• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

uleskiserge

uleskiserge

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 3 0
5 jours 0 1 0

Derniers commentaires



  • uleskiserge uleskiserge 8 novembre 12:11

    Personne en Europe ne peut exiger d’une femme adulte qu’elle porte le voile ; de même pour les mineures. Le nécessaire a donc été fait : la loi oblige ; elle protège aussi et surtout ces femmes, ces enfants et jeunes filles. 

     

    Continuer d’insulter (de stigmatiser) les femmes adultes qui portent ce voile, ici en Europe, n’est pas acceptable. D’autant plus que nul aujourd’hui ne peut ignorer ce qui suit : vouloir faire le bonheur des autres contre leur gré n’est jamais que la marque d’un esprit d’une ignorance crasse ; ce qui lui devrait lui interdire tout jugement ; c’est aussi indéniablement la marque d’une intolérance qui n’ose pas dire son nom : le fait d’avoir beaucoup de mal avec ceux qui ne vous ressemblent pas.

    Les femmes qui se vautrent dans cette stigmatisation avec la complicité implicite des médias qui ne manquent jamais de leur donner la parole ( pour preuve le fait que ces mêmes médias ne donnent jamais la parole aux femmes qui portent le voile) et qui se réclament du féminisme, n’ont aucune excuse ; aussi, à chaque opportunité qui nous est donnée, il faut sans relâche condamner ce discours méprisant de certaines femmes à l’endroit d’autres femmes ; discours qui réduisent les femmes qui portent le voile à des citoyennes de second rang, intellectuellement déficientes et humainement indignes de considération ; ces discours sont moralement dégueulasses, politiquement irresponsables et socialement condamnables par voie de conséquence.

     

    Pareillement, on doit condamner sans réserve le fait que ce soient les hommes de la communauté musulmanes qui viennent tantôt défendre, tantôt expliquer le port du voile ; et le fait que les médias les confortent dans cette confiscation de la parole car, seules les femmes qui portent le voile devraient se sentir autorisées, et seulement elles, à prendre la parole. Dans le cas contraire, nombreux sont ceux (et principalement « celles ») qui s’évertueront à qualifier ces femmes « d’êtres humains sans voix car soumises ».



  • uleskiserge uleskiserge 16 octobre 09:05

      Il n’y a pas a priori de police républicaine (reportez-vous à son histoire : répression dans le sang des luttes ouvrières du19è et une partie du 20è siècles ; collaboration, arrestations, exécutions sous le régime de Vichy, répression et assassinats des militants opposés à la guerre d’Algérie...) ; il n’y a qu’un Etat, qu’un gouvernement et qu’une chaîne de commandement républicains ou non.....


    Pour prolonger, cliquez : http://serge-uleski.over-blog.com/2019/09/l-elysee-matignon-castaner-et-le-syndicalisme-policier-l-esprit-republicain-en-question.html



  • uleskiserge uleskiserge 16 octobre 09:01

    Admirables médias dans leur soutien à la cause kurde !

    Vraiment !

    Médias qui n’ont pourtant jamais bronché quand il s’est agi de l’Irak et de ses millions de morts (directs et indirects : sanctions économiques et bombardements) et de ses millions de déplacés ! Médias qui mettront près de trois ans à communiquer à ceux qui l’ignoraient encore (les médias indépendants d’Internet avaient tenu informés un bon nombre d’entre nous à ce sujet), l’ampleur des victimes de cette vaste ratonnade qu’a été la destruction de l’Irak. 

    Qu’à cela ne tienne...

    Aujourd’hui, bien des années plus tard donc, la raison de l’empathie des médias pour le sort injuste et cruel des Kurdes (sort comparable à celui des Palestiniens) est la suivante : les Turcs sont les méchants et s’ils ne sont pas arabes, ils sont bel et bien musulmans et personne ne veut en entendre parler en Europe.

    En revanche, les Kurdes, s’ils ne sont pas arabes eux non plus et s’ils sont majoritairement musulmans eux aussi mais de langue indo-européenne, à leur sujet, force est de constater ce qui suit : ils ne sont pas nombreux, une poignée ; de plus, l’Europe ne les intéresse pas, excepté comme réfugiés ; et puis enfin et surtout : ils ont non pas la fâcheuse mais bien plutôt l’appréciable habitude, très prisée à l’Ouest, de déranger des pays que ce même Ouest souhaite voir disparaître, ou du moins, réduire au silence, dépouillés de toute influence dans leur région qui est pourtant la leur et non la nôtre, à savoir : la l’Iran, l’Irak et la Syrie (c’est presque fait en ce qui concerne deux de ces 3 « pays ») et la Turquie. 

    Pour faire court, et vous l’aurez compris : les Kurdes sont les ennemis des ennemis de l’Otan, d’Israël et de l’Arabie Saoudite, les trois principaux bénéficiaires des politiques de casse du Moyen-Orient depuis le 11 septembre. 

    Toutes les conditions sont donc réunies pour un soutien sans condition des médias en faveur des Kurdes contrairement aux événements passés (ceux liés de l’Irak - on n’oubliera pas non plus la Libye) où seulement des Arabes et des Musulmans qui n’étaient d’aucune utilité pour l’Otan, crevaient (loin des caméras de ces mêmes médias) sous les bombes et les sanctions économiques ravageuses de l’Occident.

    Aussi, Impressionnante, vraiment, la rapidité avec laquelle les médias ont compris à quel point il était important de soutenir les Kurdes ! et tout aussi impressionnante la rapidité avec laquelle, dans les années passées, tous ces médias choisirent de se moquer comme de l’an 40 du sort de millions d’Irakiens.

    Ça aussi, vous l’aurez compris : nos médias... bien qu’ils s’en défendront bec et ongles, sont, sans l’ombre d’un doute, aux ordres de l’Otan, d’Israël et accessoirement... comme par ricochet... aux ordres de cette alliée de revers et de circonstance qu’est l’Arabie Saoudite, propagatrice en chef du bacille de la peste salafiste dans nos quartiers populaires et nos prisons. 

    CQFD.







Palmarès