• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

saigon

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • saigon 11 juin 2008 19:00

    @leon

    "Un divorce par requête conjointe aurait libéré la jeune femme exactement de la même manière qu’une annulation, sans introduire ce motif infamant et rétrograde."

    Du point de vue du droit oui, mais que fait-on de la volonté des époux ? Les deux n’ont pas forcément envie de trainer la casserole du divorce.

    "Mais il est surtout contraire au droit puisqu’il introduit une discrimination envers la femme dans la mesure où il n’y a aucune réciprocité du côté de l’homme ."

    C’est ce qui est expliqué dans l’article. Il est important de comprendre que c’est le contrat établit sur la base de la confiance qui a été cassé par le droit, et non la raison en elle-même. On pourrait imaginer annulation d’un mariage reposant sur le fait que la mariée était en fait blonde, et non brune. C’est envisageable si le conjoint invoque par exemple une allergie pathologique aux blondes (née d’une croyance familiale depuis des générations selon laquelle les blondes sont des sorcières), et que son épouse reconnait avoir menti, en connaissance de cause. Dirions-nous alors qu’il y a discrimination envers les blondes ? Ou même : est-ce qu’on dirait du droit qu’il a condamné la femme au profit de l’homme ?

    Même si je saisis tout à fait l’enjeu républicain qu’il y a derrière ce procès, encore une fois, l’article - décidemment brillant- alerte sur la liberté perdue quand le droit s’immisce dans la sphère privée de cette manière. Ce qui est tout aussi dangereux pour la République que la discrimination homme/femme.


    "Cette jeune femme n’a pas de chance d’être ainsi devenue un enjeu de société, mais il ne faut pas plaisanter avec le droit. La loi doit être la même pour tous et il est exclu que pour aboutir à un résultat qui semble humainement raisonnable on torde ainsi le droit en invoquant une qualité substantielle contraire au droit lui-même, à ses prescriptions les plus fondamentales."

    C’est justement en demandant de faire appel au parquet qu’on tord le droit. Pas quand les avocats conseillent à une famille d’utiliser les interstices du droit pour éviter des complications émotionnelles.







Palmarès



Agoravox.tv