• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Talion

Talion

33 ans, travaillant dans le commerce des énergies renouvelables et diplomé en Biologie, je suis un globe-trotteur dans l'âme et me passionne pour la Chine, le Japon, les logiciels d'échange en P2P, le DIY, ainsi que la diffusion du savoir sur Internet.

Ah oui... Pour finir, je suis également un incorrigible Breton  :-p
 

Tableau de bord

  • Premier article le 09/03/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 2575 210
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Talion Talion 17 mai 2014 16:06

    ’’Cette interdiction stupide a perdurée jusqu’au début du siècle et que ce fut un des premier combat des féministe, George Sand en tête !’’

    Le but des mouvements féministes n’a jamais été d’émanciper les femmes, mais de les foutre au boulot en les transformant elles aussi en salariées-esclaves.
    Du coup aujourd’hui elles n’ont plus une, mais DEUX journée de travail : La première chez leur patron et la seconde à la maison lorsqu’elles doivent s’occuper de leur famille... C’est sûr que c’est un grand progrès.

    Il y en a ici qui devraient lire l’histoire des torches of freedom et les bouquins d’Edward Bernays.

    Quant à George Sand c’était une grosse bourge qui ne s’est jamais en réalité exprimée en tant que femme, mais en temps que membre d’une classe aisée qui fantasmait la vie du petit peuple.
    La femme issue des classes populaires elle ne la connaissait pas et s’en moquait royalement.

    Les revendications féministes n’ont jamais été à la base que des revendications de bourgeoises oisives ayant attiré dans leur orbite quelques enragées ou naïves qui ont fait payer aux classes populaires les conséquences de leurs délires.

    ...Et tout ceci bien entendu pour le plus grand plaisir de nos oligarques. Ces derniers rient sous cape de la bêtises de ces idiotes utiles.



  • Talion Talion 23 avril 2014 19:08

    Qu’il commence déjà par rendre le fric et par balancer ses complice et ensuite on en discutera.



  • Talion Talion 23 avril 2014 17:12

    Si je peux vous donner un conseil : Fuyez ce cloaque... Il n’y a plus aucun avenir à Paris pour quiconque a encore un semblant de conscience patriotique.

    L’idéologie ambiante est devenue aussi méprisable que sa population dont les prolétaires ont été impitoyablement chassés.

    Là bas on est dans le culte du faire-valoir, du chacun-pour-soi, de la superficialité et du boboïsme bienpensant.

    Aucune forme de solidarité avec ses proches, ou ses compatriotes... Ou alors juste juste un ersatz censé donner le change et aider à pigeonner les gogos.

    Le Paris que la France aimait est mort depuis longtemps. Désormais le libéralisme libertaire y règne en maitre.



  • Talion Talion 23 avril 2014 16:49
    ’’Electrochoc de quoi ? On parle de jeunes adultes absolument pas bobo car sans avenir, qui auraient voulu rentrer dans le monde du travail, et qui ne pourront pas faute d’aides...’’

    Oh les pauvres chéris... C’est vrai que la vie à la campagne et en province, c’est trop dur pour eux...
    La vie y est trois fois moins chère, mais c’est vrais qu’ils sont quand même au dessus de ça... On ne va quand même pas exiger d’eux qu’ils se rabaissent au niveau des untermenschen que nous sommes nous autres pauvres culs-terreux de la campagne.

    ’’Jeunes adultes qui n’ont jamais critiqués les provinciaux,’’

    Mensonge éhonté !!!
    Pour avoir vécu là-bas je sais très bien ce que l’essentiel de la population parisienne nourrit comme vision de la province et de la France en général.
    Il suffit de voir comment ils votent et surtout pour qui ils votent...

    Je n’ai jamais autant entendu d’horreurs francophobes et méprisantes à l’endroit du petit peuple de province que lorsque j’ai vécu là-bas.
    C’était indicible !...

    ’’qui sont le plus souvent pas du tout des fils à papa mais des galériens très assidus, qui sont relativement fiers d’être français et aiment la France (vu que ceux qui ne tenaient pas trop à la France sont déjà à l’étranger).’’

    T’as raison... Pour ce que j’ai pu en voir, ils aiment tous la France comme un pédophile aime les enfants...
    Ils la voient comme un paillasson, guère plus... Quant à la population française, la race des seigneurs habite la capitale, quant aux autres, ce sont des arriérés tout juste digne de leur cirer les pompes.

    Il y a un moment cette hypocrisie doit cesser.


    ’’Bref, chacune de vos phrase est complètement fausse.’’

    Chacune de mes phrase est parfaitement objective contrairement à votre réponse qui pue l’hypocrisie ou la mauvaise foi d’un voleur qu’on vient de prendre la main dans le sac.

    ’’Et je ne comprend toujours pas d’où vous vient cette haine pour les français les moins riches et les plus travailleurs de France.’’

    Les français les moins riches ne sont certainement plus sur Paris.

    Donc merci de ne pas prendre la population la plus humble comme bouclier humain : Vous ne la représentez pas plus qu’aucun de ces hypocrites qui prétendent en faire partie alors qu’ils habitent une ville qui a été désertée depuis longtemps par le petit peuple (ce dira même que ce dernier en a été chassé !).

    Vous avouez voulu vivre entre vous en chassant ’’ces sales couillons de prolétaires qui votent mal’’ ?... Et bien aujourd’hui vous goûtez enfin aux joie du traitement que vous nous avez infligé, alors assumez !



  • Talion Talion 23 avril 2014 16:27

    ’’Cela dit, relativisons, avec l’aide de papa-maman et des cours particuliers, j’étais à ce niveau moyen de 600 euros par mois, et de mon vécu j’ai trouvé ça très vivable, à Paris.’’

    Pour avoir vécu à Paris je sais que c’est aujourd’hui parfaitement inenvisageable...

    Ou alors vous oubliez mesquinement d’inclure dans votre budget les aides (directes ou indirectes) de la famille (y compris le potentiel appart familial), le coût d’inscription à la fac, ou encore certaines prestations sociales que la tique parisienne suce dans les poches des provinciaux pour ensuite nourrir les portefeuilles des propriétaires fonciers de la capitale.

    Je connais mon sujet et je connais aussi le point de vue que la population parisienne nourrie à l’endroit des provinciaux.

    Le petit peuple patriote a fuit Paris depuis longtemps...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès