• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vincent Brousseau

Vincent Brousseau

Diplômé de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud et titulaire de deux doctorats, l’un en mathématiques et l’autre en économie, j'ai travaillé pendant 15 ans à la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort.
J'ai démissionné de cette institution pour être tête de liste UPR (circonscription Massif Central-Centre) aux élections européennes de mai 2014.

Je suis actuellement responsable National de l’UPR en charge de l’euro et des questions monétaires.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/05/2014
  • Modérateur depuis le 20/10/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 9 313
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Vincent Brousseau Vincent Brousseau 3 février 2016 08:34

    @BA
    Ceux qui se sont abstenus sont exactement aussi coupables que ceux qui ont voté « pour », car l’astenton avait exactement le même effet que le vote « pour ». Seul le vote « contre » avait l’effet contraire. Mais les « pour » et les blancs sont tout aussi coupables.



  • Vincent Brousseau Vincent Brousseau 2 février 2016 10:17

    @Fifi Brind_acier
    Tout à fait, je plaide coupable, je m’étais mal relu. 86, bien sûr. 92, c’est le cliquet suivant.



  • Vincent Brousseau Vincent Brousseau 21 octobre 2015 20:44

    @Aristide
    Je trouve que vous êtes de mauvaise foi lorsque vous dites « les plans « révélés » ici sont largement connus depuis des mois », comme si j’avais voulu faire croire le contraire. Or, j’écris explicitement que le plan Z a été révélé par un article du Financial Times daté du 14 mai 2014. Si vous avez véritablement lu l’article que vous prétendez critiquer, alors votre procédé est malhonnête.

    Par ailleurs, observez que deux des autres plans, n’ayant pas plusieurs mois d’ancienneté d’existence, ne peuvent évidemment pas être connus depuis plusieurs mois, je veux parler du plan Schaüble et du plan B.

    Finalement, votre comparaison de ma personne à Bernadette Soubirous, pour flatteuse qu’elle puisse être, manque d’à propos. Si vous teniez absolument à utiliser des références religieuses, celle qui tombait sous le sens était évidemment Saül sur le chemin de Damas, qui, contrairement au cas Soubirou, comporte bel et bien l’idée d’un changement radical de conviction. Mais le plus sage aurait sans doute été de vous abstenir d’utiliser des références religieuses : Les questions monétaires ressortent éminemment du domaine temporel et non du domaine spirituel, ce qu’on exprime généralement par la citation « rendez à César... », etc, dont je vous laisse chercher les références.



  • Vincent Brousseau Vincent Brousseau 8 septembre 2015 18:40

    @izarn
    "Le passage au drachme ne signifie pas du tout que tous les euros imprimés jusqu’alors par la Banque de Grèce, seraient au niveau du drachme ! Ca n’a pas de sens !Cela veut dire simplement qu’à partir du retour au drachme, toutes les transactions nationales se feront dans cette monnaie. Si vous avez un paquet d’euros dans votre armoire imprimés en Grèce, et bien il seront toujours valable en euro, c’est évident !« 

    En fait, c’est précisément ce que j’ai dit : Au début de I.1 : »puisque les billets en circulation ne peuvent être repris de force et qu’il n’est pas possible de les « démonétiser à distance » :

    • d’une part pour des raisons pratiques, car comment pourrait-on traquer tous les billets identifiés comme émis par le pays sortant chez tous les commerçants et ménages du monde ?
    • et d’autre part car ce serait contraire aux textes en vigueur [1].

    Par conséquent, les billets euro échappent à la redénomination en monnaie nationale."

    Vous aviez l’air d’avoir compris le contraire...



  • Vincent Brousseau Vincent Brousseau 21 juin 2015 14:32

    @lsga Bonjour, anonnyme isga, j’ai démissionné de ma propre initiative, sans y être aucunement contraint, Poutine ne m’a pas recruté, et il ne me salarie nullement.

    Je serais naturellement heureux de vous calomnier à mon tour, mais dissimulé comme vous l’êtes derrière votre pseudo, cela m’est difficile.







Palmarès