• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Johan

sur L'Europe du rêve à la déception


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Johan Johan 10 janvier 2007 14:20

Merci Forest.

Pour ceux que ça intéresse :

http://www.agoravox.fr/tb_receive.php3?id_article=15709

http://www.agoravox.fr/tb_receive.php3?id_article=15711

Et je copie colle deux commentaires d’un article de S. Reboul.

par Johan (IP:xxx.x3.178.10) le 21 décembre 2006 à 22H40 « penser que le non à l’économie de marché libre et non faussé (donc pour une économie non libre et faussée) »

Sophisme. On peut vouloir une Europe qui assume la nécessité de réguler un marché correctement, qui n’incite pas aussi ouvertement au dumping notamment fiscal, social...

Vous voulez réconcilier les français avec l’Europe ? Quelques propositions...

Cesser de se cacher derrière l’Europe pour toutes les réformes impopulaires, et se moquer de ses directives quand ça nous arrange (OGM). Mais on s’en fout : les décideurs ne sont pas les payeurs. Et qui c’est qui paie, qui paie, qui paie ? c’est la France qui paie.

Couvrir correctement l’activité de ses institutions, notamment dans les medias. L’Europe est imperméable aux français, ce qui n’est pas le cas dans d’autres Etats membres.

Revenir sur l’abandon en 94 de la clause de préférence communautaire, l’Europe est ouverte aux 4 vents quand les autres zones économiques savent jouer avec le protectionnisme (qui n’est pas interdit par l’OMC du moment qu’il n’y a pas de différent traitement des parties aux douanes) : les USA ont protégé leurs acieries le temps de se moderniser, afin d’éviter la casse sociale, et de former leurs équipes aux nouvelles méthodes de production. Nous sommes passés de plus de 4% de droits de douanes à moins de 1,4% aujourd’hui. Nos entreprises ne PEUVENT PAS etre compétitives face aux esclaves chinois, et autres Etats manufactures qui organisent en leur sein des zones franches de taxes, de droits sociaux, et qui de surcroit mettent la police et l’armée a disposition pour mater les émeutes.

Créer des syndicats européens forts, comme contre-pouvoirs indispensables aux firmes trans nationales.

« La résurrection du TCE parce que, après comme avant le 29 mai 2005, celui-ci est une nécessité pour réguler la mondialisation, s’impose donc comme une réalité incontournable contre tous les rêves nationalistes obsolètes. »

Le TCE ne garantissait rien de cela, il favorisait les coopérations renforcées, mais surtout les free riders qui n’avaient pas intérêt à y participer, tout en continuant à profiter de l’espace de libre échange de biens, de capitaux, de services. L’Europe du TCE n’oppose pas de limite aux exès de la mondialisation mais en est le cheval de Troie.

Offrons un avenir aux peuples de l’Est, qui ont mérité mieux après 40 annnées de dicature communiste qu’une vie misérable dans leur pays et l’obligation de s’expatrier loin de leur pays, de leur famille, de leurs amis, pour gagner un salaire décent.

Aucun des candidats ne propose de projet ambitieux, àla hauteur des espérences des europhiles, dont je suis, qui espèrent un avenir meilleur pour nos peuples.

Il faut fermer les frontières économiques de l’UE aux produits faits par des esclaves, en instaurant une barrière anti dumping social. Nous avons la possibilité de bâtir un espace économique polyvalent, avec des aspirations politiques convergentes, et nous sommes en train de rater le coche.

Pendant ce temps, la Russie et les USA jubilent.

http://www.agoravox.fr/tb_rece...

http://www.agoravox.fr/tb_rece...

Et la qualité de la main d’oeuvre de l’Est leur est inutile : leurs jeunes avec qui j’ai partagé un été à Londres, quittent leurs pays à la recherche d’un avenir que nous ne leur offrons pas.

Ce n’est ni du souverainisme, ni du socialisme marxisant, encore moins du social nationalisme, nous devons créer les conditions qui rendront possible un modèle économique et social européen. Si les courants cités ci dessus que nous combattons de deux voix discordantes mais avec la même conviction gagnent du terrain, c’est qu’aucune VISION n’est offerte aux peuples d’Europe. Il faut être ambitieux, ou nous ferons exploser l’Europe et elle prendra comme issue de secours le fascisme.

Réagir à l’article | Réagir au commentaire | Signaler un abus

commentaire constructif ? 5

> Chronique d’un retour annoncé du TCE par Johan (IP:xxx.x3.178.10) le 21 décembre 2006 à 22H55 Sinon, je ne vois pas de problème a parler d’un marché non faussé tant qu’il s’agit de Droit de la concurrence (je n’aurais pas suivi les éudes que j’ai fait autrement).

En ce qui concerne le marché libre, il faut voir.

Si libre signifie laisser profiter des infrastructures mises en place par la France, et avec l’argent des français, afin que l’on ait tous ou presque dans ce pays des services publics aussi indispensables que les routes, les chemins de fer, l’électricité, le gaz,... même si ce n’était pas rentable, et dans le but d’assurer l’égalité des citoyens...

Résorber ce que l’on appelle les marchés incomplets a un coût, tout comme pallier à l’insuffisance d’un bien public (nourriture, médicaments...), tout comme garantir un sécurité d’appovisionnement et de réparation, tout comme résorber les asymétries d’information, tout comme assurer des services gratuits pour tous, payés par la collectivité, tout comme assurer la méritocratie par le biais de concours de la fonction publique etc.

Tout ceci a un coût qui NE PEUT PAS être supporté par une entreprise publique en concurrence avec d’autres entreprises qui n’ont pour seul but que le profit. Non que ces dernières n’ont pas leur place, mais elles ne sauraient entraver les services publics par une concurrence déloyale, et en profitant des infrastructures qu’il a bien fallu entreprendre, et qu’il faut bien amortir.

Eh, pas compliqué de faire une ligne TGV Paris Marseille, plus rentable que la SNCF en général, mais on accepte que le reste de la France ne soit plus autant desservie.

Si libre signifie que l’on peut entreprendre librement, oui, oui et re oui ! Ca doit rester le principe dans un Pays libre. Mais il ne faut pas tout sacrifier pour celà : on aurait une victoire à la Phyrrus.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès