• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

truereda

truereda

je vous cache pas que j’aime apprendre tous les jours !

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 11 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • truereda truereda 30 septembre 2008 21:54

    je voudrais poser une question à l’auteur de cet article
    Comment avez vous pu écrire sur un sujet pareil depuis cet angle là ? en lisant votre CV, je m’attends à une analyse de grande qualité.
    Je vous prie de donner plus d’eclaircissements sur le rapport entre la crise financière actuelle et la richesse de certains pays arabes.
    Cette crise qui est à mon point de vue inéluctable vu les lacunes dans la régulation du système boursier, et au delà de toute la finance globalisée.
    Cordialement



  • truereda truereda 30 septembre 2008 17:58

    bonjour,
    J’aimerais tout simplement attirer l’attention que la masse monétaire qui existait avant la crise est la même qui existe en ce moment.  Le plan de sauvetage vise à réparer les erreurs des gros financiers. En fin de compte, le contribuable du monde doit payer !!
    Pour ce qui est de cet article, je tiens juste à dire que sans le pétrole acheté aux arabes, les économies occidentales n’auraient jamais pu crée des richesses. Avec les pétro dollars, les arabes ont aussi enrichi les occidentaux en achetant leurs produits et en investissant dans leurs économies, et ainsi de suite ... On appelle ça le commerce et l’investissement international.
    Bien à vous



  • truereda truereda 29 janvier 2008 17:31

    Youssef jebri, le Maroc va très bien, tu vis caché dans les draps doux de l’Europe pour critiquer mon pays, alors que tu feras mieux de venir voir comment le Maroc, seul pays arabe à ne pas posséder de pétrole, avance et de participer à son développement .

    En faite, tes articles ne servent que les ennemis du Maroc, et tu sais bien que le Maroc est le pays arabe le plus démocratique, selon tous les critères.



  • truereda truereda 7 novembre 2007 22:54

    L’histoire des relations maroco-espagnoles est emblématique de la complexité des rapports entre le Nord et le Sud du pourtour méditerranéen. La civilisation arabo musulmane a conquis et régné pendant des siècles sur la péninsule ibérique. Cette page de l’histoire est restée indélébile à travers les vestiges d’architecture, d’Art et dans l’héritage scientifique et civilisationnel. La « reconquista » menée par les Rois d’Espagne a duré trois siècles et s’est transformé en une série de guerres et d’incursions sur les avant postes du territoire marocain. Cet appétit colonisateur n’a pas cessé et se perpétue aujourd’hui sous forme de refus catégorique de discuter sur la libération des deux enclaves et autres îlots proches des côtes marocaines. Une réflexion sur le devenir de ces relations est certes à inclure dans le cadre régional de l’avenir du partenariat euro-méditerranéen. Cependant, la spécificité historique des liens entre l’Espagne et le Maroc, en plus de leur position géo stratégique en tant que carrefour de rencontre de plusieurs ensembles : Monde arabe vs Union européenne ; Afrique vs Europe ; Islam vs Chrétienneté. Cela donne une plus grande responsabilité aux deux monarchies, afin de garantir les conditions nécessaires pour la consolidation des rapports de paix, de Co développement et un rempart contre les extrémismes et les trafics illicites. Les récentes crises entre les deux pays (crise de l’îlot Leila, dossier des accords de pêche, barbelés espagnoles et émeutes d’immigrés sub-sahariennes aux portes de Ceuta et enfin la visite annoncé du Roi Juan Carlos aux deux enclaves) témoignent de la complexité de ces relations. A la racine de cette instabilité, on relève la latence de certains problèmes : Dispute autour de la souveraineté sur les deux enclaves, le fossé béant dans le niveau de vie des deux rives, l’immigration clandestine et le trafic de Drogue. Dans ce rapport de force, l’équilibre est bien sûr défavorable au Maroc et privilégie logiquement l’Espagne. Si on y ajoute les attitudes adverses de l’Algérie vis-à-vis du Maroc. Il devient clair que ce dernier n’a pas un intérêt quelconque à l’envenimement de la crise. Un tel scénario aurait des répercussions politiques, économiques et militaires néfastes pour lui. En revanche, il serait plus judicieux de consolider son développement économique et social dans une vision à long terme en vue du rééquilibrage des rapportes de force. La France en tant que puissance étrangère la plus proche, et les Etats-Unis en tant qu’Hyper- puissance ont un rôle évident à jouer. L’importance des intérêts en commun et les enjeux stratégiques qui les lient est un facteur qui devrait conduire les deux pays à privilégier les solutions pacifiques et la méthode de dialogue pour dépasser tous les conflits à venir.



  • truereda truereda 15 septembre 2007 00:16

    article intéressant ... je pense que sarkozy et ses cires bombes sont gentils ! ils doivent faire mieux par exemple construire un mur de séparation avec des radars et des mines aux frontières de l’Europe. la vague africaine arrive ... ça craint le déluge







Palmarès