• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de aberlainnard

sur Développement durable : 2030 est à nos portes, comment s'y préparer ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

aberlainnard 29 juillet 2011 12:24

Merci pour cet article. Les alertes de cette nature sont toujours utiles et ne seront jamais trop nombreuses pour provoquer une prise de conscience. Le drame est que rien ne semble arrêter la course mortelle à la croissance sans laquelle nos brillants économistes sont incapables d’échafauder la moindre perspective d’évolution vers un autre modèle économique. Et nous les citoyens, malgré les efforts de nos gestes écologiques dérisoires, emportés par ce maelström infernal, assisterons au désastre avec cet insupportable sentiment d’impuissance.

Ce qui est sûr qu’il n’y a pas la moindre chance d’atteindre la situation catastrophique décrite pour 2030 basée sur une prolongation tendancielle des courbes de croissance observées jusqu’à présent. Nous n’y arriverons pas. Est-ce une bonne nouvelle ? Malheureusement, non. Les tensions de tous ordres et le désordre économique et social apparaîtront sans doute bien avant avec la disponibilité décroissante du pétrole que nous ne parviendrons pas à compenser en temps voulu par les autres sources d’énergies. Même en misant tout sur une substitution du pétrole par le charbon et ses dérivés liquides, même en ayant recours massivement au nucléaire avec tous les inconvénients créés par ces deux sources d’énergies, elles seront très insuffisantes pour compenser le déficit d’énergie laissé par le pétrole. Ne parlons pas des énergies dites renouvelables qui plafonneront autour de 10%, dans le meilleur des cas, d’ici à 2030. Nous n’aurons ni le temps ni les moyens financiers pour réussir une mutation nécessaire des infrastructures, le tout dans un climat de crise financière et de récession économique engendrée par le coût croissant et la réduction physique de l’énergie disponible. Et ceci sans compter avec la facture à payer des désordres écologiques et climatiques qui en résultera.

On voit mal comment le monde pourra atteindre tranquillement 2030 sans événements qui viendront perturber les jolies courbes tendancielles de nos économistes distingués.

Il va probablement se passer des choses pas très agréables dès la présente décennie. Ça n’est donc pas un problème futur mais un problème actuel déjà très engagé dont on prendra conscience des effets trop tard pour agir efficacement. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès