• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Benjamin Bak

Militant de Solidarité et Progrès, et ancien candidat aux élections législatives de 2012 dans la treizième circonscription du Nord, à Dunkerque.

Tableau de bord

  • Premier article le 04/06/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 17 17
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Rabbi Ismaël Delacroix 15 mai 2012 14:46
    Heureusement peu de personnes partagent les idées de ces canailles, et comprennent ce que la civilisation occidentale, et l’humanité entière, doivent au judaïsme et au peuple juif. 

    Sachez effectivement ne dois au peuple juif...absoluement rien, ni dans le bon, ni ans le mal :
    il est bien connu que les cinq solides platoniciens, l’héliocentrisme(Aristarque de Samos), les gammes pythagoriciennes ont été redécouvert par les Grecs, qui l’avaient eux-même repris aux Egyptiens de leur propre aveu, et que l’Italie a resorti tout cela à la Renaissance grâce aux Arabo-musulmans, qui a pu enfin se mettre à réfléchir sur la notion de...République. Quel est le rôle du peuple juif dans tout cela ? Rien, de fait, il a suivi les tendances générales plus qu’autre chose, comme beaucoup d’occidentaux eux-même, qui ne voyaient pas eux-même les révolutions conceptuelles en cours...


  • Rabbi Ismaël Delacroix 10 avril 2012 19:25

    Cher Pixies, il faudrait peut-être lire les idées de monsieur LaRouche dans le texte.pour cela je vous montre ce lien très intéressant :

    http://www.solidariteetprogres.org/Musique-judaisme-et-Hitler

    il commence comme suit :

    "Du point de vue de ce que l’on appelle aujourd’hui l’Holocauste du régime nazi contre les Juifs d’Allemagne, de Pologne et d’ailleurs, il reste une dette à régler. Je présente ici la facture exigeant le paiement de cette dette.

    Les plus grandes contributions des Juifs à la civilisation européenne découlent du mouvement généré par le travail de l’un des plus grands génies de cette civilisation européenne moderne, Moïse Mendelssohn. Mendelssohn n’était pas seulement un Juif qui contribua à la civilisation moderne. Il joua un rôle essentiel dans la Révolution de la fin du XVIIIème siècle, sans laquelle il n’y aurait pas eu de science européenne moderne, pas de musique classique moderne ni d’autres compositions artistiques, et sans laquelle la liberté ou la Constitution fédérale [des Etats-Unis] n’auraient pas été possibles.

    Non seulement Moïse Mendelssohn, en tant qu’Allemand, a joué un rôle central dans la création de l’Allemagne moderne et de la civilisation européenne moderne du XVIIIème siècle ; en tant qu’Allemand de confession juive orthodoxe, comme Martin Luther King à notre époque, il libéra les Juifs en libérant les Allemands, les amenant à un système de justice œcuménique placé sous la seule loi suprême de la raison. Dans ce processus, il mobilisa les Juifs allemands et, par implication, les mouvements de renaissance Yiddish en Pologne, en Ukraine et en Russie, et les entraîna à contribuer à la civilisation moderne en proportion bien supérieure à ce qu’ils représentaient numériquement au sein des populations parmi lesquelles ils vivaient."

    c’est très beau n’est-ce pas ? Maintenant, vous pouvez essayer de lire ce qu’il écrit dans le texte, mais attention à vous, vous risquez d’aimer !



  • Rabbi Ismaël Delacroix 18 janvier 2012 09:26

    Cantonna, la réincarnation de Jean Jaurès ? Jean Jaurès, qui a écrit sa thèse de philosophie en latin , qui était un grand lecteur et amateur d’Aristote, Leibniz, et Schiller ? Et qui parlait plusieurs langues sans effort (allemand, anglais, espagnol) ? De qui vous moquez-vous, appartement collectif ?



  • Rabbi Ismaël Delacroix 29 août 2011 12:14

    Si tous ceux qui attaquent les Rothchilds étaient antisémites, il faudrait mettre Jean Jaurès, Léo Lagrange, Rosa Luxemburg, et d’autres personnes connues justement pour leur lutte contre l’antisémitisme lors de l’affaire Dreyfus dans cette catégorie. Et, oui, Cheminade désapprouve la légalisation des drogues. Cet extrait du Barbier de Séville est parlant à propos de ce que des organisations comme l’UNADFI font à Cheminade

    "Bazile : La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens prêts d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville, en s’y prenant bien : et nous avons ici des gens d’une adresse ! ... D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, on ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ?"

    Un conseil, lisez sérieusement les sites, les écrits, et les programmes, pas les rumeurs répandus, vous pourriez être surpris.



  • Rabbi Ismaël Delacroix 30 avril 2011 20:03

    Le problème que Mr Jaja ne vois pas, c’est que la nationalisation d’une banque d’affaire entraîne aussi la nationalisation de son contenu...donc les actifs toxiques ! Il vaut donc mieux mettre leur activité en faillite, ce qu’elle est déja. en effet, on ne les a renfloué que parce qu’elles font aussi banques de dépôts (argents des déposants et prêts aux particuliers) et qu’il fallait sauver l’argent des dits déposants. La faillite vaut mieux que la nationalisation.

    Nationaliser les banques d’affaires reviendrait à nationaliser le trafic de drogue : pourquoi nationaliser une activité dangereuse alors qu’on peut tout aussi bien l’éradiquer ?
    Le parallèle est moins extrême qu’il ne paraît : En janvier 2009, Antonio Mario Costa,
    Directeur Général du bureau des Nations Unies sur les drogues et la Criminalité (UNODC)
    avait affirmé que l’argent de la drogue avait également sauver les banques !

    La encore, ce n’est pas une question de « capitalisme », notion vague où chacun retrouve son démon ou sa panacée (c’est selon).


LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique Crise financière






Palmarès