• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

simoninho

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • simoninho 4 avril 2008 17:27

    Bonjour Selay,

    Votre article me fait réagir à plusieurs niveaux :

    * D’ou tenez vous que la crise du Darfour dure depuis maintenant 40 ans ? Certes les difficultés de cette province de l’Ouest du Soudan, sahélienne, ne datent pas d’hier car la région a toujours fait l’objet d’un délaissement dans les programmes de développement de l’Etat Central. Mais ce sont surtout les épidémies de famine du milieu des années 80 et 90 qui ont porté certains groupements à prendre les armes pour réclamer au Pouvoir Central de ne plus être laissés pour compte et de recevoir leur part des dividendes pétroliers (le Kordofan, province située à l’Est du Darfour, est riche d’or noir). La rébellion au Darfour n’est apparue qu’en 2003 (SLA Abdul Wajid), période à laquelle le Soudan était alors engagé dans une autre guerre interne, celle du Sud Soudan, qui elle date des années 60.

    * Le conflit au Darfour n’est en aucun cas religieux, dans la mesure où les 7 millions d’habitants de cette province sont musulmans. En revanche, le conflit avec le Sud Soudan était fondé sur un différent religieux puisque les habitants du Sud Soudan (25% de la population totale) sont des chrétiens animistes. Vous avez cependant raison de souligner son aspect racial dans la mesure ou l’élite de Khartoum semblerait dénigrer la population du Darfour, qu’elle soit d’ailleurs d’origne arabe ou africaine : sur place, cette dichotomie entre tribus arabes et africaines perd tout son sens dans la mesure ou tous sont noirs, les éléments de différentiation étant plutôt à rechercher dans leur activité économique - les tribus se réclamant d’orgine arabe étant le plus souvent pastorales contre cultivatrices pour celles d’origine africaines - et leur dialecte.

    * il est un secret de polichinelle, et pas seulement pour les Etats Unis, que les milices arabes aient servi de bras armé au Pouvoir Central pour mater la (et maintenant les) groupe(s) rebelle(s) et les populations sur lesquels ces derniers s’appuient. Deux raisons à cela : nombre des troupes des Sudanese Armed Forces étaient alors engagées au Sud Soudan quand la crise du Darfour est devenue guerilla, et que nombre de sa soldatesque était d’origine darfourienne, par conséquent difficile à mobiliser pour aller combattre "leurs frères". D’autre part, faire intervenir des milices, ainsi que dresser les ethnies les unes contre les autres, procèderait d’une volonté du Pouvoir Central de faire appaître le conflit au Darfour comme une succession de rixes tribales internes et de s’ainsi dédouaner des comdamnations de la Communauté Internationale.

    * Quant à la mobilisation des Etats Unis sur la question du Darfour, tant d’ailleurs par l’Administration que par la Société civile, elle utilise l’argument certes un peu facile de la lutte contre le terrorisme international, comme vous le soulignez fort justement. N’oublions pas cependant que la Chine a des relations privilégiées avec le Soudan, lui achetant notamment 60% de sa production pétrolière, et l’utilisant comme pivot du développement de son influence en Afrique. D’ailleurs, l’impossibilité pour le Conseil de Sécurité des Nations Unies de régler la crise du Darfour provient de la position de la Chine, dont la voix fait défaut à la nécessaire unanimité dudit conseil.

    ll faut plutôt, je pense, voir dans la mobilisation Etats Unienne sur la question du Darfour, la volonté de contrecarrer les ambitions hégémoniques chinoises.

    Voila ces quelques remarques, Silay, que je tire de la lecture d’un excellent ouvrage sur la question du Darfour ("Darfour, un génocide ambigu" de Gérard Prunier) et de mon action là bas comme travailleur humanitaire durant près de 9 mois.

    Cordialement

     

     







Palmarès



Agoravox.tv