août 23:25

    on peut incriminer plusieurs facteurs dont le plus important est le manque d’éducation quelle que soit la latitude, le manque de civilité,…

    certes, mais c’est trop facile pour déculpabiliser l’islam. En se qui concerne les acteurs djihadistes, L’INHESJ a étudié les mécanismes de cette radicalisation violente.

    Ce n’est pas le manque d’éducation qui les pousse au djihad et au terrorisme,

    ils ont eu un plutôt un bons parcourt scolaire, et très peu sont des délinquants (d’ailleurs tous les leurs voisins ou collègues en sont toujours très étonné.)

    ...la radicalisation n’est jamais un phénomène solitaire et que l’idéologie rigoriste du salafisme n’est pas toujours un « sas indispensable » à ces parcours....

    Les auteurs du rapport estiment fausse l’idée que l’on aurait affaire à des incultes en religion, en notant que
    sans être des « savants », les acteurs djihadistes n’en sont pas moins
    des croyants fervents, profondément investis des textes islamiques auxquels ils se réfèrent.

    C’est bel et bien l’islam, et de loin, qui est le premier vecteur de haine et de tant crimes abjectes dans le monde, les pires du 21ème siècle..



  • psynom 26 août 12:01

    "Nous retiendrons au passage « l’oubli » de la part de la civilisation musulmane apportée à la civilisation occidentale." Mr le professeur émérite,

    il vaut mieux ne pas l’oublier : elle est extrêmement néfaste pour l’humanité.

    La fameuse « part de la civilisation » apporté à l’Europe, fut celle apporté par la civilisation arabo-persique avant que l’islam ne soit ce qu’elle est, aujourd’hui encore.

    La civilisation arabo-persique fut effectivement belle car elle respectait les peuples conquis en leur permettant d’administrer leur pays dans leur langue, de pratiquer leurs us et coutumes (du moment qu’ils payaient les impôts). Elle s’est enrichie de toutes ces différences.

    C’est à partir de la chute du Califat de Bagdad le 10 février 1258, que l’islam, telle que nous la connaissons aujourd’hui, commence à imposer les lois islamiques (la Charia) aux peuples conquis et ceux qui seront conquis.

    La chape de plomb de l’obscurantisme islamique s’abattit ainsi sur de belles cultures, y stérilisant toute intelligence et humanisme, jusqu’à aujourd’hui.

    le 5 août 1990, au Caire, la Déclaration des droits de l’homme en islam, fondée sur la Charia, a été adoptée et ratifiée par 57 états. Les peuples « soumis à Allah » n’en on pas fini, et nous non plus.



  • psynom 23 août 19:57

    l’auteur a des démonstrations biaisées faites d’affirmations.

    Les terroristes ne sont de petites victimes d’une mauvaise intégration comme il l’assure.

    L’INHESJ a étudié les mécanismes de cette radicalisation violente.

    Se ne sont pas de jeunes « décérébrés et ignorants des réalités politiques internationales »,

    ils ont eu un plutôt un bons parcourt scolaire, et très peu sont des délinquants (d’ailleurs tous les leurs voisins ou collègues en sont toujours très étonné.)

    ...la radicalisation n’est jamais un phénomène solitaire et que l’idéologie rigoriste du salafisme n’est pas toujours un « sas indispensable » à ces parcours....

    Les auteurs du rapport estiment fausse l’idée que l’on aurait affaire à des incultes en religion, en notant que
    sans être des « savants », les acteurs djihadistes n’en sont pas moins des croyants fervents, profondément investis des textes islamiques auxquels ils se réfèrent.



  • psynom 22 août 20:17

    @eddofr

    l’adjectif islamique, ou islamiste, vous choque ? désolé, c’était en toute innocence... cependant, quand l’on tue en criant « Allah akbar », c’est quoi ? Ce n’est pas avec une motivation religieuse ? Il faut peser soigneusement tous ses mots, ne plus rien dire, pour ne surtout pas stigmatiser... ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès