• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

socrate

socrate

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 38 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • socrate socrate 22 juin 2009 14:45

    c’est une question très complexe mais essentielle à notre démocratie et à son fonctionnement : faire un choix politique pour protéger notre démocratie mais qui empiète nos libertés.

    Ma liberté s’arrête là où celle de l’autre commence. Nous avons le devoir de le rappeler à ces femmes qui ne comprennent pas la portée de leur geste vestimentaire. La burqa ne doit pas être portée par les femmes en France et nous avons le devoir de leur expliquer pourquoi. Mais on doit préciser les situations on il faut l’interdire : les bâtiments publics de service (poste, hôpitaux administration,...), l’enseignement public. Cela permet de laisser un peu de liberté sur la voie publique, non ?

    La burqa n’existe pas dans le coran, elle vient de régions particulières dans le monde musulman et de courants religieux particuliers au sein des musulmans.

    je vous propose ce lien qui est très instructif et permet de se faire une opinion plus précise sur le sujet : http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1186



  • socrate socrate 22 juin 2009 11:55

    il faut simplement rappeler que les soins médicaux et la prévention concernent tous nos concitoyens et que la CMU est un progrès gigantesque : l’époque de l’aide médicale avec des tickets qu’il fallait aller chercher à la mairie était humiliant, fastidieux et ne poussait pas les plus pauvres à recourir aux soins. Jamais la CMU ne devrait être remise en question.

    Cependant, comme tout système, même le plus humaniste, rien n’a jamais permis d’éradiquer la bêtise, le manque de politesse et surtout des profiteurs. Oui certains médecins peuvent être « victimes » de patients non reconnaissants, voire irrespectueux du temps de travail du médecin. C’est un désagrément qui existe. Certes, mais il est à la marge dans la plupart des bassins de santé en France.

    Dans un certain nombre, de quartiers pauvres urbains, ce phénomène est moins rare, c’est juste statistique : il y a plus de bénéficiaires de CMU. Cela pose effectivement un problème pour les jeunes médecins qui doivent choisir où s’installer : ils ne choisissent plus ces quartiers ou banlieues des grandes agglomérations. Et soyons honnêtes, ce n’est pas difficile à comprendre. Violences, incivilités sont plus fréquentes. Or, d’où viennent les jeunes étudiants en médecine ? pas de ces quartiers-ci, en tout cas rarement. Pour eux, il est facile de qualifier ces quartiers de zones incompatible avec l’exercice médical qu’ils ont appris avec des rapports humains plus souvent difficiles (la barrière de la langue, la révolte, l’incivilité de certains) . On peut admettre que cela leur fasse peur de poser leur plaque dans des zones dites difficiles.

    La pénurie médicale est grandissante dans ces zones urbaines (comme dans les campagnes, mais c’est hors sujet car les causes sont différentes). Et la CMU se mord la queue : ce choix républicain de créer un système permettant le soin pour tous, la prévention, va finir par être réduit à néant pas à cause de la CMU bien sûr, mais parce que ces lieux urbains représentent des zones à part, où les garanties d’un exercice médical serein ne sont pas forcément acquises vu de loin par les yeux de jeunes thésards qui ont grandi dans les classes moyennes ou supérieures.

    Alors que des spécialistes qui ne soignent qu’en majorité des gens avec un comportement qu’on pourrait appeler « citoyen » pour faire vite, soient outrés de faire un peu de CMU est scandaleux. Qui va donc soigner ces personnes démunies ? Médecins sans frontière ? Médecins du monde ?

    Le problème est difficile et il ne faut pas le résumer à des discours ou décisions parlementaires ou ministérielles ou politiciennes sans vision réelle de la gravité du problème : car si on ne le résout pas, ce sont les hôpitaux vers lesquels ces personnes vont se tourner ; ces hôpitaux qui doivent tout gérer : les problèmes sociaux, les urgences qui n’en sont presque plus, les gardes médicales de nuit, le placement des personnes âgées. Et le manque de places avec des moyens hospitaliers déjà engorgés rsique de faire exploser le système dans certains bassins de santé....

    C’est cela que doivent résoudre les parlementaires et législateurs de tous poils....



  • socrate socrate 18 juin 2009 21:35

    "des dégâts mortels provoqués par l’abus de la médecine chimique et l’iatrogénie hospitalière : deux dizaines de milliers de morts en France chaque année"

    non mais et puis quoi encore ? après avoir été contre les vaccins, vous êtes contre la médecine française !!!!..... pendant que vous y êtes dites que la médecine est plus dangereuse que les maladies et qu’elle tue plus que la mort ne le ferait !!??!!!

     je pense qu’il faut raison garder et si la médecine française se doit de porter un regard humble et curieux sur les autres formes de médecine, elle doit surtout poursuivre une méthodologie scientifique basée sur les preuves et non sur les croyances et la simple intuition qui est loin d’être la vérité....

    cet article n’est pas rigoureux et sous prétexte de se vouloir à la mode, balance des choses sans aucune analyse : bref ceci n’est pas du journalisme mais de la publicité, je suis d’accord avec la plupart des autres agoranautes.



  • socrate socrate 15 février 2008 18:14

    je suis déçu à la fois par Christophe Barbier qui paraît coupable d’allégeance envers un pouvoir qu’il est censé critiquer (au sens propre du terme pas en dire du mal forcément...), et déçu par Agoravox qui vaut mieux que ces passes d’armes autour de sujets qui ressemblent à Voici, ou Ici Paris ;

     

    n’y aura-t-il donc aucun moyen de traiter uniquement de sujets intéressants de fond où l’esprit critique et la liberté de pensée sera enfin mise au service de l’intelligence humaine , et non pas asservis à ce capharnaeum médiatique déprimant où nous nous y enfermons comme des esclaves du pouvoir et de la pensée unique :

     

    camarades agoraphiles, resaisissez-vous :

     

    la vie intimes des uns et des autres n’a aucun intérêt, il n’y a pas de corrélation établie entre le mode de vie et l’exercice du pouvoir, cherchez plutôt des idées pour grandir la pensée humaine, pour explorer de nouvelles pistes afin de rendre notre monde un peu meilleur, parce qu’il ne va pas très bien et ce genre d’articles y participe....

     



  • socrate socrate 13 décembre 2007 22:33

    l’absurdité, du monde politique en particulier, est fascinante : comme la république populaire de Chine qui demande à la famille du condamné à mort de rembourser la balle fatale...c’est du cynisme, n’est-ce pas ?

    ils sont dans leur logique qui n’est plus la nôtre et ne se rendent même pas compte de de l’impact d’une telle décision qui ne peut être que révoltante !!!

    merci à vous M. Dugué, ma révolte rejoint la vôtre, et franchement comment pourrait-il en être autrement ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès