• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sans buffet ni culotte

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 19 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Sans buffet ni culotte 16 août 2013 16:52

    Voici qui peut déranger, mais c’est l’évidence même. Cette campagne contre le « Made in France » n’est qu’un reflet de la politique réelle du gouvernement.



  • Sans buffet ni culotte 13 novembre 2007 17:47

    Mais parler de « honte pour la civilisation occidentale »... quelle « civilisation » ?



  • Sans buffet ni culotte 13 novembre 2007 17:46

    « Je ne vois pas la logique ni l’éthique, pour un pays doté d’armes nucléaires, de s’arroger le droit d’interdire à un autre État souverain d’en posséder. Cela dit, ne ne crois pas une minute que le nucléaire soit le casus belli. »

    Entièrement d’accord, mais en même temps la domination militaire de la planète par quelques puissances est un ingrédient essentiel du projet impérialiste euro-US. Le nucléaire en est à son tour une composante stratégique.

    Lire :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=240

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=235

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=228

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=148



  • Sans buffet ni culotte 25 octobre 2007 11:43

    Il aurait été beaucoup plus intéressant que Bartolone explique aux citoyens ce que fait (et a fait pendant des années) son pote Fabius à la Commission Trilatérale, http://www.trilateral.org , dont on peut se procurer la liste des membres par simple courrier électronique.

    La Trilatérale est une ONG devenue « quasi officielle » dont l’objectif est de promouvoir une « gouvernance mondiale » capitaliste et impérialiste. Le contrôle de la planète sous prétexte de « nucleaire écologique » est l’un de ses sujets de « réflexion » récents, voir par exemple :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=148

    Après les présidentielles françaises, mine de rien, l’ « Europe militaire » (2)

    (...)

    La Commission Trilatérale a tenu sa réunion annuelle à Bruxelles du 16 au 19 mars. Avec un peu moins de discrétion que d’habitude, car Reuters a même diffusé une photo de Henri Kissinger et Jean-Claude Trichet prise à cette occasion. Javier Solana, Haut Représentant de la « Politique étrangère et de sécurité commune » (PESC), Secrétaire Général à la fois du Conseil de l’Union européenne et de l’Union de l’Europe Occidentale (UEO), et ancien Secrétaire Général de l’OTAN, fait état de sa participation sur son agenda officiel (allocution du 17 mars à 14h30). C’est peut être que la Commission « a un message à faire passer ». Celui de la prétendue nécessité urgente d’un « ordre mondial » en bonne et due forme.

    Un important rapport présenté à cette réunion circule déjà dans sa version « pré-publication » : celui de John Deutch, diffusé sur un site d’information et recherche juridiques hébergé par l’Université de Pittsburgh. Mis en ligne en annexe à un article de Joe Shaulis du 20 mars, ledit rapport, intitulé : « Priority Energy Security Issues », porte un cachet du Massachusetts Institute of Technology où enseigne Deutsch. Ce dernier apparaît dans la liste des membres de la Trilatérale comme : « John M. Deutch, Institute Professor, Massachusetts Institute of Technology, Cambridge, MA ; former Director of Central Intelligence ; former U.S. Deputy Secretary of Defense ». Il fut, en effet, directeur de la CIA et de la « National Intelligence » en tant que « Director of Central Intelligence » en 1995-96, après avoir été Sous-Secrétaire de Défense US en 1994-95. La thématique abordée dans le rapport est l’un des principaux domaines de compétence de John Deutch, comme on peut le constater sur son site universitaire.

    (...)

    A la fin de ses conclusions, Deutch profite bien de l’occasion pour souligner que, dans son esprit, les questions d’énergie et de sécurité « ne sont pas séparables ». Les problèmes liés au réchauffement de la planète peuvent, suivant cette logique nucléaro-sécuritaire, fournir un alibi en or aux milieux financiers pour instaurer, en toute « bonne conscience » apparente et au milieu d’applaudissements « bien-pensants », la « gouvernance mondiale » musclée dont ils rêvent depuis les années 1970, voire même depuis bien avant.

    Une véritable dictature planétaire de l’oligarchie, avec le slogan passe-partout « sauvons la planète » et, de surcroît, la réhabilitation du nucléaire devenu « propre » ou en tout cas « moins polluant ». Qui dit mieux, pour « nos » banquiers et « nos » PDGs de multinationales ? Si le discours sur le « nucléaire moindre mal » n’est pas nouveau, son couplage avec un certain type de propagande sur le « danger écologique imminent » et avec le lobbying sur l’ « ordre mondial » sécuritaire est une donnée plus récente « intelligemment » introduite. Au vieux discours sur la « liberté », qui avait du mal à passer, on substitue une intox analogue au nom de la « planète » et de l’ « écologie ». Excellentes causes, nul n’en doute. Sauf que la liberté l’était également, mais la réalité était autre...

    (...)

    [fin de citation]

    Et Fabius, qui s’était opposé au Traité Constitutionnel européen en 2005, a été beaucoup plus « raisonnable » cette fois-ci. Il a même été reçu par Sarkozy.

    Lire aussi :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=148

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=182

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=228

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=235



  • Sans buffet ni culotte 23 octobre 2007 13:26

    Malheureusement, avec le « message » permanent que la télé nous administre, l’endoctrinement patronal sur le lieu de travail, l’opportunisme des syndicats... il ne faut pas s’étonner si, sans doute, la plupart des parents auraient préféré qu’on lise à leurs enfants une lettre de Bill Gates au moment de fonder sa boîte !!!

    Félicitons-nous, donc, de cette initiative de Sarkozy sur la lecture de la lettre de Guy Môquet, quels qu’aient pu en être les mobiles.

    Allez voir un responsable syndical honnête (pas de ceux qui font de la lèche) et demandez-lui ce qu’il pense de l’évolution de la mentalité des « jeunes en entreprise » depuis les années 1980.

    Lisez aussi ce numéro mensuel d’Enjeux - Les Echos (octobre 2007) intitulé : « Comment l’entreprise nous change ». Evidemment, c’est autre chose que la lettre de Guy Môquet...







Palmarès