• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Triboi Eugeniu

Directeur dfe recherche INRA, à la retraite. Mes préocupations actuels :
Agriécologie, L'agriculture future, Le concept LOME
Memoires sur l'histoire de l'Europe 

Tableau de bord

  • Premier article le 27/03/2021
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 5 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Triboi Eugeniu 29 mars 15:22

    je regret mais vous estes dans le passé, avec des méthodes du passé au lieux de se projeter dans le future. Lisez le concept LOME qui redéfini des missions à l’agriculture .. (services écosystémique, énergie, environnement, ...) pour qu’elle devienne régénératrice.....



  • Triboi Eugeniu 28 mars 19:19

    @eau-pression
    Et OUI ! C’est ca la routine ! Et tant que les agriculteurs ne proposeront pas un projet (ils doivent se réveiller) ca va continuer !
    Sur facebook j’ai vu que la Chambre d’agriculture d’Alsace avec le Lycée agricole vienne de faire une expo sur ma Méthanisation.... la téchnologie... au lieu de parler de la « ferme » et de l’intégration de cette nouvelle activité agricole ....Le bilan de C , de N et d’autres services environnementaux devrait devenir obligatoires et les LA devraient être les premiers à monter le chemin ..Certaines agriculteurs (agric de conservation, biologigue, ..) sont conscients mais ils sont encore au niveau « des techniques » quand il faudrait changer de « concept ». 



  • Triboi Eugeniu 28 mars 19:01

    @joletaxi
    ..gloubi-glouba ce n’est pas trop mal, c’est même apetissant...
    Ceci dit l’Allemagne a tort car la production de la biomasse (ex mais..) est basé sur l’utilisation des engrais minéraux (1kg N minéral = 1 l de fuel !) Utilisons les légumineuses et tout change, on fixe de C et de N ! Et ça marche si l’optimisation est au niveau de la ferme et si on tienne compte des services écosystémiques ....
    Par rapport à éoliennes et PV la méthanisation produit d’énergie 24h et elle est stockable...En plus on brade plus la production agricole...Savez vous que l’élevage risque de disparaitre à cause du CClimatique et à la place on fait de l’agriculture cellulaire ! ’technologie de substitution à l’agriculture....avec des millions des dollars... !) On ne joue pas « au verts » mais on est obliger de changer radicalement ! j



  • Triboi Eugeniu 28 mars 18:41

    @Clocel
    Oui, il y a beaucoup à nettoyer...mais à deux nous pourrions être plus efficace....C’est l’inaction qui fatigue...



  • Triboi Eugeniu 28 mars 18:28

    @Séraphin Lampion
    Ces « règles (OMC) ont été étable avant que le changement climatique devienne une priorité, donc il y a une multitudes des voies pour les modifier voir même supprimer.
    Concernant l’agriculture, je cite » Bertrand Valiorgue, Refonder l’agriculture à l’heure de l’Antropocène, 2020"

     « la profession n’est pas habituée à de telles questions. (nb ET car il s’git d’un changement global, une sorte de révolution..) Les changements identitaires auxquelles est confrontée heurtent des habitudes et des schémas de représentations puisement encrés. Le coût de changement identitaire est un véritable enjeu à prendre en considération si l’on veut changer la trajectoire de l’exploitation agricole vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et en phase avec le nouveau contexte naturel et sociétal .. »

    « Ces liens et dépendances font qu’il est aujourd’hui impossible de s’appuyer sur les marchés agricoles afin de faire émerger une agriculture régénératrice. Les agriculteurs n’ont pas les moyens et les ressources nécessaires. Les opérateurs sur les différents marchés n’ont pas l’intérêt à voir émerger ces changements qui fragilisent leur rentrés de situation et leur capacité à extraire de la valeur de la production agricole. Les règles du jeu sont figées et l’orientation des exploitations agricoles est toute tracée. »

    « Une agriculture régénératrice ne peur émerger qu’à la suite d’une action politique de grande envergure susceptible d’apporter de nouvelles ressources aux exploitations agricoles et de redonner de flexibilité aux systèmes alimentaires. Les coûts de changement (économiques, réglementaires, identitaires) doivent être pris en compte par la société si l’on veut faire bifurquer les pratiques agricoles. Dans le cas contraire, les schémas et les acteurs en place perdureront jusqu’à épuisement des hommes et des ressources »

        Et pourtant on a les connaissances nécessaires ......tel que l’évaluation des impacts environnementaux d’une exploitation agricole, bilan C, N, eau , autonomie ...C’est faisable mais la routine et la vue à très court terme nous empêche de progresser.


LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Agriculture

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité