• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de lerma

sur Fusion Areva Alstom, un véritable tsunami nucléaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

tvargentine.com lerma 31 octobre 2007 13:03

La CFDT a préféré touché des pots de vin (ou un financement patronal si vous préférez) contre sa signature à des accords de branches dans bien des domaines.

Et la question aujourd’hui ne se pose plus de savoir pourquoi mais de savoir combien

La trahison dont ce syndicat à fait preuve vis à vis des salariés(Nicole Cotat) ces dernières années et sa grande « tolérance » à signer des accords avec des « patrons-ripoux » nous aménes a considerer que ce syndicat est bien corrompu.

Toutes les personnes qui à un moment ne comprenaient pas la stratégie de ce syndicat ,découvrent avec horreur , que ce syndicat à permis la précarisation aux salariés ou des chomeurs,car la cfdt à toujours été le 1er à signer des accords avec « des patrons corrupteurs ».

600 millions d’euros !!!!

Aujourd’hui,on en a rien a faire de votre point de vue de « syndicaliste amis des patrons ripoux porteur de valises d’argent sale »

Oui à la restructuration proposée par le Président,car elle correspond à une logique industrielle et c’est l’interet des salariés

En regardant bien la société Alstom,il nous faut remercier Nicolas Sarkozy d’avoir REDRESSE une entreprise en faillite et en faire un des fleurons de l’industrie mondiale

L’action est passée en quelques années de 0,16 euros à plus de 100 euros grace au plan de développement qu’avait proposé Nicolas Sarkozy

Les syndicats doivent avoir un financement public afin de débarasser les organismes sociaux de « permanents » inutiles et de « structures de formations » qui sont de véritables frein au reclassement des demandeurs d’emplois qui ne font que détourner les objectifs d’une formation adaptée aux entreprises.

Je ne vous parle pas des organismes de retraites qui sont de vrais vaches à pognon pour des « permaments » ou des emplois fictifs.

D’ailleurs ces « emplois fictifs » portent préjudices aux salariés et aux demandeurs d’emplois


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès