• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

yann archi

petit d'homme

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • yann archi 3 mai 2012 15:52

    plus que quelques jours et les langues se délieront



  • yann archi 2 mai 2012 15:19

    "Le Canard Enchaine du 26/12/07 a écrit :

    Cote d’amour

    Un ami publicitaire de Sarkozy a fait réaliser, il y a environ un mois, grâce a ses relations dans différents instituts, une série de sondages discrets et un peu particuliers. Il s’agissait, en réalité, de questions posées ’en queue’ de sondages et concernant une éventuelle première dame de France, leurres compris. Ainsi ont été notamment testes les noms de Carole Bouquet, Laurence Ferrari et Carla Bruni. On ignore les résultats précis mais Sarko les a évoqués, la semaine dernière devant des proches avant même la parution des sondages officiels ..... Chez Sarko, tout se sonde. Meme l’amour."



  • yann archi 28 avril 2012 00:26

    si vous voulez j’ai qqs textes sur welovewords.com
    comme « the death’s spot » (nom du texte)



  • yann archi 28 avril 2012 00:04

    je ne résiste pas à mettre un petit poème écrit il y a qqs temps sur Sarkozy
    même si ce n’est pas le sujet exclusif

    Tu n’as pas de talent net
    Tu n’es qu’un mac à blé.
    Tu portes des talonnettes
    Tu n’es qu’un mec hâbleur.

    Un jogging qui s’arrête
    Par un beau jour d’été,
    J’ai bien failli faire la fête
    Mais j’ai vite déchanté.

    Tu as eu sur l’île de Jatte,
    Un logement au rabais,
    Tu n’en as rien à battre
    Qu’elle puisse être inondée,
    Car quand on a des potes
    Comme Bouygues ou Bolloré,
    Tu sais bien qu’une casemate
    T’attend à Yaoundé.
    Là-bas où l’huile de palme,
    Où les cacaoyers,
    Servent à Paul Biya
    Pas aux Camerounais.

    Car tu as fait tes armes
    Sous l’aile d’un papé
    Un certain môssieur Charles
    Que tu as remplacé.
    Comme Jacky le mat
    Tu adores placer
    Tous tes branques si bêtes
    Comme un Dodo Paillé
    Pas fichu après l’sacre
    De rester député.
    C’est pourquoi je suis fier
    D’être né Bressuirais.

    Un homme court sur pattes
    Qui use d’un marche-pied
    Pour tenter d’apparaître,
    Dans d’inutiles sommets,
    Comme un Apollon d’albâtre
    Mais t’es qu’un Pied Nickelé.
    Et tu veux nous faire croire
    Que tu n’as pas loué
    Les services obscurs
    D’une call-girl surtirée
    Qui choisit ses chaussures
    Pour pas trop t’dominer.

    Tu voulais aux Glières
    Faire ton Solutré
    Mais ceux du CNR
    Ont tous été outrés
    Du tout petit quart d’heure
    Que t’as voulu passé
    A l’endroit où sont morts
    Leurs frères de Combat.

    Ma foi je paierai cher
    Pour qu’enfin tout s’arrête,
    Et pour que Bettencourt
    Soit une belle arête,
    Et pour que tourne court
    C’que tu prends pour une fête
    Mais que beaucoup encore
    Considèrent comme abject.

    Tu es le fossoyeur
    D’une certaine idée
    D’un pays précurseur
    Dans la fraternité.
    Et tu prends pour candeur
    La solidarité
    Parce que tu préfères
    Tous tes amis friqués
    Qui s’exilent ailleurs
    Pour ne pas payer
    Mais qui profitent encore
    De la sécurité.

    Quand un chanteur âgé
    Établit son foyer
    Fiscal à l’étranger,
    Et vient se faire soigner
    Dans notre beau pays
    Aux frais de la princesse
    Tu n’as rien à redire.
    Mais tu serres les fesses
    Pour ne pas qu’il trépasse
    Et puisse te soutenir.

    Mais alors quand deux gosses
    Totalement innocents
    Grillent alors tous deux dans d’atroces souffrances.

    Tu as le verbe haineux contre ses oubliés
    Qui n’ont pas eu la chance
    De pouvoir être nés
    Dans une ville tendance
    Mais plutôt un quartier
    Où la loi SRU est plus que respectée.

    Alors que dans ta ville
    On préfère payer
    Des amendes bénignes
    Aux vues du gros budget.
    Et puis tu veux spolier
    Les meilleurs territoires
    D’une commune comme Nanterre
    Au profit de l’EPAD
    Là où ton fils Jean,
    Pas encore diplômé,
    Voulait être président
    Seulement parce que bien né.

    Cher Nagy souviens toi
    La révolution est née
    Par le grand désespoir
    De quelques mauvaises années
    Quand le pain était noir
    Et le peuple révolté,
    Et je ne voudrais pas
    Qu’on recoupe des têtes.

    dédicace à : -ils se batturent avec courage
    (citation de De Bocsa, grand auteur devant l’éternel)
    - la laïcité positive
    - le bouclier fiscal (qui nous protège des Huns et des autres)
    - les peines plancher (sinon on atteindrait le fond)
    - la moralisation du capitalisme et à la politique irréprochable
    - la suppression du juge d’instruction (car l’instruction est inutile)
    - le népotisme et le piston (car sans piston pas de trompettes et on en connaît beaucoup)
    - les nettoyeurs haute pression (qui prônent l’ascèse 64)
    - la fraude fiscale et le financement au culte (rejoint le concept de laïcité positive)
    - la suppression des APL (car les APeL d’offre pour vendre un hippodrôme c’est obsolète)

    liste non exhaustive à compléter selon votre bon vouloir



  • yann archi 26 avril 2012 23:25

    l’hussard cosy chutera, pas d’un toit mais de ces talonnettes.


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité