• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Brath-z

sur La Marseillaise expliquée aux ignorants et aux hypocrites


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Brath-z Brath-z 5 avril 2012 11:58

Je ne dis pas que cette interprétation-là est fausse, simplement que, historiquement parlant, rien ne permet de dire qu’elle est plus vraie que celle faisant du « sang impur » le sang de l’ennemi, qu’il soit l’étranger envahissant la Patrie ou l’aristocrate trahissant la Nation.
Il a existé pendant la Révolution une certaine exaltation du « sang impur » du peuple (par opposition au « sang pur » des aristocrates), comme on le trouve dans le célèbre discours de Robespierre aux sections (« nous sommes la canaille, les sans-culottes »).
Les deux interprétations sont donc possibles. Il n’y a pas, à moins qu’on puisse à l’avenir interroger Rouget de Lisle lui-même smiley , de moyen de déterminer quelle est la vérité quant à cette référence au « sang impur ».

Une dernière interprétation : le « sang impur » pouvait fort bien être le sang... allemand. En effet, c’est également en 1792 qu’on a pu observer un dénigrement de « la race allemande » dans la littérature révolutionnaire, certains auteurs distinguant entre Gaulois (les seuls vrais Français, les gens du peuple) et Francs (les aristocrates, descendants des conquérants de jadis, qu’il faut renvoyer dans les forêts de Franconie).

A partir de là, tout cela est question de choix politique. Pour ma part, je suis partisan de privilégier l’interprétation de l’article : le « sang impur », c’est le notre, celui des Français, qui se font gloire de cette « impureté » vilipendée par l’aristocratie.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès