• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de bob

sur Paradis fiscaux... cessons l'hypocrisie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

bob 10 mars 2009 12:30

Monsieur,

S’il est vrai que vous avez pris soins de differencier les notions de boite aux lettres et societe dument immatriculee, vous semblez faire l’impasse sur le fait qu’il est particulierement ardu pour un membre non-initie de faire la difference entre ces types de compte.
Comment savoir quelle entreprise se complait dans l’illegalite et quelle autre agit dans la legalite. La confidentialite ( secret) permet ce type de confusion et l’absence d’action des services nationaux locaux laissent a penser qu’elle est voulue.

L’ouverture d’un compte dans un paradis fiscal demeure un moyen pour une entreprise pour ne pas pays d’impots dans un pays qui generalement assure sa perenite. Cela est d’autant plus facheux qu’en cas de defaillance les contribuables seront appeles a la rescousse pour refinancer ces etablissements qui a leur tour verseront ces capitaux ( tout ou partie) dans des pays totalement etranger a la veritable economie francaise. De plus, l’idee d’une personne physique ou morale lorsqu’elle etablit son siege dans un paradis fiscal est bien d’echapper a l’impot : dans certains pays cela est reprime par la loi d’ou mon appelation de delinquance financiere.
Quant aux delocalisations, il n’est venu a l’idee de personne que l’Europe et les USA etant le consommateur du monde, leur appauvrissement conduirait celui-ci a s’appauvrir. Pensez-vous que les pays du tiers monde feront de bons consommateurs ? leur population solvable est de 10% et le nationalisme economique dont ils font preuve les preserve des atteintes de produits etrangers.
Mon propos n’est pas de dire que la fiscalite est douce en France. L’impot ecrase davantage de citoyens ( chefs d’entreprise comme simple citoyen ) qu’autre chose et sa redistribution est clairement dispendieuse et mal adaptee. Il reste neanmoins scandaleux qu’une partie de la population puisse s’en exonerer en France au motif qu’elle en ait les moyens. Cela porte a l’egalite devant l’impot et touche directement les fondements de la societe francaise.

Vous parlez de compte secret en France, auriez-vous l’obligeance de preciser de quoi il s’agit ?
Hormi les paradis fiscaux francais ( que je denonce avec la meme virulence que ses congeneres etrangers), je ne connais pas de regles speciales sur les comptes dont la fiscalite seraient dissimules aux services fiscaux, les fiducies francaises etant declarees.

Vous pretendez qu’une personne ouvrant un compte secret n’a rien a cacher alors que n’ouvre-t-elle un compte dans son pays d’origine ? Une fois de plus, nous sommes dans un cas de fraude fiscal ( dans le meilleur des cas).
Quant aux cas d’aide internationale a combattre le crime financier, il est tout a fait possible que les francais soient arrogants ( pourqui pas ?) mais que dire lorsque toute demande provenant de tout pays se conclue par une fin de non-recevoir identique. J’avais indique dans mon post precedent que des coutumes locales peuvent retarder une procedure aussi surement que la loi.
Par ailleurs, tous les pays n’ont pas le meme regime de loi comptable et la structure d’accueil des fonds peut varier suivant les besoins. Etablir des comptes deposes ( meme faux) est totalement contingeant. Quant a la source, si vous travaillez dans le milieu bancaire, vous conviendrez que la justification confine au burlesque. Regardez par vous meme, lors d’un audit, l’origine des fonds et prenez seulement les perles du grotesque.
En ce qui concerne la confidentialite, un compte reste secret tant qu’aucun action judiciaire autochtone ne s’est penche dessus.

Enfin, vos propos comme quoi un individu qui obeit a la loi est un mouton et que pour sortir du troupeau il faille se lancer dans l’illegalite ou la delinquance m’inquiete. Les anarchistes illegalistes tenaient le meme propos : on sait ou cela les a mene ( bande a Bonnot). Vous avez neanmoins raison sur la mauvaise gestion de l’etat par des personnes elles-meme quelque fois ayant fait de la prison. L’Etat ( les membres "elus" )n’a pas de lecon de morale a faire a ses citoyens et gagnerait a une fiscalite plus souple.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès