• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de aude guignard

sur La Suisse supprime toute prescription pour les crimes pédosexuels


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

aude guignard 3 décembre 2008 23:53

Bonjour, je remercie personnellement Illel Kieser L’Baz pour cet article. je rappelle d’abord quelques chiffres : 20% des filles et 7% des garçons sont agressés sexuellement avant leur 18 ans, 45% des enfants agressés le sont avant leur 9 ans, et parmi ceux ci la moitié environ avant leur 5 ans.

Ces agressions ont lieu dans 80% des cas au sein de la famille : ce n’est pas là bas, loin, c’est sous votre toit, parmi vos proches que se trouve l’agresseur-e , janus à double visage, si charmant-e, et si pervers-e.

N’oubliez pas, et ne dites pas "je ne savais pas..."

depuis que la prescription est passée dans ma famille, je lutte, par différents moyens. J’ai entendu personnellement le 14 Juillet 2007 le procureur de Perpignan.... je remercie la Suisse, qui rejoint le Canada, dans le groupe des pays qui savent y faire sans prescription, et dont la justice n’est pas noyée par des procès tenus 30 ans voire 40 ans ou plus après les faits. Les français seraient ils moins doués que les Canadiens ? Les arguments des magistrats français ne tiennent pas devant l’exemple canadien. Par contre, je signale l’existence d’une Mission d’information parlementaire sur l’inceste, menée par Mme Marie Louise Fort, députée de l’Yonne, à la demande de Mr Jean François Copé : tout citoyen concerné peut lui adresser son témoignage et ses requêtes, il faut faire vite maintenant.Voici les coordonnées : TEMOIGNER POUR LA MISSION D’INFORMATION SUR L’INCESTE Le 30 septembre, Marie-Louise Fort, députée de l’Yonne, a été nommée à la tête d’une mission d’information sur l’inceste visant à définir les moyens de mieux prévenir et mieux sanctionner l’inceste. La députée qui auditionnera des associations et des victimes, devra rendre ses conclusions début 2009. il ne reste plus beaucoup de temps ! Il serait souhaitable de collaborer efficacement avec Mme la Députée en l’informant au mieux et au plus près de la réalité, des problèmes et dysfonctionnements liés à l’inceste en France. Ainsi, il serait utile que toutes les victimes, proches de victimes, professionnels, lui communiquent par courrier ou par email, les faits qu’ils ont vécus et les réponses apportées ou non. C’est l’occasion de devenir acteurs de notre histoire dans notre société pour faire avancer les choses, pour les enfants victimes aujourd’hui. Ils ne peuvent pas parler, faisons le en leur nom. Présentez votre argumentaire de la façon suivante pour un traitement efficace : Objet : mission d’information sur l’inceste Madame la Députée, 1) Présentez-vous en quelques lignes : nom, prénom, âge, enfants, localisation, profession, à quel titre écrivez-vous : victime, proche, professionnel, 2) Racontez votre histoire : citez uniquement les faits puis les dysfonctionnements liés Exemple 1 : A l’âge de 8 ans j’ai parlé des agressions que je subissais à mes parents, ils n’ont rien fait. Dysfonctionnement 1 : ma parole n’a pas été entendue par ma famille Exemple 2 : A 30 ans, j’ai voulu porter plainte, on m’a dit que c’était prescrit. Dysfonctionnement 2 : la loi ne tient pas compte du déni des victimes 3) Listez les conséquences que ce parcours a eu sur vous : sur votre santé, conséquences sociales, professionnelles, affectives, financières, familiales... toujours en citant des faits Exemple : j’ai souffert de nombreuses dépressions, d’anorexie, de longues périodes de chômage dues à mon état de santé... 4) Listez vos propositions pour changer les choses Toujours de façon claire et précise, pointez vos propositions par thèmes : justice, social, santé, éducation, prévention, répression.... Conclusion : indiquez que vous tenez les éléments, si vous en avez (jugement, dossier d’instruction, dossier médical, lettres...) à la disposition de la mission d’information. Ce courrier va vous demander un effort qui produira un effet positif : que les victimes d’inceste existent et soient reconnues dans notre société. Ce n’est pas rien, ce sera la première fois. Mobilisons-nous par milliers, c’est le moment, pour tous les enfants qui souffrent aujourd’hui sous le joug de leur agresseur, bougeons-nous ! Marie-Louise FORT Député de l’Yonne (3e circonscription) Assemblée Nationale 126 rue de l’Université 75355 Paris Cedex 07 SP Courrier électronique : mlfort@assemblee-nationale.fr Une autre action importante à entreprendre est de signer la pétition pour l’insertion de l’inceste dans le code pénal : http://www.mesopinions.com/Pour-l-insertion-de-l-inceste-dans-le-code-penal-petition-petitions-17d0e4498e5ece47be5e6f0f3ac2132c.html Avec la pétition contre la prescription qui tourne avec succès depuis quelques années, voilà trois armes pour les citoyens français. passez aux actes, maintenant... c’est lutter pour les enfants ;


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès