• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de MarcDS

sur Le Capitalisme Etatique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

MarcDS MarcDS 29 juin 2010 16:36

@Rastapopoulo

Je ne sais pas trop par où commencer... Comment vous expliquer ?... Il s’agit de... s’ouvrir l’esprit ? Sortir de la matrice ? Quitter un système mortifère pour en adopter un qui cesse d’être basé sur la peur du manque, la peur de la mort ?

Au vu de vos arguments j’ai peur que ceci n’entre en conflit ouvert avec votre foi dans le dogme de la croissance. Au risque de s’attaquer à ce qui relève du religieux, essayons quand même, point par point, d’un peu élargir le débat :

1° Les faits sont bien tels que vous les décrivez, mais s’ils ont un intérêt dans ce débat c’est plutôt celui d’abonder dans mon sens. La dérégulation du système financier ne doit évidemment rien au hasard, mais tout à la recherche du profit maximal sur lequel est basé notre système économique. La raison d’être de la croissance économique répond aussi à ce même impératif de rentabilité des « investissements » (largement pervertis en spéculation aujourd’hui)

2° Ainsi donc le « culte » de la décroissance (terme qui ne manque pas de sel de la part d’un croissant croyant) ferait le bonheur des financiers... Ca laisse songeur... Et ce même culte serait à l’origine du protectionnisme environnemental, et l’écologie subirait le poids énorme d’anglo-saxons « convertis » à la décroissance ? Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris. Dans le doute, je m’abstiens.
« Cette haine de l’industrie est irrationnelle », dites-vous (mais un nom de quoi portez-vous un tel jugement ?), avant d’embrayer sur la nécessité de rapatrier nos industries. Ce faisant, vous évitez de vous demander si vous ne souffrez pas, vous, d’un amour irrationnel pour l’industrie qui vous empêche d’envisager qu’une autre vie puisse être possible. C’est sans doute cet aveuglement qui vous fait divaguer sur mon adhésion à un "délire de la société post-industrielle voulu par les financiers pour que les européens accepte les délocalisations. Désolé pour vous, mais vous avez tout faux, aussi bien sur mes convictions que sur celles des objecteurs de croissance, ce qui démontre qu’en fait vous ne savez pas de quoi il s’agit.

3° « Dire que les ressources terrestres sont fini est bancal au possible » : si vous le dites de manière aussi affirmée, c’est que c’est vrai. Je ne tenterai en tout cas pas de vous convaincre que notre richesse créative des hommes aura du mal à nous permettre de recréer des matières premières. Ne me répondez pas e=mc2, vous ne feriez que répéter la sempiternelle erreur de confondre masse et matière.

Enfin, s’il est vrai que les élites rentière n’ont pas besoin de croissance pour s’en sortir, il est tout aussi vrai qu’elles ont quitté le stade de la survie depuis longtemps pour entrer dans celui de l’accumulation compulsive, et que la croissance répond à leur soif bien plus qu’aux besoins élémentaires de la toute grande majorité des humains.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès