• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

trinity

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • trinity 3 mai 2007 15:26

    Il m’est apparu que dans ce débat les deux candidats ont mis en place une stratégie précise de communication.

    Nicolas Sarkozy a cherché à démontrer dans le calme et la concentration que ses idées étaient concrètes et applicables et qu’il connaissait parfaitement ses dossiers à une ou deux exceptions près (nucléaire). Il a clairement voulu démontrer aux français qu’il n’est pas l’homme dangereux pour le débat démocratique que les socialistes cherchent à tout prix à diaboliser .Il est resté dans le dialogue et le respect de l’autre, cherchant à centrer le débat sur les programmes et les idées.

    De son côté, Madame Royale, qui n’a pas grand chose à perdre, a voulu d’emblée prendre l’ascendant sur son rival par un discours agressif voire méprisant, coupant la parole, niant le dialogue et assènant avec la conviction des ignorants des inepties complètement absurdes qui, je pense, n’ont trompé personne : Ramenons donc chaque fonctionnaire féminin le soir chez elle et nions la constitution française en outrepassant le pouvoir du Président de la République sur l’autonomie des régions !!! Allons-y gaiement et si comme elle l’affirme « eh bien moi je le pourrai » on se demande qui des deux représente un danger pour la démocratie française. Madame Royale a voulu crédibiliser son statut de présidentiable par un discours très ferme mais dont le fond reste flou, inexacte et imprécis. Le ton volontairement ironique n’a pas masqué une grande faiblesse dans la connaissance des dossiers, des chiffres et de la réalité française

    On attendait un Nicolas Sarkozy plus incisif, il aurait pu la moucher des centaines de fois et il ne l’a pas fait. Espérons que la stratégie mise en place est la bonne. Je crois que les français ne sont pas dupes et que Madame Royale a effectivement tombé le masque et qu’elle est apparue comme ce qu’elle est vraiment, une femme dure, froide, calculatrice pour qui finalement la chose publique n’a pas si grande importance quand il s’agit de gagner. Pour preuve elle nie sans sourciller, les yeux dans les yeux, que près de 70 % des enfants handicapés sont aujourd’hui scolarisés et part dans une pseudo révolte qui n’a d’autre sens que de déstabiliser Nicolas Sarkozy. Merci Madame Royale de vous être montrée en fin sous votre vrai jour et d’avoir rétabli une injustice : Non madame Royale, Nicolas Sarkozy n’est pas le diable



  • trinity 3 mai 2007 15:23

    Il m’est apparu que dans ce débat les deux candidats ont mis en place une stratégie précise de communication. Nicolas Sarkozy a cherché à démontrer dans le calme et la concentration que ses idées étaient concrètes et applicables et qu’il connaissait parfaitement ses dossiers à une ou deux exceptions près (nucléaire). Il a clairement voulu démontrer aux français qu’il n’est pas l’homme dangereux pour le débat démocratique que les socialistes cherchent à tout prix à diaboliser .Il est resté dans le dialogue et le respect de l’autre, cherchant à centrer le débat sur les programmes et les idées. De son côté, Madame Royale, qui n’a pas grand chose à perdre, a voulu d’emblée prendre l’ascendant sur son rival par un discours agressif voire méprisant, coupant la parole, niant le dialogue et assènant avec la conviction des ignorants des inepties complètement absurdes qui, je pense, n’ont trompé personne : Ramenons donc chaque fonctionnaire féminin le soir chez elle et nions la constitution française en outrepassant le pouvoir du Président de la République sur l’autonomie des régions !!! Allons-y gaiement et si comme elle l’affirme « eh bien moi je le pourrai » on se demande qui des deux représente un danger pour la démocratie française. Madame Royale a voulu crédibiliser son statut de présidentiable par un discours très ferme mais dont le fond reste flou, inexacte et imprécis. Le ton volontairement ironique n’a pas masqué une grande faiblesse dans la connaissance des dossiers, des chiffres et de la réalité française On attendait un Nicolas Sarkozy plus incisif, il aurait pu la moucher des centaines de fois et il ne l’a pas fait. Espérons que la stratégie mise en place est la bonne. Je crois que les français ne sont pas dupes et que Madame Royale a effectivement tombé le masque et qu’elle est apparue comme ce qu’elle est vraiment, une femme dure, froide, calculatrice pour qui finalement la chose publique n’a pas si grande importance quand il s’agit de gagner. Pour preuve elle nie sans sourciller, les yeux dans les yeux, que près de 70 % des enfants handicapés sont aujourd’hui scolarisés et part dans une pseudo révolte qui n’a d’autre sens que de déstabiliser Nicolas Sarkozy. Merci Madame Royale de vous être montrée en fin sous votre vrai jour et d’avoir rétabli une injustice : Non madame Royale, Nicolas Sarkozy n’est pas le diable







Palmarès