• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tibreizh

Militaire de carrière dans l’Armée de l’Air, 16 ans de service.
Bien que la réserve soit en un devoir de la part d’un militaire, il m’appartient aujourd’hui de prendre mes responsabilités dans la limite évidente de cet anonymat. La chasse semblant être ouverte pour évincer les militaires en quête d’une plus grande liberté d’expression, vous comprendrez qu’en préservant mon anonymat je cherche à protéger également ma famille, mon emploi ...

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Tibreizh 8 février 2013 14:42

    Si je peux me permettre un ajout. Demandez à tous les adultes qui ont eu des fessées, comment ils se sentent aujourd’hui ? Il fort probable que ceux qui réagissent mal, n’aient pas eu affaire qu’à la fessée mais certainement davantage comme de l’humiliation morale, et/ou le désamours de parents.

    Donc si débat il doit y avoir sur la fessée, il doit être accompagné de l’environnement social et familial où elle s’accomplit. Il est trop facile d’extraire les choses d’une vie et de leur donner une autre forme comme de la pâte à modeler, selon notre bon vouloir.



  • Tibreizh 8 février 2013 14:36

    Bonjour,

    Ce que je trouve déplorable dans ce débat comme dans tant d’autres, c’est ou noir ou blanc. Et pour gagner un argumentaire on fait rarement dans le demi-mesure.

    Pour ma part, j’ai reçu des fessées et je n’en veux pas à mes parents. Je ne pense pas non plus en avoir été traumatisé.

    Ensuite, je ne crois absolument pas que la fessée soit systématiquement un premier contact avec une violence en escalade. Ce n’est pas parce qu’on tombe sur une personne dérangée, qui frappe à tout bout de champ sur son enfant, que tout le monde est pareil.

    Dans le discours que j’entends couramment on prend toujours les exemples les plus durs pour les faire passer pour des généralités. Je m’insurge contre cette philosophie qui tend à tromper tout un chacun et qui plus est participe à culpabiliser celui qui fait l’usage d’une fessée « modérée ».

    Ce n’est peut être pas la fessée qui pose en vérité un problème, ce sont peut être ceux qui la donnent. J’entends par là toutes les personnes qui sont dans l’excès.

    La fessée ne dure qu’un temps, elle n’est et ne peut être une réponse définitive à tout.

    Et lorsque je vois que l’on associe fessée et maltraitance, je souris voyant là moultes associations en faire leur choux gras. Là encore je vois écris le mot humiliation. Vous êtes vous demandé si l’enfant se sent humilié ? Ne pense t-il pas davantage à la bêtise qu’il vient de faire et pour laquelle il vient de se faire prendre ? N’extrapolez vous pas votre vision d’adulte qui se verrait mal se faire rosser en public ?



  • Tibreizh 13 juillet 2008 10:53

    Bonjour,

    Je suis toujours trés surpris par la "violence" de certains propos qui interviennent ainsi sur une plateforme d’échange.

    Il faut croire que ces plateformes deviennent peu à peu une poche à venin, où bon nombres (pas tous) aiment à cracher le leur comme pour se faire le plus grand bien ou aborder l’échanger comme une scéance de psychothérapie personnelle.

    Nous ignorons pour la plus part la condition de vie des autres et tout jugement hatif me semble préjudiciable, car beaucoup d’idées préconçues prédominent dans les échanges et ne permettent pas alors d’être suffisamment à l’écoute et à l’analyse de ce qui est exprimé.

    Finalement nous opposons un vécu personnel à celui d’autrui. Mais lequel est plus vrai ? Lequel mérite plus d’attention ?

    Voilà donc un petit coup de gueule, sur un fond de morale dirons certains, mais qui n’en est pas moins une volonté de montrer comme nous sommes guère tolérent et peut être trop aimant vis à vis de notre petite personne.







Palmarès