• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

titmany

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • titmany 28 juin 2008 15:08

    zazou, je crois que tu m’as mal compris. Ce qui est bien normal car dans ma phrase sur la licence, je voulais parler en réalité du master. Désolé pour le lapsus. Etant, peut être un futur enseignant l’année prochaine, je suis contre l’idée que les gens se font qu’il suffit de connaitre qu’un rond se dessine avec un compas pour être prof dans le primaire, ou encore qu’il suffit de savoir que l’eau gèle à 0°C pour enseigner la chimie au collège.

    Il est évident que les enseignants doivent aller au delà de ce qu’il enseigne aux élèves. De connaître le fond, des choses, les différentes manières d’aborder tel ou tel autre notion. Mais est-ce nécessaire pour autant d’aller jusqu’à un bac plus 5 pour connaitre tout celà alors que les trois années de licence, l’année de préparation au CAPES ou CRPE et enfin l’année de stage suffirait ? (Je tiens à noter d’ailleurs que la somme de ces années de formation est elle même égale à 5 ans.) Ma copine étant prof des écoles, je trouve qu’elle se débrouille bien, alors qu’elle n’a "juste qu’une" licence de lettres modernes.

    Donc, pour ce qui est des savoirs, la licence, je suis d’accord avec toi, est essentiel. Mais je pense aussi qu’elle suffit, si le contenu du programme est bien sur adapté.

    La masterisation signifie juste que les enseignants vont aller dans des études plus poussés de notions qui leur suffisent. Ce dont ils ont besoin en revanche, c’est de cours sur de pédagogie, de psychologie enfantine...etc Cours que nous devrions avoir lors de notre année de formation à L’IUFM, ce qui est loin d’être le cas. Donc s’il y a matière à réformer quelque chose, c’est bien le contenu des cours d’IUFM.

    En réalité la masterisation, il ne faut pas se voiler la face, sert juste à supprimer l’année de stage rémunéré, et donc à faire des économies à l’état, à l’heure où les caisses sont vides. S’il est donc bien normal que l’état reduise sont train de vie, je trouve cela abberant que cela se fasse sur le dos des élèves. Car l’année de stage, je la trouve cruciale. Un enseignant qui commence par effectuer une année de stage en étant la décharge d’un directeur en primaire une fois par semaine, puis qui est titularisé si cette année s’est passé correctement, sera bien meilleur enseignant qu’un autre qui commence dès le départ avec la semaine entière, comme le prévoit la réforme. Une journée, c’est déjà éprouvant (n’en déplaise à ceux qui pense que être prof, c’est le rêve de tout flemmard), alors cinq dès le départ !!



  • titmany 27 juin 2008 18:50

    Actuellement en train de préparer le CAPES, je suis pour ma part opposé à la masterisation des enseignants. Non pas que je sois paresseux au point de ne vouloir étudier plus, mais cette réforme pose en effet plusieurs problèmes sans en régler d’autres.

    Etant titulaire d’une licence de Sciences Physique, je n’ai, durant les trois années d’études nécéssaire, jamais eu de module spécifique à l’enseignement, si ce n’est un vague stage d’observation qui n’apportait pas grand chose, si ce n’est une nouvelle vision du lycée, vu du coté enseignant. Donc, avant d’envisager le fait de réformer ou de créer de nouveaux masters, il serait souhaitable de commencer par améliorer le peu qu’il existe déjà en Licence.

    De plus, la mastérisation, obligerait les futurs candidats à entrer dans des études plus poussées sur la matière qu’ils étudient, ce qui se fera sans doute au détriment des réels compétences à acquérir pour être prof. Je peux citer pour exemple des camarades ayant des diplômes d’ingénieurs, ou de master, qui sont plutôt très intelligents, mais qui en matière de pédagogie, ne sont pas forcément plus calé qu’un étudiant de licence. Et puis, est-il nécéssaire d’avoir une licence pour apprendre les formes géométriques à des maternelles ou les phases de l’eau à un collégien ?????

    Pour finir, je trouve l’idée de l’augmentation de la rémunération pour les détenteurs de master plaisant, mais cela aura pour conséquence de créer un gouffre entre les profs actuels et les futurs profs qui, à compétences égales, emplois du temps égaux, aurait des salaires différents. N’y a-t-il pas un problème dans ce résonnement ?







Palmarès